Les dieux grecs ont été déchus et réduits à l'etat de mortels par leurs descendants divins, ignorés de tous. Ils ont pris leurs places et créé la Nouvelle Olympe!
 
Nous avons fortement besoin de nouveaux dieux ayant des fonctions importantes! (Ciel, Nuit, Amour etc...)
Un nouveau thème de Printemps est arrivé!

" Zéphios "
avatar
Messages : 77
Date d'inscription : 11/05/2014
Age : 24
Localisation : Je m'égare.
Nouveau Dieu
Who am i !

Personnage
Physique:
Caractère:
Liens:

[ Terminé ] Keep calm, dude ! [ Héra & Zéphios ]

MessageSujet: [ Terminé ] Keep calm, dude ! [ Héra & Zéphios ] Dim 18 Mai - 22:45
Keep calm, dude !

H É R A   &   Z É P H I O S

Il était assis sur un nuage – oui oui, vraiment – et observait le monde mortel de son perchoir divin. Son regard violet se promenait entre les bâtiments de Paris, s’arrêta un instant sur la Tour Eiffel, si reconnaissable, passa sur les Tuileries, et enfin arriva à destination, la même que les autres fois. Toujours.
Zéphios ne prêtait pas très souvent au monde dans lequel sa fille vivait, mais quelques fois, il la surveillait. Quant elle était seule, il envoyait une brise réconfortante. Quand elle était en colère, il lui donnait plus d’énergie. Du le Royaume céleste, il veillait ainsi parfois sur elle.
Cette fois-là, il regardait l’intérieur de l’orphelinat Jean Moulin. Il savait que confier Plumia à la directrice qui semblait si bienveillante envers la sang-mêlée était une bonne chose à faire. C’est pour ça que jamais il ne s’était approché, et c’est pour ça qu’il n’avait jamais découvert la réelle identité d’Anne Hooper. Heureusement, pour le bien de l’ancienne déesse comme du sien.

Pourtant, ce jour-là, Zéphios décida de descendre sur la Terre. Il ne dissimulait pas sa présence, son aura divine, et marchait dans les rues, invisible aux yeux des mortels. Tel un courant d’air, frôlant les mortels qui ne bronchaient pas. Il apparut directement devant la porte de l’orphelinat. Avant de pousser la porte, il se transforma en un être humain qui semblait ordinaire par son physique. Un homme d’une trentaine d’années, aux cheveux blonds si clairs qu’on les croirait blancs, aux yeux dont les iris d’améthyste brillaient avec entrain. Un beau gosse, se serait exclamée une des déesses qu’il côtoyait. Ses lèvres s’étirèrent à cette pensée et son sourire ne le quittait pas tandis qu’il franchissait l’entrée.

Il pénétra dans le vestibule et s’avança dans le bâtiment, décoré avec goût, n’étant ni trop sobre, ni trop voyant. Il ferma les yeux un instant et chercha sa fille.
(c) Madouce sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 322
Date d'inscription : 06/12/2013
Localisation : A l'Orphelinat Jean Moulin.
Dieu déchu
Who am i !

Personnage
Physique:
Caractère:
Liens:

[ Terminé ] Keep calm, dude ! [ Héra & Zéphios ]

MessageSujet: Re: [ Terminé ] Keep calm, dude ! [ Héra & Zéphios ] Mar 20 Mai - 19:36
>CODAGE by Liliebia sur Epicode






Ita Diis Placuit !


Anne regarda rapidement l'horloge. 24H10. Il fallait décidément qu'elle fasse réparer cette ferraille même pas capable de donner la bonne heure. Cela faisait une petite année qu'elle s'était cassée, depuis que Robine l'avait fait tomber à vrai dire. Cette fille allait la tuer. Métaphoriquement. On ne peut pas tuer un dieu. Mais pouvait-on tuer un dieu déchu ? Héra n'y avait pas réfléchit, en réalité elle ne préférait même pas y penser. L’éventualité qu'elle puisse mourir et rejoindre l'Hadès la terrifiait. Non pas qu'elle ait peur de la mort en elle même, loin de là, c'est son frère qui dirige ce royaume, mais plutôt la peur de ce qu'elle pourrait croiser là bas. En effet, durant ses millénaires de règne, la déesse avait fait souffrir tant de personnes, humains, monstres, demi-dieux. Quand elle y repensait Anne ne regrettait rien, ils l'avaient bien mérité pour la plupart et le reste … eh bien ils étaient au mauvais endroit au mauvais moment. Elle ne se rappelait même plus le nom de ses innombrables victimes. Cruelle ? Oui Héra EST cruelle, mais la vie n'a pas été très juste avec elle non plus. Surtout depuis ce coup du destin, depuis qu'elle fût déchue de son trône.

Mais c'est une autre histoire, ne nous attardons pas sur le passé pour nous concentrer sur le présent. Le problème de l'Horloge. Héphaïstos lui, aurait sût la réparer. En attendant elle n'allait pas se réparer toute seule, l'Horloge. Anne soupira en se levant de derrière son bureau. Elle lissa sa longue jupe brune et réajusta son veston rayé et passa ses doigts dans ses cheveux détachés. Elle tira aussi un peu sur les manches de sa chemise blanche. Bon, autant dire qu'elle n'était pas habillée pour jouer au mécanicien. Néanmoins, la directrice entreprit de décrocher l'Horloge, quand une cloche tintant la fit sursauter et lâcher l'objet. Anne réussit à l'attraper avant qu'elle n'éclate en milles morceaux sur le sol et posa délicatement la pendule sur le bureau, lançant un regard meurtrier à la sonnette. Quelqu'un venait de rentrer dans l'orphelinat.

Inquisitrice, Anne alla accueillir ce nouveau visiteur. Tandis que ses talons claquaient sur le parquet ciré, la directrice jaugeait du regard le nouvel arrivant. Blond, bien taillé il était d'une beauté divine. Et venant de la part d'une déesse c'était un vrai compliment. Cependant, cet homme avait quelque chose de... non naturel. Il semblait faux, trop parfait pour être vrai, trop … divin. Anne Hooper fronça les sourcils. Cet homme lui quelque chose. Quelque chose de familier, d'ancien. Héra mit un mèche derrière l'oreille.

-Donc ? Que cherchez vous ici ? Ce n'est pas avec les yeux fermés que vous arriverez à quoi que ce soit. Dit-elle sarcastique. A moins que …. êtes vous aveugle ?

S'il répondait oui, eh bien Héra n'en sera pas plus émue. Elle avait déjà rendu des hommes aveugles pour quelques broutilles au point que la cécité était devenu pour Héra un moyen de tous les jours. Héra est froide.

-A moins que vous ne veniez adopter l'un de nos pensionnaires ? Je suis Anne Hooper la directrice.

Peut-être Héra aurait-elle dû commencer par là pour entamer la conversation, trop tard c'était chose faite. Néanmoins qu'elle que chose continuait à la déranger chez cet homme. Peut-être était-ce cet air qui lui faisait penser à Zeus son mari. Mais c'était impossible, Les dieux étaient déchus depuis un peu plus de 14 ans et puis, Héra aurait été au courant si son mari l'avait trompée une nouvelle fois, non ?


Nil Sine Numini


© Halloween


Revenir en haut Aller en bas
" Zéphios "
avatar
Messages : 77
Date d'inscription : 11/05/2014
Age : 24
Localisation : Je m'égare.
Nouveau Dieu
Who am i !

Personnage
Physique:
Caractère:
Liens:

[ Terminé ] Keep calm, dude ! [ Héra & Zéphios ]

MessageSujet: Re: [ Terminé ] Keep calm, dude ! [ Héra & Zéphios ] Mar 20 Mai - 21:35
Keep calm, dude !

H É R A   &   Z É P H I O S

*Ah.*
Zéphios avait déniché un petit bout de l’aura de sa fille et s’apprêtait à suivre sa piste, tel un canidé suivant l’odeur de sa proie, quand quelqu’un le dérangea dans sa recherche. Il ouvrit les yeux. Contenant son agacement, il avait gardé son sourire mais l’étincelle enthousiaste avait disparu, remplacée par de l’irritation. Restant silencieux, le dieu dévisageait la femme qui se tenait devant lui, l’écoutant attentivement. Elle possédait un charisme certain, ajouté à une beauté presque surnaturelle. Les traits de son visage le firent se sentir mal à l’aise quelques secondes mais il n’en tint pas compte. Pourtant, il eut un frisson et ce n'était pas à cause du froid. Il fronça les sourcils et mit de côté cela de côté pour se recentrer sur son interlocutrice.
C’était donc Anne Hooper, celle qui avait élevée Plumia. Zéphios n’aimait pas le ton qu’elle employait. Si sarcastique, il faisait remonter de vieux souvenirs à la surface mais le dieu ne comprit pas pourquoi. Il ressentit une vague de jalousie en pensant que c’était elle qui était à ses côtés pendant tout ce temps, mais il la refoula. C’était quand même de sa faute à lui s’il n’avait pas pu rester avec sa fille.
Il se trouvait lui-même trop frivole pour élever correctement un enfant, de plus, Plumia était une demi-déesse, et non pas une déesse pure. C’était donc plus difficile de la garder à l’Olympe. Il retint un soupir et répondit à la directrice qui le regardait maintenant avec un air froid. Il tenta de l’adoucir avec un sourire charmeur.

Z É P H I O S ▬  Je ne suis pas aveugle, sunshine. Je voudrais voir une jeune pensionnaire, Robine Clase.

Il était récemment allé en Angleterre et avait adopté cet affectueux surnom. Il ne savait cependant pas qu’appeler une femme que l’on venait juste de rencontrer par ce surnom, qui convenait plus à des couples, n’était pas la meilleure solution, niveau politesse. Mais était-ce grave ? Nous étions en France.
Il lissa du plat de la main la chemise d’un blanc immaculé qu’il portait, faisant quelque peu ressortir sa discrète musculature. Et oui, il aimait se mettre en valeur.


(c) Madouce sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 322
Date d'inscription : 06/12/2013
Localisation : A l'Orphelinat Jean Moulin.
Dieu déchu
Who am i !

Personnage
Physique:
Caractère:
Liens:

[ Terminé ] Keep calm, dude ! [ Héra & Zéphios ]

MessageSujet: Re: [ Terminé ] Keep calm, dude ! [ Héra & Zéphios ] Mer 21 Mai - 21:38
>CODAGE by Liliebia sur Epicode






Ita Diis Placuit !


-Je ne suis pas aveugle, sunshine. Je voudrais voir une jeune pensionnaire, Robine Clase. Déclara le visiteur.

Anne haussa un sourcil, étonnée et quelque peu amusée. La directrice ne s'attendait pas à ça. Premièrement, elle ne savait pas trop de quelle manière réagir par rapport au sobriquet que lui avait attribué l'autre homme. Si elle se rappelait bien ; sunshine signifiait soleil en anglais. Ce n'était pas bien méchant mais … enfin, Héra aurait certainement brûlé l'insolent pour ça, Anne étant un peu plus calme elle se contenta de le jauger les sourcils toujours levés, sans piper mot. Plus part politesse et bonne manière que par envie, elle lui aurait sinon craché des mots bien senti comme du venin au visage de l'homme. Puis, deuxièmement, elle était surprise car cet inconnu connaissait le nom d'un de ses pensionnaires, généralement ceux qui veulent adopter arrivent ici un peu perdu sans idée précise en tête. Lui c'était différent. Mais, en même temps il était différent. Anne repris un masque impassible, pour parler :

-Bien sûr, je vous accompagne.

Derrière ces paroles assurées, Anne cachait mal son angoisse. Celle de perdre sa fille pour toujours, car les enfants adoptés ne reviennent jamais. Une boule au creux du ventre le directrice monta les marches de l'escalier central quand une chose tilta dans son esprit. Elle se retourna pour vérifier cette impression, forçant l'homme à s'arrêter derrière elle.

Ces yeux. Deux améthystes. Ce n'était pas des yeux d'humain.

Pour tout s'assembla comme dans un puzzle. Un jeune homme aux cheveux blanc cotonneux et aux yeux violet. Un fils de Zeus. Un demi-sang. Puis, la trahison des enfants divins, la chute des olympiens et toujours ce jeune homme, plus grand et plus assuré.

-Zephios, souffla Héra.

Le sang d'Anne ne fit qu'un tour tandis quelle reculait de quelques marches pour mettre de la distance entre eux deux. Les yeux écarquillés. Que faisait-il là ? Pourquoi ? Pourquoi voulait-il voir Robine ? Que cherchait-il à faire ? Se venger ? Châtier celle qui des siècles plutôt l'avait blessé et chassé ?

Anne n'avait pas prévu de revoir un des traîtres de ci-tôt. Ses pouvoirs n'étaient toujours pas revenus, elle était faible et sans défense et ça la contrariait plus que tout. Mais, peut-être pourrait-elle encore jouer avec son charisme ? Comment faisait Aphrodite autre fois ?

Héra se ressaisit et se renfrogna, prenant un air menaçant, toute trace du trouble précédent disparu comme s'il n'avait jamais existé. La reine était là. Toisant le dieu de haut, elle avait quelques marches de plus ce qui aide car réalité elle est un peu plus petite que lui, un sourire sans joie, cruel, sur le visage, elle lança perfidement :

-Alors DEMI-dieu, tu viens te jeter dans la gueule du loup ? Tu cherche vraiment le bâton pour te faire battre … comme cette fois où tu as osé braver les règles et entrer sur l'Olympe ?


Nil Sine Numini


© Halloween


Revenir en haut Aller en bas
" Zéphios "
avatar
Messages : 77
Date d'inscription : 11/05/2014
Age : 24
Localisation : Je m'égare.
Nouveau Dieu
Who am i !

Personnage
Physique:
Caractère:
Liens:

[ Terminé ] Keep calm, dude ! [ Héra & Zéphios ]

MessageSujet: Re: [ Terminé ] Keep calm, dude ! [ Héra & Zéphios ] Jeu 22 Mai - 17:52
Keep calm, dude !

H É R A   &   Z É P H I O S

Le dieu gardait son sourire de duplicité mais ses yeux brillèrent, tels deux joyaux. Cette directrice semblait beaucoup tenir à Plumia, il fallait qu’il surveille ça de près.
Il suivit tranquillement Anne Hooper qui le conduisit en haut de l’escalier central avant de se stopper net. Étonné, Zéphios s’arrêta lui aussi et s’apprêtait à demander une explication quand son nom, prononcé d’une voix qui semblait si… ancienne, le figea. Comment savait-elle ?

Soudain, il comprit. Pourquoi les traits de cette femme lui semblaient aussi familiers. Qu’ils lui inspiraient autant d’insécurité. Il se mit à trembler et descendit de trois marches, prenant garde à ne pas tomber, avec ses jambes flageolantes. Il sentait sa gorge se nouer et un poids tomber sur son estomac. Il avait envie de fuir, loin, mais en même temps de rester.

Il fixait le visage de sa pire ennemie, son cauchemar vivant, qu’il croyait perdu à jamais, en silence. Il attendit que la bombe explose. Le sourire qu’il vit le fit tressaillir mais il se ressaisit, enfin, il tenta. Cacher son trouble était difficile, surtout quand c’était Héra qui le provoquait.

H É R A  Alors DEMI-dieu, tu viens te jeter dans la gueule du loup ? Tu cherche vraiment le bâton pour te faire battre … comme cette fois où tu as osé braver les règles et entrer sur l'Olympe ?

Elle était en position de supériorité. Il ne devait pas céder à la panique, c’était tout ce qu’attendait ce serpent envenimé. Il répliqua, aussi froid que les vents du nord, son sourire maintenant disparu, remplacé par un rictus qui se voulait menaçant. Il monta deux marches.

Z É P H I O S  Je tiens à signaler que je suis un dieu à part entière et je ne permettrai pas à une déesse déchue de me parler de la sorte.

Dans ses yeux brillait l’angoisse, à peine cachée. Le reste de son visage ne révélait aucun sentiment autre que la colère.

Z É P H I O S  Dois-je te rappeler que tu n’as plus aucun pouvoir ? Tu es absolument sans défense, Héra.

Il prononça son prénom sur un ton hargneux. Il gardait son calme du mieux qu’il pouvait.  Et puis, il comprit quelque chose. C’était elle qui avait élevé sa fille. C’était à elle qu’il l’avait confié, sans se méfier. C’était elle qui avait passé tous ces moments d’amour avec Plumia.
Son masque tomba quelques secondes, montrant son horreur, mais il fut vite remit en place. Zéphios n’arrivait pas à le croire. Il fallait qu’il remette tout ça au clair.


(c) Madouce sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 322
Date d'inscription : 06/12/2013
Localisation : A l'Orphelinat Jean Moulin.
Dieu déchu
Who am i !

Personnage
Physique:
Caractère:
Liens:

[ Terminé ] Keep calm, dude ! [ Héra & Zéphios ]

MessageSujet: Re: [ Terminé ] Keep calm, dude ! [ Héra & Zéphios ] Jeu 22 Mai - 19:33
>CODAGE by Liliebia sur Epicode






Ita Diis Placuit !


Zephios monta de quelques marches pour se rapprocher d'Anne. Croyait-il l'impressionner ? Ce n'était qu'un demi-dieu de pacotille, Héra en avait vaincu des plus puissants. Ou tout du moins était-ce avant de perdre ses pouvoirs, mais l'ex-déesse ne se souciait pour l'instant pas de ce détail. Ou du moins pas tout de suite. C'était pour l'instant une confrontation verbale, où celui qui sait manier les mots et impressionner remportera, il fallait juste espérer que Zephios n'ait pas l'idée d'utiliser ses pouvoirs.

Il faut dire qu'il était tout de même impressionnant et que si ce n'avait pas été Héra, un autre se serait dégonflé, il avait désormais ce regard froid et résolut des Hommes à ne surtout pas sous-estimer. Qu'il était charismatique dans son beau costume, ainsi habillé le jeune homme imposait par sa présence comme son père aurait sût le faire.

-Je tiens à signaler que je suis un dieu à part entière et je ne permettrai pas à une déesse déchue de me parler de la sorte, prévint-il.

Héra pencha la tête sur le côté, interloquée mais pas si surprise que ça. Elle se doutait bien qu'Alania avait tout fait pour que les autres lui mangent dans la main et soient sous ses ordres, comme des chiens pensa amèrement Héra. Néanmoins la remarque de Zephios l'avait perturbée. Si lui, un garçon timide et faiblard pouvait devenir un dieu, alors qui d'autre l'était devenu ? Io ? Europe ? Qui était de son côté ? Hercule ? Tant de questions sans réponses. Mais malgré ces interrogations, un sentiment commençait à envahir la reine déchue, la colère, la rage, l'indignation. Mais elle ne répliqua rien, faute de temps car le dieu enchaînait aussitôt :

-Dois-je te rappeler que tu n’as plus aucun pouvoir ? Tu es absolument sans défense, Héra.

La directrice encaissa le choc initial et cette phrase la ramena à la réalité comme une douche froide, néanmoins elle ne montra rien de sa rage bouillonnante. Elle savait que si elle laissait libre cour à ses sentiments, elle allait crier et risquer d'attirer l'un de ses pensionnaires ce qu'elle ne voulait pour rien au monde. Ce n'est pas leurs affaires, ils n'ont pas a être mêlés à tout ça, surtout Robine. D'ailleur que lui voulait-il ? Quel était son lien avec le jeune demi-déesse ? Certes … il ne pouvait pas être son père. Anne avait toujours cru que le père de sa protégée était Eole ou un quelconque autre dieu commandant au vent. Elle avait même soupçonné son infidèle mari d'en être le père. Non bien sûr, son père est un dieu du vent, elle savait, elle voulait que son père soit Eole. La reine chassa ces pensées pour se concentrer sur le problème actuel. Elle allait la jouer mi-Aphrodite, mi-Elle-même. S'avançant au niveau du dieu, elle approcha son visage du sien, le regardant droit dans les yeux, améthyste contre émeraude, sa main sur l'épaule de Zephios.

-Sans défenses ? Pour qui me prends-tu DEMI-dieu ? Ne sait-tu donc pas que j'ai toujours un As dans ma manche ? Chuchota-t-elle, menaçante. Je suis plus puissante que tu ne le crois.

La reine enfonça ses ongles dans la chair mole de l'épaule du dieu, là où des siècles auparavant elle avait laissé une cicatrice.

-Tu crois m’impressionner ? Tu n'es qu'un enfant ! Tu fanfare car tu as gagné une bataille ? Mais je vais gagner la guerre. J'ai vécu en des millénaires plus que tu ne vivras toi-même. J'ai survécu à deux guerres divines, à Typhon. J'ai avec l'aide de Pallas Athéna, mené les grecs à la victoire contre Troie, j'ai tué et torturé tant d'Hommes, et toi ? Tu crois être au dessus de moi ? Tu n'es qu'un enfant. Un nourrisson à peine sortit du ventre de sa mère. Les anciens me redoutaient, et ils avaient raison, elle cracha ses derniers mots au visage du dieu, je me venge toujours.

La reine se taisait maintenant, ses yeux brillant d'une rage retenue, un rancœur enfouie de puis des millénaires. Elle était Héra Krusothronos, Héra au trône d'or. Et tous la craignaient.



Nil Sine Numini


© Halloween


Revenir en haut Aller en bas
" Zéphios "
avatar
Messages : 77
Date d'inscription : 11/05/2014
Age : 24
Localisation : Je m'égare.
Nouveau Dieu
Who am i !

Personnage
Physique:
Caractère:
Liens:

[ Terminé ] Keep calm, dude ! [ Héra & Zéphios ]

MessageSujet: Re: [ Terminé ] Keep calm, dude ! [ Héra & Zéphios ] Ven 23 Mai - 22:13
Keep calm, dude !

H É R A   &   Z É P H I O S

C’était à remarquer, Zéphios était bien moins maître de lui qu’Héra qui portait un masque d’impassibilité froide. Le jeune dieu était parfois secoué de tremblements et à l’extérieur, un vent violent s’était introduit dans la ville et faisait bruisser les feuilles des arbres, envoler les écharpes et les chapeaux, déranger l’eau de la Seine.

Pendant un moment, le silence régna, lourd, et l’atmosphère était semblable à celle que l’on retrouve les jours d’orage, ce calme irréel juste avant qu’avec un craquement mouillé, le tonnerre éclate et que une averse se mette à tomber. Comme quoi, Zéphios ressemblait sur certains points à son père. Puis, la déesse descendit quelques marches et positionnant son visage de celui de Zéphios, tout en lui broyant presque l’épaule gauche.  

H É R A  Sans défenses ? Pour qui me prends-tu DEMI-dieu ? Ne sait-tu donc pas que j'ai toujours un As dans ma manche ? Je suis plus puissante que tu ne le crois.

Il tressaillit quand il sentit les ongles de la femme dans sa chair mais n’esquissa pas un geste. Il savait qu’elle allait continuer à parler, si menaçante.
Son discours tétanisa le dieu. Il se rendit compte de son ignorance. Il ne pouvait pas la battre. Les yeux écarquillés, il l’écoutait, comprenant qu’il était en position de faiblesse. Il se sentait maintenant si petit face à cette si puissante déesse. Il se faisait manipuler par les mots d’Héra et en était complètement inconscient, lui qui pensait avec gagné de l’expérience,  qui croyait pouvoir tenir tête à un dieu, aussi déchu soit-il.

H É R A   Les anciens me redoutaient, et ils avaient raison, je me venge toujours.  

Si le visage de la déesse était impassible, ses yeux traduisaient toute son émotion si bien contenue. Devant cette rage, il se sentait si désemparé. Il ne savait plus quoi faire.
Soudain, un flash. Il revit cette scène cauchemardesque, ce fameux jour où il avait reçu la blessure à l’épaule, dont la cicatrice présente, preuve de la cruauté d’Héra. Elle avait exactement les mêmes yeux qu’aujourd’hui. Sauf qu’aujourd’hui, L’esprit de Zéphios se fit plus clair et il se redressa, dans une attitude fière, relevant légèrement le menton pour toiser la femme de haut. Il n’allait pas la laisser gagner. Créant une forte bourrasque, il envoya valser Héra en haut de l’escalier et grimpa à ses côtés. Il la regarda de haut.

Z É P H I O S  Tu as gagné de nombreuses batailles ? Tu n’as plus de pouvoirs, alors que moi, si. Que tu ais toujours plus d’expérience guerrière que moi m’importe peu. C’est moi qui suis puissant, ici. Alors je te conseillerais de ne pas trop me provoquer, déesse déchue. Il donna un coup dans le ventre de la femme qui allait sûrement laisser un ou deux bleus. Ah, et ne t’approches plus trop de ma fille, ou tu le regretteras. N’essaie pas de te servir d’elle pour me faire plier. Ne la blesse pas. Je te l’ai confiée seulement pour qu’elle soit heureuse et protégée.

Presque à contrecœur, il venait d’avouer qu’il laissait tout de même Plumia à Héra, malgré sa haine envers elle.


(c) Madouce sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 322
Date d'inscription : 06/12/2013
Localisation : A l'Orphelinat Jean Moulin.
Dieu déchu
Who am i !

Personnage
Physique:
Caractère:
Liens:

[ Terminé ] Keep calm, dude ! [ Héra & Zéphios ]

MessageSujet: Re: [ Terminé ] Keep calm, dude ! [ Héra & Zéphios ] Sam 24 Mai - 11:33
>CODAGE by Liliebia sur Epicode






Ita Diis Placuit !


Zephios pourtant ne réagit pas comme l’escomptait l'ex-reine des dieux. Au lieu de reculer effrayé comme le Zephios qu'elle connaissait l'aurait fait, il se redressa, fier, impérial, avec un lueur dans les yeux qui ne présageait rien de bon pour Anne. Ainsi, confiant et déterminé, il lui faisait penser à son époux disparut. La colère, la force, la détermination, transpiraient dans cette attitude, et Héra sut qu'elle avait perdu avant même qu'il n'agisse.

La bourrasque qui la cueillit en plein ventre fut d'une puissance rare qui la fit voler quelques marches plus haut. Héra s’écrasa lourdement sur les marches de l'escalier en gémissant. Elle se remit rapidement sur ses jambes, cahin-caha, se tenant sa hanche qui avait tapé contre le bois dur, lui laissant certainement en gros bleu. Zephios était déjà au dessus d'elle, menaçant. Et pour une fois, Héra eut peur. Les yeux du dieu n'exprimaient que la colère et la rage. Zephios n'était pas le seul à avoir de mauvais souvenirs. Celui qui venait à l'instant d'envahir les pensées d'Héra était ce jour où elle avait pour une énième fois refusé de libérer Io de son taon.  C'était le regard qu'avait eut Zeus avant de la suspendre avec ses cheveux du haut du mon Olympe avec des enclumes accrochées à ses pieds. Héra chercha en vain un appui de sa main, la rambarde des escaliers étant trop loin. Elle ne pouvait détacher ses yeux émeraudes, maintenant remplit d’appréhension, de ceux du dieu.

-Tu as gagné de nombreuses batailles ? Tu n’as plus de pouvoirs, alors que moi, si. Que tu ais toujours plus d’expérience guerrière que moi m’importe peu. C’est moi qui suis puissant, ici.

A ce moment là Héra ne l'aurait pas contredit, elle se sentait faible, sans défense, l'était-elle ? Assurément. Les Olympiens auraient eut honte de la voir aussi faible sans défenses. Peut-être Zeus l'aurait-il protégée ? Elle voulait sentir la force rassurante des bras de son époux, sa douce voix qui lui assurerait de tout irait bien. Mais il n'était pas là. Elle était seule.

-Alors je te conseillerais de ne pas trop me provoquer, déesse déchue.

Anne eut le souffle coupé quand le poing du dieu la cueillit en plein ventre. Les yeux écarquillés, elle se tenait le ventre se tenant maladroitement à son ennemi. S'il y avait une chose qui n'était jamais arrivé à Héra c'était bien de se prendre un coup de poing en plein ventre. Elle était déstabilisée, choquée et puis elle avait mal. Elle reprit une grande inspiration, comme si elle avait été en apnée depuis plusieurs minutes. Sentir l'air imprégner ses poumons la rassura quelque peu.
Jamais elle n'avait eut à s'impliquer physiquement, jamais elle n'avait été frappée. C'est à se moment là qu'elle compris, que comme l'avait dit Zephios, elle n'était plus rien qu'une humaine avec des souvenirs datant de milliers d'années. Les dernières paroles que prononça le dieu furent comme une claque.

-Ah, et ne t’approches plus trop de ma fille, ou tu le regretteras. N’essaie pas de te servir d’elle pour me faire plier. Ne la blesse pas. Je te l’ai confiée seulement pour qu’elle soit heureuse et protégée.

-NON !

Le mot raisonnait dans le hall. Anne qui tenait encore Zephios, se servant de lui pour se soutenir le lâcha.

-Ne me dit pas comment agir avec Robine. C'est MA fille ! Toi tu l'as abandonnée il y a des années, c'est moi qui l'ai élevée et qui me suis occupée d'elle, je l'ai consolée quand elle pleurait, je l'ai soignée quand elle était malade, je lui ai offert tout ce dont elle avait besoin, je lui ai tout appris. C'EST MA FILLE !! C'est toi qui devrais t'éloigner d'elle. Qui est-tu pour prétendre la connaître ?

Anne le regarda dans les yeux, essoufflée, déterminée. Elle lui repris le bras.

-Ne prétend pas me l'avoir confiée en toute connaissance de cause, je sais que tu mens, jamais tu ne t'en es soucié, si tel avait été le cas tu serais allé la voir depuis des années. Tu n'es pas son père, tu n'en a pas ce droit !

La main toujours serrée autour de son bras, Héra eut soudain conscience de se qu'elle venait de dire, les mots étaient sortis tout seuls de sa bouche sans qu'elle ne puisse les arrêter. Les douleurs de sa hanche et de son ventre lui rappelèrent bientôt que s'il voulait lui interdire de voir Robine, elle ne pourrait rien faire. A vrai dire même légalement, elle n'était pas la mère de Robine. Pas même sa mère adoptive puis qu’étant directrice d'un orphelinat elle ne pouvait adopter elle même ses orphelins. Non en réalité, Héra savait qu'il avait tout a fait le droit de récupérer sa fille s'il le voulait.

La déesse fut prise d'un remord, elle aurait dû le tuer il y a des années, ainsi rien de tout ceci ne serait arrivé. Cependant Robine ne serait jamais née. Décidément le destin aimait se jouer de la reine déchue.

-C'est ma fille, souffla une dernière fois la déesse déchue.



Nil Sine Numini


© Halloween


Revenir en haut Aller en bas
" Zéphios "
avatar
Messages : 77
Date d'inscription : 11/05/2014
Age : 24
Localisation : Je m'égare.
Nouveau Dieu
Who am i !

Personnage
Physique:
Caractère:
Liens:

[ Terminé ] Keep calm, dude ! [ Héra & Zéphios ]

MessageSujet: Re: [ Terminé ] Keep calm, dude ! [ Héra & Zéphios ] Sam 24 Mai - 17:49
[ J'ai juste trop la flemme de mettre du dialogue. Voici la solution la plus facile pour en éviter :smile: ]

Keep calm, dude !

H É R A   &   Z É P H I O S

« NON ! » L’exclamation résonnait à la fois dans le hall et dans la tête de Zéphios. Il regardait maintenant la déesse avec stupeur perdre ses moyens. Au fur et à mesure qu’elle parlait, chaque mot s’imprimait dans l’esprit du dieu, telles des lettres de feu.
Il retenait des grimaces à chaque « C’est ma fille » presque crié. Et se rendait compte à quel point Héra connaissait Plumia, et à quel point LUI, lui était parfaitement inconnu. Il se rendit compte de tout ça et ses épaules s’affaissèrent.
Il sentait son cœur battre avec force dans sa poitrine, ça lui faisait mal. Depuis tout à l’heure il se faisait mener en bateau par Héra, écoutait ses paroles piquantes de vérité et se sentait faible. Honteux. Elle avait raison. Il n’aurait pas du abandonner sa fille. Et si ça avait été une autre directrice, cruelle, sans sentiments ? Plumia aurait souffert. Il se rendit compte, encore une fois, à quel point Héra avait été d’une grande aide pour sa fille.

H É R A   C'est ma fille.

Zéphios fixait toujours le visage de la reine à présent calmée. Que devait-il faire ? Laisser Plumia à cette femme qui, malgré sa haine envers lui, l’aimait comme sa propre fille ? Ou la ramener avec lui sur l’Olympe, au risque de la brusquer ou de l’attrister ?

Z É P H I O S  Je…

Ressentant le besoin de s’éloigner d’Héra, il fit un pas en arrière et tomba dans le vide. C’était un abruti, il avait oublié qu’il y avait un escalier derrière lui et était tellement stupéfait qu’il ne pensait pas à utiliser ses pouvoirs pour le porter. Quel abruti.
Les yeux écarquillés, il heurta de l’arrière de son crâne et de son dos les marches à la moitié de l’escalier, le dévala en roulant et atterrit finalement à la fin de celui-ci, allongé sur le ventre. Immobile. Inconscient. Ses habits étaient froissés, et ses cheveux étaient maintenant parsemés de quelques tâches écarlates.

(c) Madouce sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 322
Date d'inscription : 06/12/2013
Localisation : A l'Orphelinat Jean Moulin.
Dieu déchu
Who am i !

Personnage
Physique:
Caractère:
Liens:

[ Terminé ] Keep calm, dude ! [ Héra & Zéphios ]

MessageSujet: Re: [ Terminé ] Keep calm, dude ! [ Héra & Zéphios ] Sam 24 Mai - 19:02
>CODAGE by Liliebia sur Epicode






Ita Diis Placuit !


Héra, hoqueta et fit un pas en avant la main tendue attrapant du vide. Zephios dégringola les escaliers, se cognant contre les marches. Anne regarda la scène choquée et surprise. Le dieu qui quelques temps auparavant se tenait fort était désormais assommé sur la parquet ciré de l'Orphelinat. C'est que ce l'on appelle généralement un coup de théâtre.

Anne ne savait pas bien comment réagir, devait-elle le laisser là par terre à la vue de tous ou bien devait-elle en profiter pour le tuer ? Une lueur meurtrière brilla dans les yeux de la déesse. Il méritait cent fois la mort, cependant après réflexion, Anne n'était pas sûre de pouvoir le tuer. On ne peu tuer un dieu, même si ce n'est pas l'envie qui vous manque. Même s'il le mérite amplement, même si ça vous faciliterais la vie. Non, on ne peut pas tuer un dieu, sauf si on est sois-même un dieu.

Héra était tenaillée entre l'envie et la raison. Tandis qu'elle descendait lentement les marches, laissant sa main glisser sur la rambarde, elle pensait à Robine. A la réalisation qu'elle avait vu dans les yeux du dieu avant qu'il ne parte à la renverse. Les mêmes yeux blessés qu'avait eut Robine la première fois qu'Héra l'avait grondé. Cet homme, bien qu'elle le haïsse était le père de sa fille. Que ressentirait Robine si elle laissait son père faire la carpette ? Que ressentirait-elle si elle le tuait ? Elle lui en voudrait, énormément. Anne pouvait déjà imaginer, avec un pincement au cœur, la réaction de sa protégée. Non pour Robine, elle ne pouvait pas faire ça, elle avait changé, du moins le voulait-elle.

Zephios reposait inconscient sur le sol. Ses cheveux blonds tombant devant son visage, son beau costume plié, le seul signe de mouvement était son corps qui se levait et s'abaissait au rythme de sa respiration. Il aurait pu être endormi s'il n'y avait pas eut cette tache rouge dans ses cheveux, du sang, l'Ichor. Héra s’accroupit doucement à côté de la tête de Zephios et déplaça la mèche de cheveux du dieu derrière son oreille, afin qu'elle puisse voir son visage. La plaie était là. Comme une coupure de couteau, certainement plus profonde qu'il n'y parait. Le sang immortel coulait lentement tachant un peu le sol avec quelques gouttes.

Anne entreprit de retourner le dieu du vent sur le dos. Elle n'allait pas le laisser là. Il y avait une petite porte à côté du guichet dans le hall, la chambre du concierge. Heureusement pour eux, l'orphelinat n'avait pas encore employé de concierge, Anne entreprit donc la lourde tâche de déplacer son ennemi dans la petite pièce simplement meublé d'un lit et d'une table de chevet. Étrangement le dieu n'était pas aussi lourd que ce à quoi on pouvait s'attendre et la directrice n'eut pas trop de mal à l'installer sur le lit.

Héra repartit en courant chercher la boîte de secours. Ça ne sera peut-être pas utile sur un dieu mais elle n'avait rien d'autre en attendant. Peut-être aurait-elle pu simplement le laisser là en attendant qu'il se réveille, elle y avait pensé, mais il lui faisait tant penser à Zeus et à Robine qu'elle ne pût se résoudre à le laisser ainsi. Anne entreprit d'abord de nettoyer soigneusement la plaie avec un chiffon mouillé, puis elle la désinfecta. Elle banda ensuite sa tête. La directrice refit un allé retour pour aller chercher une bassine d'eau dans laquelle elle trempa un chiffon qu'elle posa ensuite sur la tête du blessé. Elle n'était pas sûre que ça serve à quelque chose mais elle avait vu des gens faire ainsi à la télévision. La main posée sur le chiffon mouillé, elle attendit.

Au bout d'un moment, elle se mit a chantonner les yeux dans le vague, le regardant sans vraiment le regarder, perdue dans ses pensées. Elle se rappelait de Robine. C'était il y a quelques années, la jeune fille était tombée malade à cause d'une épidémie de Grippe. Elle avait dû aller en quarantaine pour ne pas contaminer les autres orphelins. Pour calmer la jeune demi-déesse, Anne avait chanté une chanson. Cette même chanson qu'elle chantait en ce moment même :

« Oublie ton chagrin, surtout ne crains rien.
Je prends en main ton destin.
Lorsque le danger te menacera,
Je serai là avec toi ...


Anne sourit doucement, regardant toujours dans le vide.

« Tu es si fort et si fragile.
Viens dans mes bras,
Je te ferai une île.
Ce lien qui nous lie ne cass'ra pas,
Ne pleure pas, je suis là ...


Elle se mit à caresser doucement les cheveux de Zephios, complètement sortie de la réalitée.

« Car tu vis dans mon cœur,
Oui, tu vis dans mon cœur !
Dès maintenant,
Jusqu'à la nuit des temps.

Tu vis dans mon cœur,
Qu'importe leurs discours,
Tu vivras dans mon cœur,
Toujours...

Toujours...


Une larme solitaire coula de l’œil de la déesse déchue. C'était sa fille.



Nil Sine Numini


© Halloween


Revenir en haut Aller en bas
" Zéphios "
avatar
Messages : 77
Date d'inscription : 11/05/2014
Age : 24
Localisation : Je m'égare.
Nouveau Dieu
Who am i !

Personnage
Physique:
Caractère:
Liens:

[ Terminé ] Keep calm, dude ! [ Héra & Zéphios ]

MessageSujet: Re: [ Terminé ] Keep calm, dude ! [ Héra & Zéphios ] Dim 25 Mai - 23:55
 
« Keep calm, dude ! »



C’était le noir complet. Ou peut-être le blanc, il n’en savait rien. Il ne sentait rien, n’entendait rien, ne voyait rien. Il était déboussolé mais n’arrivai pas à bouger. Et puis, sa conscience s’éteignit, telle la flamme d’une bougie qu’on venait de souffler. Une seconde, une minute, une heure, un jour, une semaine, un mois ou une année passait, il n’en savait strictement rien.

Zéphios reprit conscience avec douleur, une douleur qui fondit sur lui comme un aigle sur sa proie. Il avait mal au crâne et, plus sourdement, au reste de son pauvre corps de mortel. Pendant un instant, ce même instant qui se passait chaque matin, en se réveillant. Il ne savait plus qui il était, où il était, ce qu’il faisait. Le moment se prolongea lorsqu’il entendit une chanson. Il ne saisissait pas bien les paroles et leur signification mais les trouvait belles. Agréables et apaisantes, elles le mettaient en confiance, tout comme la main qui allait et venait sur sa tête.

« Tu vivras dans mon cœur,
Toujours...


Il plissa les yeux et les ouvrit avec difficulté.

« Toujours...

La vision qui s’offrait à lui paraissait irréelle. Il resta silencieux, la bouche entrouverte, et observa celle qui veillait sur lui. C’était contre toute attente, Héra, la même Héra qui l’avait blessé, la même Héra qui lui avait craché dessus, en haut des escaliers. *Les escaliers.* Il se souvint de ce qu’il s’était passé, et se retint de se frapper le front du plat de la main, d’une part parce qu’il avait mal à la tête, et d’autre part parce que c’était humain de faire ça, et que les humains, c’était idiot.
Il se contenta donc de fixer le visage paisible et souriant de la reine déchue. Et puis il remarqua ensuite la larme qui coulait, seule et triste. Si Zéphios ne la connaissait pas, il aurait été attristé et aurait eu pitié de cette femme à la fois cruelle et aimante. Là, il déclara juste, d’une voix plate, en tâtant son crâne avec précaution, évitant toute douleur inutile et tout contact avec Héra.

- Est-ce toi qui m’as soigné ?

Il s’en doutait bien mais voulait une confirmation. Il n’arrivait pas à le croire. Celle qui voulait le voir mort l’avait amené jusqu’ici – il fit rapidement le tour de la salle du regard – et avait veillé sur lui.


(c) Natsu
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 322
Date d'inscription : 06/12/2013
Localisation : A l'Orphelinat Jean Moulin.
Dieu déchu
Who am i !

Personnage
Physique:
Caractère:
Liens:

[ Terminé ] Keep calm, dude ! [ Héra & Zéphios ]

MessageSujet: Re: [ Terminé ] Keep calm, dude ! [ Héra & Zéphios ] Lun 26 Mai - 20:52
>CODAGE by Liliebia sur Epicode






Ita Diis Placuit !


Anne toujours perdue dans ses pensées, mélancolique, sursauta quand Zephios remua. Elle avait complètement oublié la présence du dieu. La déesse se gifla mentalement pour son manque d'attention, ainsi dévoiler ses sentiments face à un ennemi était tout sauf raisonnable. Elle retira vivement sa main, peut-être un peu trop brusquement.

-Est-ce toi qui m’as soigné ?

Une simple question, mais une question qui impliquait tant de choses. Que devait répondre la reine des dieux, la vérité proposerait-on immédiatement. Mais la vérité impliquait des choses que la directrice n'était pas prêtes à admettre. Cependant le mensonge était inutile. Les faits étaient là. Le silence régnait dans la petite pièce, Héra regardait simplement Zephios sans animosité, juste avec se regard qui vous transperce comme si elle lisait en vous. C'était d'ailleurs ce qu'elle essayer de faire décoder les intentions du dieu à travers ses yeux violet.

-Oui, répondit-elle enfin.

Anne se leva soudain prise d'une envie de partir pour serrer sa fille dans ses bras, savoir qu'elle était là, lui dire à quel point elle l'aimait. Pourtant la déesse resta là à toiser le dieu étendu sur le lit. Elle ne savait pas quoi ajouter, mais elle savait qu'il y avait un truc à dire, une chose à faire. Elle remarqua un vieux miroir fissuré accroché au mur, elle regarda son reflet. Anne ne vit pas Héra l'impitoyable reine des dieux, elle vit seulement une femme, seule, faible. Elle vit une femme qui n'était pas elle. Anne fit quelques pas et tira une chaise sur laquelle elle s'assit, regardant Zephios.

-Tu crois certainement que je t'ai aidé par gentillesse ? Sache simplement que si j'avais pu te tuer, je l'aurait fait. Ne te méprend pas, je reste celle que j'étais, je me pose simplement des questions. Cette vie de mortelle me rends folle, si rien de ne change d'ici quelques années je serais internée. Les Humains ne sont pas fait pour supporter tant de souvenirs, je suis désormais une humaine non ? Quelle échappatoire me reste-t-il ? Rien.

Une rage nouvelle brilla dans les yeux de la déesse.

-Vous m'avez tout pris. Ma famille, mon amour, mes pouvoirs, mon trône, ma vie, et maintenant tu veux me prendre ma fille ?!

Anne s'était levée, elle le regarda dans les yeux.

-Je ne peux rien faire pour t'arrêter, DIEU, alors vas-y, prends là. Prends ta fille. Fait moi regretter de t'avoir aider. J'aurais dû te tuer il y a toutes ces années, ce serait plus simple.

Désormais la reine des dieux le surplombait de toute sa hauteur, menaçante. Puis elle gémit, Héra gémit. Reculant de quelques pas elle s'assit sur la chaise, ses mains tenant sa tête.

-Oh Zeus, je n'en peux plus ! S'il te plaît mon Amour, où es-tu je suis perdue sans toi ! Je ne sais plus ce que je fais.

Tous ces sentiments, cette colère, cette rage mais aussi ce désespoir et cette peur se libéraient comme la pluie tombait sur la terre après avoir été longtemps retenue dans les nuages. En une journée Héra avait éprouvé tant de sentiments différents, amour, rage, désespoir, mélancolie, joie, remord. C'en était plus que ne pouvait en supporter ce corps de mortel. Les nerfs avaient craqués comme on dit. Ce n'était pas glorieux, c'est juste Humain. Et Héra avait peur, peur de n'être qu'une humaine, elle qui des siècles auparavant contrôlait le ciel n'était plus qu'une humaine, sans pouvoirs. Et elle avait peur. Jamais elle n'avait pu avouer ses sentiments, laisser libre cour à ses craintes, elle se devait d'être forte pour Robine, mais elle ne pouvait plus tenir après tout, désormais elle était seulement humaine.

[HS: Je sais c'est un peu bizarre comme RP, Héra est un peu OOC (Out Of Character) mais j'avais pas d'idées ! Bref, je me suis laissée emportée, Sorry !]



Nil Sine Numini


© Halloween


Revenir en haut Aller en bas
" Zéphios "
avatar
Messages : 77
Date d'inscription : 11/05/2014
Age : 24
Localisation : Je m'égare.
Nouveau Dieu
Who am i !

Personnage
Physique:
Caractère:
Liens:

[ Terminé ] Keep calm, dude ! [ Héra & Zéphios ]

MessageSujet: Re: [ Terminé ] Keep calm, dude ! [ Héra & Zéphios ] Mar 27 Mai - 17:40
 
« Keep calm, dude ! »



La déesse semblait vouloir lire en lui, et tout en lui fournissant une réponse affirmative, elle se leva et marcha un peu avant de s’installer sur une chaise, près du lit sur lequel Zéphios était allongé. Il se savait en position de faiblesse et n’allait pas commettre l’imprudence de provoquer Héra, ce serait bête. Il se contenta donc de l’écouter attentivement. Elle vidait son sac et le dieu l’écoutait. C’était une étrange situation qui se passait là, comme un psychologue avec son client, Héra dans le rôle de ce dernier. Sauf que c’était le client qui était allongée, et non le psychologue. Le dieu l’écouta et tenta de réfléchir en même temps. *Dès qu’elle a commencé, elle me donne une explication pour m’avoir soigné. Elle m’assène qu’elle voudrait me tuer, me voir mort. Elle veut me prouver qu’elle n’a pas changé, malgré ses pouvoirs manquants, qu’elle est toujours aussi cruelle. Quelle femme fière. Pourtant, pourquoi avoue-t-elle son humanité ? Elle qui n’aime pas tant que ça les humains, surtout les femmes, pour avoir su conquérir Zeus, son mari.* Et pendant qu’elle déballait tout – ou presque, le dieu avait son regard fixé sur son visage, y lisant les émotions maintenant moins habilement cachées. Elle était tout près du pétage du plomb, diagnostiqua-t-il.

-Vous m'avez tout pris. Ma famille, mon amour, mes pouvoirs, mon trône, ma vie, et maintenant tu veux me prendre ma fille ?!

De nouveau, elle se leva et leurs yeux se croisèrent pour plonger l’un dans l’autre, le violet se noyant dans le vert, si incompatibles, lequel scintillait de rage mais aussi de tristesse. Non, du désespoir, même.

-Je ne peux rien faire pour t'arrêter, DIEU, alors vas-y, prends là. Prends ta fille. Fait moi regretter de t'avoir aider. J'aurais dû te tuer il y a toutes ces années, ce serait plus simple.

Zéphios ne savait pas quoi répondre. D’un côté, Héra qui l’avait blessé, des années auparavant. Héra qui le considérait maintenant comme un dieu et qui l’encourageait presque à lui reprendre Plumia. Et d’un autre côté, celle-ci. Sa fille était heureuse auprès de la directrice, il le savait pour l’avoir observée tant de fois. S’il l’arrachait à sa ‘mère’ pour l’amener dans le Royaume des dieux, supporterait-elle ce voyage inattendu, se retrouver dans l’Olympe, si inconnue pour elle ? Il n’en savait rien. Il aimerait connaître la réponse à cette question, qu’il retournait maintenant encore et encore dans son esprit. Il pesait le pour et le contre.
Pourtant, toute son attention fut ensuite portée sur Héra lorsqu’elle… gémit. Ce son était si pitoyable, si incongru venant d’elle que Zéphios écarquilla les yeux et ouvrit la bouche de stupeur. Il était souvent étonné, aujourd’hui. Elle se rassit – dis donc, tous les allez-retours qu’elle faisait – et se prit la tête dans ses mains tremblantes. Elle semblait soudainement fragile, on n'aurait plus dit une déesse. On aurait cru à une simple mortelle dans le désespoir. C’en devenait vraiment, vraiment étrange. Le dieu ne savait quoi dire. Il resta donc silencieux, dans cette expression qui le faisait ressembler à un poisson rouge mort. Superbe comparaison. Pendant un long moment, le silence avait repris ses droits et pesait sur la petite salle à coucher. Zéphios croyait qu’Héra était sur le point de pleurer, mais aucune larme ne pointa son nez. Il plissa le nez dans une moue adorable et, après avoir encore longtemps réfléchi, réfléchi et réfléchi, au point d’avoir le début d’un mal de tête, déclara d’une voix légèrement tremblante, espérant ne pas regretter ce qu’il allait dire.

- Hum… Je, j’ai décidé que… Plumia restera avec… (Il prit une inspiration) ... toi.

Ces mots paraissaient être les pires qu’il avait eu à prononcer de sa vie entière de mortel, et aussi celle de dieu. Faire ce choix avait nécessité une maturité que Zéphios n’était pas sûr d’avoir. C’était une décision d’adulte responsable, et Zéphios n’était pas sûr de l’être entièrement. Il avait fait un choix raisonnable, pour sa fille, pour son bonheur.
Il avait l’impression qu’un poids venait d’apparaître dans son estomac et une grimace vint fendre son beau visage. Pourtant, avec difficulté, il esquissa l’ombre d’un sourire, un sourire si vaillant, il cachait une peine qui, armée d’une pelle, commençait à creuser de profondes trachées dans le doux cœur du dieu. Il souriait pour ne pas succomber à la tristesse qui prenait de plus en plus de place. Il ressentait l’envie de pleurer. Il trouvait ça honteux et refoulait vivement cette envie envahissante.
Et il attendait. Il attendait qu’Héra lui lance ce regard plein de triomphe mauvais, ce sourire perfide qui le briserait un peu, juste un peu.

[ T'inquiète, j'ai bien aimé ♥ De mon côté, Zéphios est au bord des larmes, et j'avais sérieusement envie de pleurer lorsque j'ai écrit la fin ;___; ]


(c) Natsu
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 322
Date d'inscription : 06/12/2013
Localisation : A l'Orphelinat Jean Moulin.
Dieu déchu
Who am i !

Personnage
Physique:
Caractère:
Liens:

[ Terminé ] Keep calm, dude ! [ Héra & Zéphios ]

MessageSujet: Re: [ Terminé ] Keep calm, dude ! [ Héra & Zéphios ] Mer 28 Mai - 18:46
>CODAGE by Liliebia sur Epicode






Ita Diis Placuit !


Anne leva doucement la tête, surprise. Petit à petit un sourire commençait à germer sur ses lèvres, d’abord hésitant puis plus libre. Son sourire barrait maintenant son visage d'une joie sincère. « Plumia restera avec… toi. ». Elle n'en croyait pas ses oreilles, il cédait. Zephios cédait. Elle pourra rester avec Robine. Ses yeux brillaient de cette joie inouïe.  C'était inattendu. La directrice se calma pourtant et reprit une attitude posée, les mains sagement placée sur ses jambes croisées. Elle avait un doute. Non pas qu'elle doutait le la parole de Zephios, non le dieu était trop juste pour ça, mais elle doutait de la raison qui l'avait poussé à accepter. Il le faisait par … pitié ?

-Zephios. Je … Pourquoi ? Nous sommes ennemis.

Elle disait ça comme une évidence, un fait. Ça l'était bien sûr, ils sont ennemis. Ces bleus sur son corps le démontrait mais, il y avait quelque chose de nouveau. Était-ce du respect, certainement. Zephios était selon les critères divins un jeune homme, elle s'en voulait d'avoir ainsi craqué devant lui, ce n'était pas digne d'elle. Néanmoins ces brusques changement d'humeur personnifiaient on ne peu mieux la reine déchue. C'est certainement pour ça qu'elle personnifie le ciel avec son époux, son humeur est changeante comme celle du ciel. Ses proches y étaient habitués. Héra ressentait les émotions avec une force qui aurait pu en terrifier d'autres, c'était sa faiblesse. Avec elle les émotions étaient comme multipliées par cent. Elle aimait inconditionnellement, et haïssait de la même manière. Nombreux étaient ceux qui avaient subit les répercutions de ces émotions. Héra devait mettre les freins, comme lui disait souvent Déméter. Au bout d'un moment elle su qu'elle devait dire un truc, ça ne pouvait pas se terminer ainsi.

-Tu as grandi.

Trois simples mots qui veulent tout dire. Ces simples mots exprimaient le respect qu'éprouvait Héra par rapport à Zephios, malgré ce qu'elle avait dit plutôt elle n'aurait jamais pu laisser Robine partir avec lui. Elle aimait la jeune demi-déesse qui au fil du temps était devenue sa fille et n'arrivait pas à imaginer le reste de sa vie sans elle  ses côtés. De plus, elle était sûre qu'elle s'entendrait bien avec ses autres enfants, Héra était pressée de la leur présenter, encore fallait-il de les retrouver avant. Mais l'instant n'était pas au futur mais bel et bien au présent. Les deux dieux se faisaient face, mais il ne semblait pas y avoir de tension dans l'air comme au paravent. Héra était sereine, elle avait gagné. Pour elle ce combat là était finit. Elle n'avait plus rien à ajouter. Elle avait obtenu ce quelle voulait. En tant normal Héra s'en serait venté, elle se serait pavanée, mais quelque chose la retenait. Était-ce cet air pitoyable sur le visage de Zephios ? Il semblait si seul. D'un certain côté, en le voyant elle pensait à elle. Elle avait l’impression de se voir à travers le dieu. Elle avait eu cette même expression après avoir perdu sa famille lors du « Jour où tout à basculé ». Pour combler cette journée des première fois, Héra ressentit de la pitié. C'était un sentiment nouveau qui lui fit peur. Était-elle devenue faible au point de ressentir de la pitié pour ses ennemis, ceux qui avaient détruit sa vie ?



Nil Sine Numini


© Halloween


Revenir en haut Aller en bas
" Zéphios "
avatar
Messages : 77
Date d'inscription : 11/05/2014
Age : 24
Localisation : Je m'égare.
Nouveau Dieu
Who am i !

Personnage
Physique:
Caractère:
Liens:

[ Terminé ] Keep calm, dude ! [ Héra & Zéphios ]

MessageSujet: Re: [ Terminé ] Keep calm, dude ! [ Héra & Zéphios ] Ven 30 Mai - 20:36

« Keep calm, dude ! »



Il prit une longue goulée d’air, cherchant à faire évacuer la tension en lui et surtout, la tristesse qui menaçait de déborder. Il ne devait pas craquer devant Héra. Il ne devait pas, sous aucun prétexte. Surtout qu’elle semblait si heureuse. Il n’éprouvait pas de remords, juste une infinie lassitude.

-Zephios. Je … Pourquoi ? Nous sommes ennemis.

*Je le sais bien, ça… Et cette question, je me la pose à moi aussi. Pourquoi ?* Il ne bougeait pas, seule sa poitrine se soulevant et s’abaissant témoignait de sa vie. Il était maintenant confus, tellement désorienté. Pourquoi avait-il fait ça, alors qu’ils étaient ennemis ? Ils voulaient la mort de l’autre – enfin, surtout Héra, Zéphios n’était pas aussi cruel, à part dans ses moments ‘violents’ – et ne pouvaient pas se sentir, alors que faisaient-ils là, à se parler comme deux personnes normales ? Et lui, qu’avait-il fait ? Qu’est-ce qui lui était passé par la tête, pour qu’il laisse la garde de Plumia à la reine déchue ? C’était un éclair de maturité et de responsabilité. Et même s’il se sentait mal, il savait, au fond de lui, qu’il avait fait le bon choix.

-Tu as grandi.

Toujours immobile, ses yeux s’écarquillèrent un peu et sa bouche s’entrouvrit. C’était un constat, mais ce sentiment qui s’entendait dans la voix d’Héra… Il ne pouvait pas le croire. Ses yeux s’embuèrent et il se hâta de les frotter pour ne pas pleurer. Les yeux maintenant rougis, mais les larmes disparues, il dévisageait son interlocutrice. Un visage neutre. Zéphios semblait reconnaître de la pitié sur celui de la déesse mais, malgré son caractère plutôt fier, il ne s’en offusqua pas.
Un long silence passa et pour une fois il n’était ni lourd, ni inquiétant. Juste un silence, presque paisible. Comme si, pendant juste cet instant, Héra et Zéphios faisaient une trêve. Un petit miracle n’arrivait pas tous les jours, n’est-ce pas ?

- Si je te confie Plumia, c’est pour qu’elle soit heureuse et en sécurité. Ne lui parle pas de moi s’il te plaît.

Il avait parlé d’une voix cassée qui restait toutefois assez belle. Hochant la tête, il adressa à la directrice de l’orphelinat un remerciement silencieux accompagné d’une menace. Si elle faisait du mal à sa fille, elle en paierait le prix.
Il se leva, tituba un instant et passant à côté d’Héra, il sortit de la petite chambre, puis du bâtiment. Regardant autour de lui, il gravait tout ce qui l’entourait dans sa mémoire et, se laissant porter par les vents, monta au ciel et se retrouva sur l’Olympe. A la vue de cet endroit maintenant si familier pour lui, Zéphios eut un petit sourire mais se précipita dans sa chambre, qu’il avait meublée d’un confortable lit, d’une commode, d’un bureau et d’une bibliothèque. Il y avait aussi un petit canapé, adossé au mur. Étouffant un sanglot, il s’assit lourdement sur son lit blanc, puis s’allongea, replié sur lui-même. Et là, abandonnant toute retenue, il pleura, il sanglota, il cria même, déversant toute sa tristesse jusque là contenue, pleurant sans honte, les sanglots secouant violemment sa poitrine, et criant sans se soucier du bruit qu’il faisait.

Il savait qu’il avait fait le bon choix, mais celui-ci n’était pas toujours dur à accepter, même par celui qui l’avait lui-même choisi. Il savait qu’en faisant ça, il ne parlerait sans doute jamais à Plumia, à sa fille qu’il avait abandonnée à sa naissance. Et il continua de pleurer, de sangloter, de crier, ne s’arrêtant même pas lorsque des coups retentirent à sa porte, et s’endormit d’épuisement au crépuscule, aussi seul dans sa chambre que dans son cœur.
Il savait pourtant qu’il avait fait le bon choix et que si sa mère avait été encore là, elle aurait été fière de lui.


(c) Natsu

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 322
Date d'inscription : 06/12/2013
Localisation : A l'Orphelinat Jean Moulin.
Dieu déchu
Who am i !

Personnage
Physique:
Caractère:
Liens:

[ Terminé ] Keep calm, dude ! [ Héra & Zéphios ]

MessageSujet: Re: [ Terminé ] Keep calm, dude ! [ Héra & Zéphios ] Mar 3 Juin - 20:49
>CODAGE by Liliebia sur Epicode






Ita Diis Placuit !


-Si je te confie Plumia, c’est pour qu’elle soit heureuse et en sécurité. Ne lui parle pas de moi s’il te plaît.

Héra hocha la tête silencieuse. Elle n'avait pas la prétention de prétendre savoir ce que ressentait Zephios en ce moment, non, jamais elle n'avait eut à faire un tel sacrifice, car renoncer à un enfant, son enfant, c'est un sacrifice. La reine pouvait voir la douleur dans les yeux du dieu, elle pouvait voir ce que ça lui coûtait, d'abandonner sa fille. Cependant, cette joie, cette satisfaction qui naissait au creux de la directrice chassait les sentiments de culpabilité. Héra gagne toujours n'est-ce pas ?

Faisant fit de la menace sous entendue par le dieu, elle n'avait pas besoin de ça pour protéger Robine, elle le regarda partir la tête courbée. La directrice ne bougea pas pendant plusieurs secondes, comme pour s'assurer qu'il était bien partit. L'Orphelinat était libre de toute menace extérieure maintenant. Anne soupira, se détendant enfin. Elle se massa les côtes et grimaça lorsqu'elle sentit la douleur. Non, décidément elle ne se sentait pas trop désolée pour le dieu. Néanmoins, il pouvait être sûr d'une chose, cette entrevue resterait entre eux deux et Robine ne saura même pas qui est son père. Après tout Anne n'est pas censée le savoir qui est le paternel de l'orpheline.

Bien qu'elle voulait aller voir Robine immédiatement, Anne freina ses envies et prit le temps de tout ranger. Après une vingtaine de minutes la directrice pût enfin admirer son travail, la chambre était parfaitement rangée et personne n'aurait soupçonné la présence du dieu, qui avait pourtant été là. Elle était tout de même assez fière d'elle, en 14 ans elle avait eut le temps de s'améliorer en entretient de maison. Néanmoins son travail n'était pas terminé, il restait une tache de sang dans le hall.

La directrice tapait du pied, les lèvres pincées et les sourcils froncés. La tache refusait de partir  peu importe les produits utilisés, certainement une des particularités du sang divin. Héra ne s'était jamais préoccupée de ça avant, elle ne pouvait donc pas en être sûre. Anne opta pour la solution la plus simple et la plus enfantine. Elle tira le tapis pour cacher la tâche en attendant de trouver un autre solution et dire qu'elle criait sur les adolescents quand ils cachaient leurs chaussettes sous le lit.  

La reine déchue monta doucement à l'étage et jeta un regard dans la chambre de la demi-déesse. Robine parlait tranquillement avec une autre pensionnaire en rigolant. Anne se sentit ramollir, elle fut prise d'une bouffée d'amour pour la demi-déesse. Héra fut prise d'une vive émotion et sentit des larmes picoter ses yeux, elle aime sa fille. C'est une vérité. Et personne pas même un dieu, ne peut contredire ça.


Nil Sine Numini


© Halloween


Revenir en haut Aller en bas
" Contenu sponsorisé "
Who am i !

[ Terminé ] Keep calm, dude ! [ Héra & Zéphios ]

MessageSujet: Re: [ Terminé ] Keep calm, dude ! [ Héra & Zéphios ]
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mythologie et ses amis :: Paris :: Orphelinat Jean Moulin-