Les dieux grecs ont été déchus et réduits à l'etat de mortels par leurs descendants divins, ignorés de tous. Ils ont pris leurs places et créé la Nouvelle Olympe!
 
Nous avons fortement besoin de nouveaux dieux ayant des fonctions importantes! (Ciel, Nuit, Amour etc...)
Un nouveau thème de Printemps est arrivé!

avatar
Messages : 172
Date d'inscription : 01/11/2014
Age : 23
Localisation : Par delà le temps et l'espace
Dieu déchu
Who am i !

Personnage
Physique:
Caractère:
Liens:

Sonne le glas, hâte-toi petite messagère, hâte toi.

MessageSujet: Sonne le glas, hâte-toi petite messagère, hâte toi. Sam 15 Aoû - 4:37

Du haut de vos Tours,
vous veillez en silence,
Sur ce monde qui jour après jour
Se perd dans la déchéance.


Qu'il grêle ou qu'il tonne...
... Ou qu'il pleuve ou qu'il vente
Tu les entends qui résonnent ...
Dans la joie comme dans la tourmente


Celles qui sonnent quand on naît,
Celles qui sonnent quand on meurt,
Celles qui sonnent tous les jours,
toutes les nuits, toutes les heures,


Celles qui sonnent quand on prie
Celles qui sonnent quand on pleure
Celles qui sonnent pour le peuple qui se lève de bonne heure...


Tu finis par secouer la tête en douceur, amusée par ton propre égarement. Cela ne te ressemblait guère... De te laisser aller ainsi. Pourtant, tu ne saurais l'expliquer. Cette bâtisse possédait une emprise particulière sur ta personne. Tu avais vu s'élever ces tours, bâties par l'unique main des hommes, sur les vestiges encore plus antiques de leurs aïeuls. Chaque fois que tu posais son regard sur la mythique façade ouest... Il te semblait qu'un nouveau détail t'apparaissait, neuf et fascinant à la fois, illuminant un nouveau pan des scènes et des histoires racontées par les fresques sculptées... Subjuguée ? Oui, littéralement... Car devant toi se trouvait l'un des monuments éternellement inachevés de Paris.

Inachevés... Comme tant de choses dans ta vie. Après tous ces siècles, qu'avais-tu accompli ? Pas grand chose, selon divers points de vue. Tu n'avais pas construit de grande chose. Ni érigé l'Humanité au sens large au niveau de connaissance ultime, ni à un quelconque stade de sophistication particulier. Et en fait, ce n'était peut être pas plus mal. Cette pensée en tête, tu tournes le visage vers le ciel. Sur ton visage blême sous la lueur blafarde des lampadaires, s'étire un sourire satisfait. Satisfait de l'instant. Satisfaite de toi, dans ton imperfection, dans tes erreurs, dans tes choix.
La perfection est laide, fade... Dans l'erreur imprévue et maîtrisée naît le progrès... Toute comme l'idéal d'un absolu... Il reste un idéal hors de portée. Car ce qui compte, ce n'est pas tant la destination... Mais le chemin.
Et voilà que tu radotes ! Mais as-tu perdu l'esprit, ma pauvre Athéna ? L'humanité a du trop te monter à la tête, ce n'est pas possible... Pourtant, ces paroles sont aussi sincère que ton esprit ! Mais qui sait qui aurait pu t'entendre ? Ton regard est décidément bien trop vieux et sage pour que n'importe qui puisse te considérer comme une humaine lambda, sombre idiote...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 66
Date d'inscription : 22/07/2015
Age : 19
Nouveau Dieu
Who am i !

Personnage
Physique: Mince, cheveux bruns, yeux bleus, robes et fleurs qui changent tout le temps ^^
Caractère: Douce, amicale, sociable, artiste, lunatique et créative
Liens: http://mythologie-amis.forumactif.org/t551-cydaline-la-messagere-divine

Sonne le glas, hâte-toi petite messagère, hâte toi.

MessageSujet: Re: Sonne le glas, hâte-toi petite messagère, hâte toi. Sam 15 Aoû - 5:47
fleurs arborées lors de cette rencontre:
 

Comme à son habitude, Cydaline était absorbée dans son carnet, à la recherche de la suite parfaite pour son nouveau poème. Les passants autour d'elle avaient plutôt intérêt à regarder, car la messagère ne regardait aucunement où elle marchait, captivé par son précieux livre. D'ailleurs, elle bouscula quelques passants qui lui crièrent des bêtises, mais elle ne les entendit même pas, étant bien trop loin dans ses pensées. C'est à peine trois minutes de marche plus tard qu'elle entendit des mots qui la firent sortir instantanément de ce long moment d'absence. Elle s'arrêta net.

Les paroles, probablement prononcés par une femme, vinrent la toucher droit au cœur. C'était à la fois infiniment beau, sage et encourageant. Un beau message d'espoir. Cydaline pris une nouvelle page et se tourna en direction de la voix. Elle avait bien l'intention de saluer sa nouvelle muse. Suivant son habitude, la messagère ne regarda aucunement où elle marchait et elle allait assez rapidement. Ce qui devait arriver survint. Au moment où elle terminait d'écrire la seconde phrase, elle fonça littéralement sur celle qui l'avait inspiré.

La collision fut si forte que Cydaline en échappa son livre qui tomba lourdement au sol. Elle suivit également son carnet dans sa chute. La messagère tomba au sol. Une fois le choc passé, elle regarda avec intérêt la nouvelle muse. Malheureusement, son intérêt ne fut que de très courte durée. Elle se rendit vite compte qu'il aurait peut-être été préférable d'éviter cette rencontre. Oups ! Elle réussit à balbutier :

- Pa...pa...pardon, je ... ne voulais pas vous importuner.

Elle ramassa son livre à couverture turquoise à la hâte et le serra contre elle tout en se relevant, visiblement gênée de cette situation.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 172
Date d'inscription : 01/11/2014
Age : 23
Localisation : Par delà le temps et l'espace
Dieu déchu
Who am i !

Personnage
Physique:
Caractère:
Liens:

Sonne le glas, hâte-toi petite messagère, hâte toi.

MessageSujet: Re: Sonne le glas, hâte-toi petite messagère, hâte toi. Sam 15 Aoû - 6:31
( Mon dlul cette vitesse de post... Je suis en pleine rédaction de ma réponse pour l'event en plus... xD Merci pour ta réactivité "Matinale". Very Happy )


Ce qui devait arriver arriva. Un *BUMP* appuyé plus tard, et te voilà déstabilisée, en perte d'équilibre. Voilà qui t'apprendra à oser te perdre davantage dans ta propre philosophie. Comme si il y en avait encore quelque chose à en tirer, de toute façon. Cela n'avait plus la moindre place dans cette société occidentale bouffie de technique et d'administration jusqu'à la moëlle... Mais passons, là ce n'est pas le sujet.

Passée le choc, voilà la surprise qui arrive au galop, sur ses grands chevaux. Des quelques secondes dont tu disposes pour l'observer avant qu'elle ouvre la bouche, un détail te frappe. Enfin, ce n'est pas juste un détail à proprement parler... Mais la pâleur de son visage, ainsi que la couleur de ses lèvres.. On avait beau être en pleine nuit, sous les lumières froides de la Ville Lumière, cela n'avait pas grand chose "d'humain". Du maquillage n'aurait guère reflété ainsi les rais blafards... Ou peut être que si... Qu'importe, en fait.

Dans ton état, intriguée, tu ne peux toutefois pas te permettre d'user de tes sens divins pour tenter de l'identifier... Car cela ne ferait que te révéler ta nature. Et s'il s'agissait d'une Nouvelle Déesse hostile ? Ou d'une créature dissimulée ? Ou née après votre Chute, dont tu n'aurais pas eu connaissance ?
Non, vous ne m'importunez nullement mademoiselle... J'avais au contraire besoin qu'on me ramène les pieds sur terre. Rassurez-moi, vous n'avez rien de cassé, tout va bien ?

Navrée de la voir si nerveuse et bégayante, tu ne peux que lui offrir un maigre sourire avec une main tendue en guise de salutation, libre à elle de l'interpréter de la façon qui lui plaira. La gêne ? Tu ne connais pas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 66
Date d'inscription : 22/07/2015
Age : 19
Nouveau Dieu
Who am i !

Personnage
Physique: Mince, cheveux bruns, yeux bleus, robes et fleurs qui changent tout le temps ^^
Caractère: Douce, amicale, sociable, artiste, lunatique et créative
Liens: http://mythologie-amis.forumactif.org/t551-cydaline-la-messagere-divine

Sonne le glas, hâte-toi petite messagère, hâte toi.

MessageSujet: Re: Sonne le glas, hâte-toi petite messagère, hâte toi. Sam 15 Aoû - 16:42
Les gestes doux de la femme la firent sourire et vint également la sécuriser un peu au passage. Elle ne prit pas la main tendue qui lui fut offerte, étant un peu trop gêné pour l'instant. Cydaline lui répondit les joues rougies, accompagné d'un léger sourire :

- Je n'ai rien. Vous parliez de ne pas avoir les pieds sur terre, et bien moi, je suis dans ma tête un peu trop régulièrement.

Elle rit d'un petit rire nerveux, puis elle rouvrit son livre et relit les quelques mots qu'elle avait réussi à écrire avant la collision. Les yeux de la messagère redevinrent pétillants en quelques secondes, alors qu'elle repensait aux mots de la dame qui l'avait attiré vers elle, il y a quelques secondes. À la base, son but premier était de parler à cette muse, et c'est précisément ce qu'elle fit :

- Disons que j'ai grandement apprécié ce que vous avez dit tout à l'heure. C'était assez poétique. D'où tirez-vous ces lignes ?

Elle regardait la femme assez intensément, avec une envie de savoir et une excitation nullement dissimulée. Cydaline en oublia presque les événements qui venaient tout juste d'arriver, impatiente d'en savoir plus sur elle et son passage. Étais-ce naturel ? A-t-elle pris cela quelque part ? Voici les questions qui tournaient dans la tête de la femme aux arcs-en-ciel.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 172
Date d'inscription : 01/11/2014
Age : 23
Localisation : Par delà le temps et l'espace
Dieu déchu
Who am i !

Personnage
Physique:
Caractère:
Liens:

Sonne le glas, hâte-toi petite messagère, hâte toi.

MessageSujet: Re: Sonne le glas, hâte-toi petite messagère, hâte toi. Jeu 20 Aoû - 6:08
( Désolée, j'étais persuadée d'avoir répondu ici... x) )
Des gestes assurés mais fébriles. Un ton certain, quoi qu'un brin... Distrait ? Non, la bonne nuance ne s'imposaient pas à toi. Le qualificatif t'échappe, ainsi que les mots, te laissant sans réplique à ses paroles suivantes. Son éclat de rire n'avait rien de lié à l'humour, cependant sa nervosité tira un maigre sourire à on expression calme.

Que de lueurs dans le regard. Cette illumination des fenêtres de l'âme, tu ne les connais que trop bien... Vues tant de fois, sur des visages pourtant si divers. Une écrivaine, tu en mettrais à couper ta main tendu, que d'ailleurs tu rétractes poliment en voyant qu'elle n'avait pas saisi ta poigne.
De nulle part ailleurs que mes pensées, mademoiselle. Amatrice de pensées volatiles et de discours philosophiques éphémères ?
Voilà qui promettait un début de nuit pour le moins intéressant... Et qui ravivait une étincelle de ravissement dans ton regard. Rares étaient ceux qui osaient discuter ou échanger sur de tels sujets avec toi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 66
Date d'inscription : 22/07/2015
Age : 19
Nouveau Dieu
Who am i !

Personnage
Physique: Mince, cheveux bruns, yeux bleus, robes et fleurs qui changent tout le temps ^^
Caractère: Douce, amicale, sociable, artiste, lunatique et créative
Liens: http://mythologie-amis.forumactif.org/t551-cydaline-la-messagere-divine

Sonne le glas, hâte-toi petite messagère, hâte toi.

MessageSujet: Re: Sonne le glas, hâte-toi petite messagère, hâte toi. Lun 24 Aoû - 5:19
- Oui, beaucoup ...

Elle ne dit rien de plus. Au plus profond d'elle-même, Cydaline désirait en savoir plus, mais elle attendit un peu avant de bombarder cette femme de question. D'un autre côté, une muse comme elle, ça ne se trouve pas à chaque coin de rue. Tout doucement, la gêne disparue. Pour l'instant, la messagère se contentera de préciser les dires de la dame. Démontrant un brin de confiance, elle pointa son bouquin turquoise et lui dit avec un grand sourire :

- Je préfère m'assurer que les paroles ne soient pas volatiles et éphémères, comme vous le prétendez. Un héritage de mon père, je présume ...

Voilà une petite gaffe. Parler de son géniteur ainsi à une inconnue pourrait être nocif, du moins, c'est ce que Cydaline pensait. Elle l'avait énoncé de manière spontané, et voilà justement un des plus grand défauts de la fille d'Iris : la spontanéité et la franchise. Certes, être honnête est apprécié, mais pas trop. Puis, spontanément, elle dit à cette inconnue :

- Excusez-moi, ça ne sera pas long.

Elle ouvrit le livre et écrit une ligne avant de le refermer, contente de ne pas avoir perdu l'idée qu'elle venait tout juste d'avoir. Puis, elle lui fit un grand sourire, heureuse de ce qu'elle venait d'inspirer à Cydaline. Elle trouvait que les « mots volatiles et éphémères » allaient parfaitement dans un de ses poèmes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 172
Date d'inscription : 01/11/2014
Age : 23
Localisation : Par delà le temps et l'espace
Dieu déchu
Who am i !

Personnage
Physique:
Caractère:
Liens:

Sonne le glas, hâte-toi petite messagère, hâte toi.

MessageSujet: Re: Sonne le glas, hâte-toi petite messagère, hâte toi. Mar 25 Aoû - 12:50
Ah... Les carnets, capteurs de songes fugaces par excellences, discrets compagnons d'(in)fortune. Ton expérience, forte de plusieurs siècles, ne pouvait qu'appuyer ces dires. Fut une époque, à l'Antiquité et au XVIIIème où tu songeais avec vigueur à la confection d'un tel ouvrage... Puis arriva cette année-là, la Grande Prise d'une vieille prison de Paris, peu avant l'ouverture du XIVème, un joyeux bordel où il ne fallait pas bon être de la noblesse. La suite, parait-il, appartient à l'Histoire.

Quant à la notion d'héritage paternel... Tu préfères en limiter l'évocation. Enfin, la spontanéité de la demoiselle te permis de ne pas avoir à étayer davantage sur ce sujet. Un fin sourire naquit sur tes lèvres.
Verba volant, scripta manent, comme disait Titus. Je suis contente de croiser encore aujourd'hui des écrivains automatiques. L'écriture forme à elle seule une clé de voûte de la conservation et la transmission du savoir... Pour ceux savent lire par-delà les mots en eux mêmes. J'encourage souvent mes élèves à poursuivre ces exercices, si vous saviez... Trop peu suivent ce conseil.
Soupires-tu, une expression lasse glissée sur le visage.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 66
Date d'inscription : 22/07/2015
Age : 19
Nouveau Dieu
Who am i !

Personnage
Physique: Mince, cheveux bruns, yeux bleus, robes et fleurs qui changent tout le temps ^^
Caractère: Douce, amicale, sociable, artiste, lunatique et créative
Liens: http://mythologie-amis.forumactif.org/t551-cydaline-la-messagere-divine

Sonne le glas, hâte-toi petite messagère, hâte toi.

MessageSujet: Re: Sonne le glas, hâte-toi petite messagère, hâte toi. Dim 30 Aoû - 6:28
Les paroles de cette dame vinrent la chercher au plus profond d'elle même. Elles étaient empreintes d'une sagesse et d'une exactitude évidente. La messagère commençait à trouver cela étrange. Le fait qu'elle cite du Titus ou que l'entièreté de ses paroles soi aussi sage et réfléchit. Pour dire vrai, elle n'avait jamais rencontré d'humain qui parlait aussi bien et avec autant de sagesse. Les doutes qu'elle portait sur cette dame s'agrandissait à nouveau. Mais elle ne le montra pas et aux propos de cette femme, Cydaline ne put qu'acquiescer :

- Malheureusement, dans ce monde en perpétuel mouvement. Dans ce monde où les gens courent, sans se rendre compte qu'ils vivent dans un monde artificiel, au dépend des éléments naturels. Dans ce monde autodestructeur, les artistes, les penseurs et les visionnaires sont trop souvent mis de côté pour des valeurs éphémères. Argent, sexualité, bonheur immédiat. C'est triste.

La messagère allait expliquer plus simplement se qu'elle venait de dire, mais elle se rappela à qui elle parlait. Une enseignante, probablement de français ou de littérature. Les personnes sensibles aux sens des mots et à tout ce qu'ils sont capables de dévoiler sont des personnes rares. Puis, une pensée surgit dans l'esprit de la déesse, une pensée qui la fit rire doucement.

- Des scientifiques cherchent toute leur vie à perfectionner les armes pour qu'elles deviennent de plus en plus destructrices et meurtrières alors que la solution ne se trouve pas du tout où ils cherchent. Peu de gens sont conscient que l'arme la plus puissante qui existe, c'est la parole. Des peuples ont déjà été anéantis avec la seule force des mots et de ce qui s'y rattache.

Puis, elle fixa la sage dame, comme si Cydaline cherchait à découvrir quelque chose. Elle n'utilisa aucunement ses sens pour connaître l'identité de l’enseignante, se serait fort indiscret de poser ce geste. Elle se contenta de la scruter minutieusement à distance, d'un regard interrogateur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 172
Date d'inscription : 01/11/2014
Age : 23
Localisation : Par delà le temps et l'espace
Dieu déchu
Who am i !

Personnage
Physique:
Caractère:
Liens:

Sonne le glas, hâte-toi petite messagère, hâte toi.

MessageSujet: Re: Sonne le glas, hâte-toi petite messagère, hâte toi. Lun 31 Aoû - 22:34
Entre accord et méfiance, jongleuse en équilibre sur le fil ténu du verbe volage voué à la volonté du hasard…
(Mal)heureusement pour toi, les individus à la parole précise acquièrent aisément ta sympathie, loin des vices du verbiages. De quoi attiser la suspicion ? Assurément, à juger l’avarice du logos propre à chacun. Et bien que ton interlocutrice s’avère dispendieuse de discours, qui soit dit en passant, attise ta curiosité, ton sourire s’écorne d’un brin de nostalgie. Les discussions tardives avec ta fille, autour d’un échiquier et d’une tasse de thé, te manquaient. Pas que tu t’humilierais à l’avouer, mais un peu malgré toi, tu t’es prise d’une affection toute particulière envers Alyssa. Cette façon qu’eût la demoiselle de te détailler ne te dérangea pas le moins du monde, cependant il accentua cette sensation. Elle semblait à la recherche de quelque chose. Quoi donc ? Même toi tu n’aurais su le dire. Loin de toi l’idée de la contredire…
La puissance des mots n’est pas sans limites. Il faut être réaliste par rapport à l’état du monde dans lequel nous évoluons. Certes, la parole permet d’économiser des vies; d’échanger, de comprendre, de manipuler. C’est une arme délicate à manier, mais la raison pour laquelle on la met de côté, c’est qu’elle est personnelle… Et gratuite. Ce qui est gratuit ne possède aucune valeur dans la société technique et mercantile actuelle. Les concepteurs d’armes ont besoin de la guerre… Tout comme la guerre a besoin d’eux.
Vous auriez bien été dans la panade, ta fratrie et toi, si votre cadet Héphaïstos n’avait pas réintégré l’Olympe.On a jamais vraiment su si son exil fut du fait de Père ou de Héra d’ailleurs… Mais ce n’est pas le sujet.
Les idées ont besoin de se propager, d’être écoutées; et par dessus tout, d’être entendues pour espérer produire un quelconque effet. Car sinon, soyons honnêtes. Si tu finis blessée physiquement, ce n’est pas à cause d’une parole. Si tu perds ton bras, s’il finit arraché, ce n’est pas dû aux mots; tout comme ce ne sont pas les mots qui te guériront.
La parole est insidieuse, voilà d’où découlent les actes inconsidérés ou spectaculaires qui en résultent. La croire toute puissante relève d’une candide naïveté… Vouée à disparaître si elle ignore comment se protéger sans se dénaturer.
Et tu parles d’amère expérience de la vie, petite déesse de la Sagesse… Néanmoins, tu restes réceptive aux paroles qui risquent de suivre. Qui sait, peut être que ton interlocutrice saura éclairer un nouveau point de vue sur ta propre vision…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 66
Date d'inscription : 22/07/2015
Age : 19
Nouveau Dieu
Who am i !

Personnage
Physique: Mince, cheveux bruns, yeux bleus, robes et fleurs qui changent tout le temps ^^
Caractère: Douce, amicale, sociable, artiste, lunatique et créative
Liens: http://mythologie-amis.forumactif.org/t551-cydaline-la-messagere-divine

Sonne le glas, hâte-toi petite messagère, hâte toi.

MessageSujet: Re: Sonne le glas, hâte-toi petite messagère, hâte toi. Lun 7 Sep - 0:13
- Je crois fermement que la parole est extrêmement puissante. Par la seule force des mots bien placés et d'un peu de prestance, un petit homme plutôt moche à réussi à mener l'Allemagne dans la guerre et le génocide de masse. Il ne faut pas oublier que monsieur Hitler à été élu par les citoyens. Je peux vous citez ainsi des centaines d'exemples. L'intimidation, le chantage, le mensonge, bien plus puissant qu'une bombe atomique, pour l'homme bien sûr, car dure de dialoguer avec des arbres. Les mots ne sont pas que des petites parcelles de phrases, mais ont chacun un immense potentiel destructeur.

Cydaline pris alors un court instant de silence pour mieux réfléchir aux paroles exactes que l'autre avait énoncées un peu plus tôt, il y a quelques secondes, puis elle reprit avec tout autant de fougue dans la voix, loin d'en avoir fini :

- Pour ce qui est des blessures physiques comme vous le dites, j'ai tendance également à diverger d'opinion. Reprenons votre exemple de bras arraché. Il est vrai que de nombreuses armes font un travail magnifique, mais il suffit de trouver une personne avec une pointe d’imbécillité et le tour est joué. Avec de la manipulation, de grands mots et de fausses données, il s'arrachera le bras tout seul, sans même intervenir physiquement. Pour ce qui est de la guérison, vous n'avez pas idée à quel point les mots rassurants peuvent faire de véritables miracles. Une dose de réconfort et tout est joué. Le pouvoir mental est extrêmement puissant, il peut à lui seul arrêter des maladies et dites vous bien que les mots n'ont pas de valeur monétaire, certes, mais une immense valeur tout de même.

Elle prit une profonde inspiration et ce mit à réciter une citation qu'elle garde en mémoire depuis de nombreuse années :

- Comme le disait le grand auteur Stefan Zweig: “il y a des gens qui retirent volontiers ce qu’ils ont dit, comme on retire une épée du ventre de son adversaire.”

La messagère s'arrêta net. Elle se surprit elle-même de cet élan incroyable qu'elle venait tout juste de vivre. Elle n'avait pas du tout l'habitude des débats oratoire, surtout avec des gens rencontrer moins d'une heure plus tôt. Cela ne la dérangeait pas, au contraire, mais ce n'était pas du tout dans ces habitudes. C'était étrange. Cydaline se contenta d'attendre la réaction de l'autre, patiemment, sans rien faire. Elle garda tout de même son regard interrogateur envers elle, mais il s'adoucit légèrement, devenant moins insistant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 172
Date d'inscription : 01/11/2014
Age : 23
Localisation : Par delà le temps et l'espace
Dieu déchu
Who am i !

Personnage
Physique:
Caractère:
Liens:

Sonne le glas, hâte-toi petite messagère, hâte toi.

MessageSujet: Re: Sonne le glas, hâte-toi petite messagère, hâte toi. Sam 19 Sep - 2:22
[Encore navrée pour le temps de réponse miss, avec la reprise des cours j'ai été un peu beaucoup bousculée ! En espérant que cela ne t'ait pas trop refroidi. :/ En espérant que ma réponse te convienne et t'inspire ! o/ ]

Et bien... Tant de verbiage de haute volée rien que pour toi... Rien à voir avec la moyenne populaire de nos jours. Cela te réjouit tant que le coin de ton sourire s'est relevé depuis un moment, afin de se faire ravi, laissant une véritable émotion transparaître enfin. Le fait qu'elle se stoppa net dans sa diatribe te laissa enfin l'opportunité d'apporter une pierre à l'édifice.
Les mots permettent de reléguer la douleur dans un coin sombre de la conscience. Pas de faire repousser le-dit bras. Les paroles peuvent consoler, aider à porter le deuil, mais jamais à ramener à la vie. Elles peuvent manipuler, mais seulement si l'homme est assez faible pour que les sons porteurs de sens s'immiscent assez insidieusement dans son esprit...
D'accord sans l'être totalement hein... Tu ne lâches décidément jamais l'affaire Athéna... L'âge t'as rendue têtue ma parole. Enfin, pire qu'avant, espèce de tête de mule.
Voilà un autre problème de la Parole, du Logos. Son inconstance. Tout dépend du lieu, du moment, de l'humeur des interlocuteurs, du contexte, de tant de paramètres... Werber l'avait parfaitement synthétisé, il y a quelques années de cela; "Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous voulez entendre, ce que vous entendez, ce que vous croyez en comprendre, ce que vous voulez comprendre, et ce que vous comprenez, il y a au moins neuf possibilités de ne pas se comprendre." En fait...

Ça y'est. Un fil de pensée vient de surgir de ta psychée. Lentement, du bout de doigts invisible, tu l'effleures et le saisit, le remonte, le regard légèrement au loin. Tu sembles fixer un point par-delà la demoiselle qui te fait face, tes doigts physiques tapotant légèrement ta cuisse, vestige d'un tic d'avant-bataille.
En fait... Les Humains sont à l'image de la Parole, tout comme la Parole est à leur image... Malléable, insaisissable dans sa globalité tout comme dans son individualité. Fluide comme de l'eau, aussi dure que l'acier, tranchante comme le fer, vive comme l'air, capricieuse... Cette image me plaît. Cela faisait longtemps, si longtemps... Je vous en remercie, mademoiselle, sincèrement. Puis-je avoir l'honneur de connaître l'identité de celle qui m'a inspiré ce trait ?

Ce fait est loin d'être anodin, en vérité. Comme une brise soufflant un vent de fraîcheur, de renouveau... La vigueur qui s'empare petit à petit de ton être semble te faire presque rajeunir, illuminant ton regard. De par son discours valable et juste, elle avait réussi à attiser ton attention et ta curiosité. Mais qui était-elle...?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 66
Date d'inscription : 22/07/2015
Age : 19
Nouveau Dieu
Who am i !

Personnage
Physique: Mince, cheveux bruns, yeux bleus, robes et fleurs qui changent tout le temps ^^
Caractère: Douce, amicale, sociable, artiste, lunatique et créative
Liens: http://mythologie-amis.forumactif.org/t551-cydaline-la-messagere-divine

Sonne le glas, hâte-toi petite messagère, hâte toi.

MessageSujet: Re: Sonne le glas, hâte-toi petite messagère, hâte toi. Sam 19 Sep - 6:25
Le léger sourire de la dame surprit Cydaline, puisqu'elle ne semblait pas facile, ni à impressionner, ni à faire réagir. Puis, il y avait Bernard Werber. Ce passage, elle l'avait déjà lut, le fameux Encyclopédie du savoir relatif et absolu de son personnage Edmond Wells l'avait fasciné. Le fait qu'elle le mentionne la captiva encore plus.

Elle aimait bien argumenter avec elle, mais voilà, elle posa la fameuse question. Toute la fougue qu'elle avait, laissa instantanément place à une inquiétude grandissante. Elle ne laissa rien transparaître, mais elle se demandait réellement comment agir et quoi dire face à cela. Puis elle se dit qu'elle était une déesse extrêmement peu connue, tellement qu'elle ne se considérait pas vraiment comment une déesse et qu'elle ne pouvait pas être reconnue. Elle lui répondit simplement :

- Je me prénomme Cydaline.

Elle releva légèrement les yeux vers le ciel. Elle fit apparaître un arc-en-ciel plutôt pâle et dit simplement :

- Il est aussi soudain que magnifique, vous ne trouvez pas ? Ils sont comme les langues de la Terre, colorés par leurs origines, mais tous magnifiques et en finesse.

Elle se concentra de nouveau sur la dame et lui dit simplement, un léger sourire aux lèvres :

- Puis-je désormais en connaître un peu sur ma muse ?

Elle lui fit un grand sourire sympathique, dénudé de toute émotion négative. La divine messagère se sentait tout de même bien en présence de cette inconnue. Est-ce que cela va changer ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 172
Date d'inscription : 01/11/2014
Age : 23
Localisation : Par delà le temps et l'espace
Dieu déchu
Who am i !

Personnage
Physique:
Caractère:
Liens:

Sonne le glas, hâte-toi petite messagère, hâte toi.

MessageSujet: Re: Sonne le glas, hâte-toi petite messagère, hâte toi. Jeu 1 Oct - 6:16
Un arc-en-ciel... Nocturne. Aussi soudain qu'improbable, c'est le moins que l'on puisse dire.Ton regard s'étrécit en discrétion. Un tel phénomène n'avait aucune raison de se produire, dans le ciel clair et sec de la Capitale, bien que largement baignée par les rayons d'une lune pleine... Mais .:. Lentement, conservant ce fin sourire, tu observes de nouveau cette demoiselle.Son apparence laissait suggérer la jeunesse, presque de la.. Non, pas de la naïveté; ce terme ne convenait nullement. Plutôt.. Une certaine forme de candeur. Instinctivement, tu t'interroges, tu la détailles d'avantages, sans pour autant te permettre de t'attarder trop longtemps sur un trait ou l'autre, n'ayant ni le temps ni l'envie de la mettre mal à l'aise. Les hypothèses s'ébauchent rapidement.

Une descendante de champion ? Hautement improbable. Iris n'en avait nullement ressentie l'envie ou le besoin, à ta connaissance. Par Ouranos, c'était une messagère, Athéna ! Une messagère, LA messagère d'Héra, la bonne augure en personne... Que tu voyais assez souvent, droite comme une colonne, et silencieuse, dans l'attente de pouvoir servir la Souveraine, bienheureuse de sa vie qui, du peu que tu en voyais et savais, semblait lui convenir dans la simplicité. Eliminant donc cette possibilité, celle qui te vient naturellement est celle d'une déesse de la Nouvelle Olympe. Cantonnée aux arc-en-ciel, ou plus largement à la météo, peut être à l'influence de la mousson, qui sait ? Cependant, tel fait te paraissait bien improbable. Ta forme humaine se rapproche presque trait pour trait à celle que tu arborais sur l'Olympe. Une paire de lunettes ne pouvait pas tant changer l'identité de quelqu'un... Tu ne t'appelais pas Clark Kent, non mais...

Restait donc une dernière option, la plus plausible selon toi. De la descendance... Cette demoiselle avait du sang d'Iris dans les veines. Assez pour pouvoir le manifester avec l'aisance naturelle des Dieux. Encore là... Etait-ce purement volontaire ? Connaissait-elle la véritable nature de ce pouvoir ? Ou le manipulait-elle juste depuis assez longtemps pour parvenir à telle prouesse sans se soucier de rien, croyait que cela t'impressionnerait ? Peut être croyait-elle que tu étais de ces mortels qui apprécient les miracles anodins et les phénomènes uniques...? Possible. Quoi qu'il en soit, ta réflexion faite, qui ne pris pas plus de quelques secondes, te permis de laisser s'estomper un peu ton sourire lorsqu'elle te retourna ta question. Au moins, le qualificatif employé a le mérite de t'amuser un peu.
Une muse... Cela fait une éternité qu'on ne m'a pas surnommée ainsi. Une muse qui se retrouve surprise, autant par vos mots, Cydaline, que par ce que vous lui offrez comme spectacle. Un spectacle surprenant, qui me ramène bien des années en arrière, à vrai dire.
Mais vas-tu enfin te présenter, par les canines de Cerbère ?! Laisse donc la parlote de côté, les humains ont définitivement trop déteint sur toi, ces derniers siècles... Le pire, c'est qu'ils ont bien fait. Cependant, il est vrai que l'aveu de ton identité compose un léger dilemme. Pour ainsi dire... Cette demoiselle -dont tu connais désormais le prénom- restait une inconnue que tu venais de rencontrer. Le nom, cela reste comme une étiquette, comme une pancarte unique que l'on traîne avec soi toute sa vie durant. L'identité, sa conservation, son don... Voilà qui aurait fait un formidable sujet de conversation. L'heure n'est plus à la digression, tonnerre !
Je m'apelle Katherina... Mais allez savoir pourquoi, certains de mes proches me flanquent volontiers le pseudonyme d' "Athéna". Tout ça pour un peu de clairvoyance... Vous y croyez, vous, Cydaline ?
Pourquoi s'offrir le luxe d'un mensonge lorsque l'authenticité, en étant si proche du réel, restait tout de même affublée d'une touche légère d'anecdotique ? Libre à elle d'en tirer les conclusions qu'elle désire, cependant, en silence, tu espères qu'elle n'irait pas s'enfuir sous la bizarrerie de ta révélation... Votre échange commençait à vous plaire... En tout bien tout honneur, cela va de soit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 66
Date d'inscription : 22/07/2015
Age : 19
Nouveau Dieu
Who am i !

Personnage
Physique: Mince, cheveux bruns, yeux bleus, robes et fleurs qui changent tout le temps ^^
Caractère: Douce, amicale, sociable, artiste, lunatique et créative
Liens: http://mythologie-amis.forumactif.org/t551-cydaline-la-messagere-divine

Sonne le glas, hâte-toi petite messagère, hâte toi.

MessageSujet: Re: Sonne le glas, hâte-toi petite messagère, hâte toi. Jeu 1 Oct - 17:11


Sonne le glas, hâte-toi petite messagère, hâte toi
ϟ Avec Katherina Athéna Orchedia ϟ

Voilà plus de 10 minutes que Cydaline a des doutes sur elle, alors quand elle entendit Athéna, tout devint clair dans son esprit. Moins d'une minute lui suffit pour régler la question. Il était évident pour la messagère que Katherina était un nom de couverture, une fausse identité. Par contre, le fait qu'elle tente de le cacher fit rire Cydaline, en riant doucement elle dit :

- Pendant un instant, j'ai presque pensé que ce que vous avez dit est vrai. Vous êtes chanceuse que je n'ai pas de rancune envers les plus ancien, nous aurions eut un combat magnifique, digne des plus grands théâtres, quoi que entre nous, se serait plus un combat oratoire.

Elle lui sourit, d'un sourire sans méchanceté, puis elle reprit :

- Je crois que vous avez deviné qui je suis, ou du moins qui est ma génitrice.

Puis, comme à son habitude, une idée surgit dans l'esprit de la messagère, et elle se sentit mal en dedans, une vague de culpabilité la submergea.

- Mais j'y pense, je n'ai pas vu ma mère depuis deux semaines. La pauvre, je crois que je vais y aller demain, quoi que je n'aie pas beaucoup de temps ...

Elle n'était plus du tout attentive à ce qui se passait autour d'elle, ce qui est ironique d'ailleurs. On lui a dit mille fois que les anciens dieux sont souvent rancuniers et qu'il ne valait mieux ne pas trop s'approcher, et elle restait là, à se soucier de ses petits problèmes. Elle était devant Athéna, mais elle ne s'en préoccupait pas du tout. Il faut dire que Cydaline a toujours été extrêmement proche de sa mère et que le fait qu'elle ne la voit pas souvent lui créait beaucoup d'inquiétude et d'anxiété. Et s'il lui était arrivé quelque chose de fâcheux. Les pires scénarios apparaissaient dans sa tête.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 172
Date d'inscription : 01/11/2014
Age : 23
Localisation : Par delà le temps et l'espace
Dieu déchu
Who am i !

Personnage
Physique:
Caractère:
Liens:

Sonne le glas, hâte-toi petite messagère, hâte toi.

MessageSujet: Re: Sonne le glas, hâte-toi petite messagère, hâte toi. Ven 2 Oct - 18:55
Sa... Génitrice ? Voilà un bel élagage dans l'arbre des possibles, lui qui fleurissait en silence dans ton esprit. Cydaline, fille d'Iris aux pieds aériens... Et il semblerait que les pieds ne soient pas la seule chose volage chez l'héritière de l'arc-en-ciel. Ce qui ne s'avéra ni étonnant, ni une vraie mauvaise chose. Le fait qu'elle te zappe complètement de sa réflexion, de son champ de perception, te permet de récolter sans scrupule la moindre bribe d'information qu'elle sème sans, a priori, s'en rendre compte.

Passant outre une éventuelle réplique concernant la lacune évidente d'Alania en terme de discernement il y a quelques siècles, de mettre tous les Anciens dans le même panier; tu hoches doucement la tête, ton sourire s'élargissant un peu. Deux semaines hein ? Le moins que l'on puisse dire, c'est que la Messagère avait su tenir bon malgré les siècles. En même temps... La Messagère tint bon nombre de fois face aux humeurs revêches de la Souveraine en chef. Peut être dissimulait-elle un caractère plus trempé encore..? Hm. Naaaan.
Je ne pense pas que tu aies à t'inquiéter pour elle. Si elle a survécu à Héra puis à la Chute, il y a fort à parier qu'elle n'a rien à craindre de la part des humains... D'ailleurs, n'hésites pas à lui passer le bonjour de ma part lorsque tu pourras. Comment allait-elle, la dernière fois que tu l'as vue ?
Peut être tes mots ont-ils glissé sur la surface de sa conscience. Peut être pas. Quoi qu'il en soit, ce fin sourire est toujours présent sur ton visage, dénué de malice. Décidément Iris... Ta fille tient bien de de toi. Haute en couleurs, toute en nuances.. Et qui est signe de bonne augure. On pourrait presque croire qu'Hermès en était le père ! Quasiment impossible, mais imaginer ton frère interagir avec cette demoiselle aurait pu être drôle à observer...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 66
Date d'inscription : 22/07/2015
Age : 19
Nouveau Dieu
Who am i !

Personnage
Physique: Mince, cheveux bruns, yeux bleus, robes et fleurs qui changent tout le temps ^^
Caractère: Douce, amicale, sociable, artiste, lunatique et créative
Liens: http://mythologie-amis.forumactif.org/t551-cydaline-la-messagere-divine

Sonne le glas, hâte-toi petite messagère, hâte toi.

MessageSujet: Re: Sonne le glas, hâte-toi petite messagère, hâte toi. Sam 3 Oct - 5:50


Sonne le glas, hâte-toi petite messagère, hâte toi
ϟ Avec katherina athéna orchedia ϟ

Cydaline revint tout doucement de ses pensées, puis retourna le sourire d'Athéna. Pour s'excuser et répondre à sa question, elle lui dit :

- Pardon pour ce léger ... égarement. Contrairement à beaucoup de dieux que je sers, j'ai toujours gardé un lien très fort avec ma mère. Nous nous voyons au moins une fois par mois, c'est très important pour moi.

Elle s'arrêta, mais réalisa rapidement qu'un mot de ce qu'elle a dit pouvait être incompris, c'est pourquoi elle se reprit :

- Et si je parle des dieux que je ''sers'', c'est parce que j'exerce le même métier que ma mère jadis. Mais bon, j'ai envie de savoir ce que vous êtes devenu. J'ai imaginé une femme dans votre genre en politique, ou en justice, mais peut-être que je me trompe.

Cydaline s'assit simplement sur le sol, attendant la réponse de l'ancienne déesse. Elle souriait, comme à son habitude, prête à l'écouter, comme un enfant qui entendait une histoire. Elle avait envie d'en connaitre un peu plus sur cette déesse, qui fut si importante et influente. La messagère était tout ouïe, car, disons qu'elle n'avait pas vraiment osé poser des questions à la nouvelle déesse de la stratégie guerrière, Alyssa.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 172
Date d'inscription : 01/11/2014
Age : 23
Localisation : Par delà le temps et l'espace
Dieu déchu
Who am i !

Personnage
Physique:
Caractère:
Liens:

Sonne le glas, hâte-toi petite messagère, hâte toi.

MessageSujet: Re: Sonne le glas, hâte-toi petite messagère, hâte toi. Mar 6 Oct - 4:25

Ainsi donc... Cydaline était bien l'héritière directe de sa mère, tant dans le sang que dans la fonction; porteuse de témoins divins, relayant messages et requêtes aux quatres coins de la Nouvelle Olympe. Voilà qui s'avérait toujours bon à savoir, en cas de besoin. Loin de toi l'idée de vouloir envoyer un malheureux colis piégé; cette farce stupide bien mortelle n'avait aucune gloire à tes yeux. Une note attestant d'un futur attentat, en revanche... Faire psychoter et jaunir la Gamine te procurerait une certaine satisfaction toute personnelle. Nous avons tous nos petits orgueils. Certains plus tolérants que d'autres... M'enfin. Ce furent une fois de plus les paroles de la messagère qui te tirèrent de ta micro rêverie.
La Justice ? La Politique ? Grands Dieux non...déclares-tu sans détour, prenant place au sol à côté d'elle, assise en tailleur. Il est vrai que j'aurai pu sans grand mal occuper une fonction dans ces sphères... Mais les Mortels ne semblaient pas vraiment enclins à m'écouter. Parfois... Avoir raison trop tôt... Est pire qu'avoir tort. C'est l'une des leçons que j'ai appris à mes dépends. De plus...
Un mouvement dans les arbres attire ton attention. Une petite forme, fuselée... Presque silencieuse. Discrète, pour sûr. Ce petit tas de plumes qui fourre son bec n'importe où... Tu fermes les yeux un instant, puis les pose à nouveau sur la jeune femme à ta gauche.
Ces deux domaines possèdent un défaut majeur, qui m'a toujours rebutée : l'absence absolue de vie privée. Dès lors que la ligne entre la vie professionnelle et l'intimité est floutée, il est quasi-impossible de pouvoir exercer sans avoir la paix. Lorsque l'on est publiquement fiché, d'une façon ou d'une autre, redevenir anonyme fait partie de l'exploit. Ou alors, il faudrait remercier la courte mémoire des humains. En tout les cas... Plus loin je me tiens éloignée de l'une et l'autre, mieux je me porte.
Une légère brise souffle maintenant, berçant les ramages et faisant bruisser les feuilles. L'air frais embaume les relents acides de la Capitale, suivis d'embruns pâteux s'élevant de la Seine toute proche. Un parfum bien inaproprié, et pourtant... Le temps pour ce genre de discussion l'était bien aussi, non ?
Plutôt qu'intervenir directement auprès des mortels, je me "contente" de faire cela plus en douceur, de façon bien plus subtile et discrète. Presque... Subliminale. J'enseigne le français, le latin, la philosophie... Tout en déplorant sans un mot la maigreur des programmes d'Histoire, qui s'amenuisent de décennies en décennies, alors que c'est l'inverse qui devrait se produire ! Plus les années passent, plus les connaissances et les découvertes s'accumulent ! Ce qui permettrait de prendre d'avantage de recul, afin de mieux comprendre les causes ayant engendrés de tels effets... Un pied dans le passé, l'autre pied mordant la poussière de cette grande course qu'est la vie...
Par tous les Dieux, mais, Athéna... C'est qu'une fois partie, on ne t'arrête plus, bon sang de milles sabords ! Peut être qu'il aurait mieux valu ne pas trop réveiller ta passion pour le savoir... Avec ça, vous en aurez pour jusqu'à la semaine prochaine, par Ouranos ! Ne va pas non plus la noyer sous ton enthousiasme et ta passion, il ne manquerait plus que cela.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 66
Date d'inscription : 22/07/2015
Age : 19
Nouveau Dieu
Who am i !

Personnage
Physique: Mince, cheveux bruns, yeux bleus, robes et fleurs qui changent tout le temps ^^
Caractère: Douce, amicale, sociable, artiste, lunatique et créative
Liens: http://mythologie-amis.forumactif.org/t551-cydaline-la-messagere-divine

Sonne le glas, hâte-toi petite messagère, hâte toi.

MessageSujet: Re: Sonne le glas, hâte-toi petite messagère, hâte toi. Dim 18 Oct - 18:57


Sonne le glas, hâte-toi petite messagère, hâte toi
ϟ Avec katherina athéna orchedia ϟ

Ainsi, elle était enseignante. Cela ne surprit pas la messagère. Il faut dire que le grand débat qu'elles avaient eut plus tôt aidait grandement.

- L'école ... j'aurais aimé y aller jadis, forger un peu plus ma pensée et mes connaissances. Quand nous ne sommes pas que de simples humains, il est presque impensable de recevoir ce genre d'éducation.

Cydaline la regarda dans les yeux en souriant et ajouta :

- À moins que notre parent soit enclin à cette vocation bien sûr.

La messagère la regarda avec un petit sourire faussement niais, puis dévia un peu le regard. Être enfant de dieux n'est jamais chose facile. La plupart furent enfermés, martyrisés et reniés. Cydaline, elle, fut obligée de vivre loin de tout contact, et la solitude était souvent au rendez-vous. Au moins, elle avait l'amour d'une mère. Bon, oublions le passé et tournons-nous vers le présent. La divine messagère s'égarait un peu trop parfois. Elle resta là, en silence. Elle ne put s'empêcher d'avoir une petite pensée, une fois de plus, pour Alyssa. Elle se surprit à se demander comment pouvait être là vie avec une mère comme Athéna, mais elle se reprit aussitôt et chassa du revers cette drôle de pensée.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 172
Date d'inscription : 01/11/2014
Age : 23
Localisation : Par delà le temps et l'espace
Dieu déchu
Who am i !

Personnage
Physique:
Caractère:
Liens:

Sonne le glas, hâte-toi petite messagère, hâte toi.

MessageSujet: Re: Sonne le glas, hâte-toi petite messagère, hâte toi. Mer 21 Oct - 4:59
Les paroles de Cydaline t'arrachent un soupir. En effet, elle était loin d'avoir tort sur ces faits. La messagère venait de mettre le doigt sur une aberration monstrueuse mais qui fut invisible aux yeux des autres Dieux. Tu ne sais même pas si au jour d'aujourd'hui, ils en ont pris conscience. Néanmoins, tu prends un instant pour observer de nouveau Cydaline du coin de l'oeil. Iris avait vraiment fait du joli travail d'éducation chez sa fille. Au moins cela eu le mérite de te mettre un peu de baume au coeur, en atteste ton maigre sourire.

Nous les Anciens avons été irresponsables et avons manqué de jugement, en laissant la nouvelle génération à son sort. Ce fut une grossière erreur de notre part que de ne pas les éduquer. Au nombre que vous étiez, nous aurions pu... Nous aurions dû, même. Nous avons manqué d'humilité. Mais ce qui est fait est fait.

Tu reportes ensuite ton attention sur la façade de la cathédrale non loin. Un hululement se laisse entendre, entre les bruissements des feuilles. Tu t'en doutais. Irrécupérable boule de plumes. L'espace d'un instant, tu essayes d'imaginer ce que cela aurait pu donner, si vous aviez appris aux jeunes Dieux à prendre conscience de leur état et de leurs responsabilités. Peut être cela aurait-il tout changé. Peut être pas, car le destin est aussi tortueux qu'imprévisible, par moment... Un autre hululement te ramène pourtant à la réalité. Sans détourner le regard de la bâtisse, tu laisses quelques mots s'élever.

Cydaline... Pourrais-tu transmettre un message pour moi, s'il te plait ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 66
Date d'inscription : 22/07/2015
Age : 19
Nouveau Dieu
Who am i !

Personnage
Physique: Mince, cheveux bruns, yeux bleus, robes et fleurs qui changent tout le temps ^^
Caractère: Douce, amicale, sociable, artiste, lunatique et créative
Liens: http://mythologie-amis.forumactif.org/t551-cydaline-la-messagere-divine

Sonne le glas, hâte-toi petite messagère, hâte toi.

MessageSujet: Re: Sonne le glas, hâte-toi petite messagère, hâte toi. Mer 21 Oct - 5:44


Sonne le glas, hâte-toi petite messagère, hâte toi
ϟ Avec katherina athéna orchedia ϟ

Là-dessus, elle était bien d'accord. Les anciens ont fait preuve d'énormément de négligence, c'est certain, mais tout comme l'ex-déesse, Cydaline préférait regarder devant, ce qui n'est pas du tout le cas pour les autres dieux de la même génération que la messagère. Ce qui lui fend littéralement le cœur, c'est à quel point tout l'amour entre un enfant et sont parent fut changer pour de la haine et du mépris. Elle ne pouvait imaginer sa vie sans l'amour de sa mère. Iris fut aimante et chaleureuse, les anciens dieux ne réalisent pas qu'ils ont manqué beaucoup d'amour et de tendresse. Les nouveaux dieux ne réalisent pas qu'en laissant leurs vieilles querelles de côté, ils pourraient enfin espérer un monde meilleur. Du moins, c'est ce qu'elle pensait de cette situation.

Elle se fit interrompre dans le court de ses pensées. Étrange, elles se connaissent depuis moins d'une heure et voilà qu'elle désirait transmettre un message. Cydaline, à la base, ne sert que les nouveaux dieux, personne d'autre. Mais elle pouvait peut-être se permettre une petite exception pour cette fois. Alors elle lui répondit :

- Tant que cela reste courtois et poli, je ne vois aucune objection à transmettre votre message.

Cette demande avait piqué la curiosité de Cydaline. Quel message Athéna désirait-elle transmettre et à qui ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 172
Date d'inscription : 01/11/2014
Age : 23
Localisation : Par delà le temps et l'espace
Dieu déchu
Who am i !

Personnage
Physique:
Caractère:
Liens:

Sonne le glas, hâte-toi petite messagère, hâte toi.

MessageSujet: Re: Sonne le glas, hâte-toi petite messagère, hâte toi. Ven 6 Nov - 18:38
Un fin mais discret sourire vient ourler tes lèvres. De la politesse et de la courtoisie, dit-elle... Voilà bien deux des poutres porteuses de la sacro-sainte maison de la diplomatie avec un grand D. Voilà bien l'un des domaines où tu pourrais -peut-être- te vanter de quoi que ce soit, mais non. Tu n'es pas du genre trop orgueilleuse en la matière.  C'est pour pourquoi tu maîtrises naturellement ta voix, faisant preuve d'un sérieux détendu, sans toutefois pécher dans le laxisme. Ton message n'était pas bien long, mais chacun des mots possédait son importance, d'une façon ou d'une autre.
Nulle insulte ou manquement à la bienséance de ma part, je ne m'en permettrai pas, avec vous. Le message est le suivant :

« Sans Roi ni Maître, il n'y a plus de Serviteurs ni d'Esclaves. À défaut de nous entendre pourrions-nous, peut être, nous respecter et travailler de concert ? »

Quant à la destinataire... Je compte sur vous pour transmettre cette missive verbale à Alania directement. Tout comme je vous prierai de ne mentionner mon nom qu'après avoir prononcés ces quelques mots. Sait-on jamais, pourrait-elle trouver le pourquoi de l'échec subi à l'Orphelinat.


Enfin, «échec» ... Pas sur toute la ligne, au moins. Par Ouranos, la violente débâcle, chacun des partis ayant visiblement d'être de mauvaise foi, pendant que tu affrontais Alyssa en duel. Sans parler des explosions, des cris, des pleurs, du sang, des blessés, des traumatisés... La liste pouvait s'allonger longuement, encore. Mais voilà bien une preuve de vos manquements.Tu aurais pu leur enseigner la Stratégie, leur apprendre les Batailles, tout comme savoir improviser un plan digne de ce nom avec des ressources limitées... Le seul challenge rencontré véritablement fut ta fille. Mais tu fus accaparée assez longtemps pour ne pas assister à la blessure presque mortelle qui fut infligée à Héra, tu ne vis pas non plus l'apparition de Zeus... Et surtout, tu ne pus interrompre la capture de la fille de Zéphyos. Cuisant souvenir qui t'arraches un soupir, dans ce silence ténu... Surtout après tant d'années. La grâce de Nikê n'était pas avec vous.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 66
Date d'inscription : 22/07/2015
Age : 19
Nouveau Dieu
Who am i !

Personnage
Physique: Mince, cheveux bruns, yeux bleus, robes et fleurs qui changent tout le temps ^^
Caractère: Douce, amicale, sociable, artiste, lunatique et créative
Liens: http://mythologie-amis.forumactif.org/t551-cydaline-la-messagere-divine

Sonne le glas, hâte-toi petite messagère, hâte toi.

MessageSujet: Re: Sonne le glas, hâte-toi petite messagère, hâte toi. Mer 11 Nov - 6:29


Sonne le glas, hâte-toi petite messagère, hâte toi
ϟ Avec katherina athéna orchedia ϟ

L'attaque à l'orphelinat ... Cydaline n'était pas présente lors de la bataille, mais comme la plupart des dieux, elle en avait bien entendu parlé. Non seulement se fut un échec, mais se fut un désastre. Quelques déesses lui avaient fait part de l'ambiance traumatisante et des cris. La messagère se comptait chanceuse d'avoir manqué cet événement, elle ne l'aurait pas supporté émotionnellement. On l'avait rassuré sur le fait que sa mère n'était pas présente lors de ce combat et c'est tout ce qui comptait pour elle.

Cydaline resta le regard vide pendant quelques secondes, alors qu'un silence s'installait. Elle entendit Athéna soupirer et elle avait presque envie de faire la même chose qu'elle. Puis, d'un coup, elle se rappela du message qu'elle devait transmettre à Alania. Elle chercha dans son sac et sortit un morceau de papier et un crayon. Elle écrit exactement, mot à mot, le message d'Athéna, puis le plia soigneusement, comme sa mère lui a monter, pour éviter que le texte s’abîme lors du transport, avant de le ranger. Elle regarda à nouveau l'ex-déesse dans les yeux et lui dit :

- Il me fera plaisir de lire votre message, en espérant qu'il se veut sincère. Personnellement, je le crois, mais une grande partie, que dis-je, une majorité n'y croirons pas et verrons cela comme un piège. Je ne suis pas pessimiste, mais réaliste. Votre groupe nous en veut à cause du détrônement et notre groupe vous en veut pour nous avoir abandonnés. Travailler ensemble est presque impensable.

La messagère fit apparaître un petit arc-en-ciel dans sa main, et dit en le fixa.

- Je souhaite de tout cœur que votre message soit entendu des deux camps et qu'un jour, enfin, règne la chose la plus importante pour tous ... l'amour.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 172
Date d'inscription : 01/11/2014
Age : 23
Localisation : Par delà le temps et l'espace
Dieu déchu
Who am i !

Personnage
Physique:
Caractère:
Liens:

Sonne le glas, hâte-toi petite messagère, hâte toi.

MessageSujet: Re: Sonne le glas, hâte-toi petite messagère, hâte toi. Dim 15 Nov - 5:43
L'Amour. Ce seul mot aurait pu t'arracher un rictus; mais tu tu préféras t'en abstenir, conservant ce mince sourire, joviale politesse mêlée d'un soupçon d'humeur volubile. S'il existe cependant un endroit de cette terre où tu as vu cet "Amour" frôler jusqu'à parfois se confondre avec sa sœur jumelle, Haine, c'est bien l'Olympe.
Bien plus présente dans le cœur des Dieux, elle n'avait de cesse d'alimenter la Rancoeur, embrasant régulièrement les regards de ta fratrie, s'étendant comme une gangrène intrinsèque, presque propre à votre nature. Après, on se demandait encore pourquoi tu passais le plus clair de ton temps auprès des mortels, et non tes semblables... Par-delà ton amour pour les Humains, il s'agissait bien aussi de fuir l'ambiance anxiogène qui régnait là-haut...
Presque impensable, pas complètement impossible. Je me doute bien que la méfiance sera de mise. Mais le geste a son importance, d'autant plus qu'il est tout à fait sincère. Nous devons avancer un pas après l'autre.
La vue du phénomène au creux de sa paume te laissa songeuse. Faire en sorte de coordonner les Dieux, Anciens comme Nouveaux, serait loin d'être une tâchée aisée. Une chance que tu aimes les défis; surtout quand ceux-ci sont de ce niveau de challenge. Tu finirais probablement éreintée, tant sur le plan physique que sur le plan mental... Pourtant, aucune frayeur ne semble troubler ton esprit. Tu y arriverais. Tu ferais les efforts nécessaires. Restait à espérer que les autres en fassent de même.

Peut-être qu'un jour, nous aurons fait assez de pqs dans la bonne direction... Pour voir les "couleurs" des capacités de chacun se fondre les unes dans les autres... Pour se réunir et un seul et unique faisceau, fort et chaleureux, tirant parti de l'apport de tous.
"Un est Tout. Tout es Un."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 66
Date d'inscription : 22/07/2015
Age : 19
Nouveau Dieu
Who am i !

Personnage
Physique: Mince, cheveux bruns, yeux bleus, robes et fleurs qui changent tout le temps ^^
Caractère: Douce, amicale, sociable, artiste, lunatique et créative
Liens: http://mythologie-amis.forumactif.org/t551-cydaline-la-messagere-divine

Sonne le glas, hâte-toi petite messagère, hâte toi.

MessageSujet: Re: Sonne le glas, hâte-toi petite messagère, hâte toi. Mer 18 Nov - 5:54


Sonne le glas, hâte-toi petite messagère, hâte toi
ϟ Avec katherina athéna orchedia ϟ

Son parallèle avec les couleurs arracha un sourire sur le visage de Cydaline. Une réunion des couleurs pour un unique faisceau fort, chaleureux et solidaire, en voilà une bonne idée. Elle prit la main qui faisait apparaître l'arc-en-ciel et la tendit juste devant l'ex-déesse. Le petit arc était alors à quelques centimètres d'elle. Cydaline se concentra un peu et doucement les couleurs fondirent lentement l'une sur l'autre, s'additionnant dans leur beauté et leur authenticité. L'addition des couleurs créa un petit arc-en-ciel lunaire, complètement blanc.

- Je crois qu'aucun symbole n'est plus approprié pour cette cause qu'un arc-en-ciel lunaire, non ?

Elle couvrit l'arc-en-ciel lunaire de ses deux mains et se concentra. Tout comme elle l'avait déjà fait au paravent, elle se concentra pour stabiliser les gouttelettes d'eau qui le composait pour rendre le petit « Moonbow » palpable. Cydaline se concentrait si fort qu'elle ne sentit même pas la petite goutte qui coulait sur sa tempe. Puis, elle ouvrit les mains.

Visuellement, il ressemblait à un vrai moonbow, juste qu'il était désormais palpable. C'est sa mère qui lui avait montré comment stabiliser les couleurs des arcs-en-ciel. Cela lui prit beaucoup de temps à le réussir, mais elle n'est capable qu'à petite échelle. La messagère détacha une fleur de pervenche de sa chevelure puis déposa le nouveau symbole et la fleur dans les mains d'Athéna.


- En espérant que se présent vous apportera un peu d'espoir et d'amour.

Cydaline se releva et regarda Athéna en souriant avec bonheur.

- Malheureusement, je dois y aller. J'ai adoré cette rencontre imprévue et je suis plus qu'heureuse qu'il reste encore un peu d'espoir pour nous. Pour être honnête, je n'en peu plus de devoir partir sans me faire remarquer et prendre mille précautions pour voir ma mère ...

Tout était dit, et pourtant, Cydaline ne décolla pas, elle resta sur place et ne partit pas comme elle était supposé le faire...


Revenir en haut Aller en bas
" Contenu sponsorisé "
Who am i !

Sonne le glas, hâte-toi petite messagère, hâte toi.

MessageSujet: Re: Sonne le glas, hâte-toi petite messagère, hâte toi.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» pour qui sonne le glas
» Pour qui sonne le glas? [HBF vs HPF]
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
» Petite histoire aux grandes aventures :D
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mythologie et ses amis :: Paris :: Rues de Paris :: Notre dame de Paris-