Les dieux grecs ont été déchus et réduits à l'etat de mortels par leurs descendants divins, ignorés de tous. Ils ont pris leurs places et créé la Nouvelle Olympe!
 
Nous avons fortement besoin de nouveaux dieux ayant des fonctions importantes! (Ciel, Nuit, Amour etc...)
Un nouveau thème de Printemps est arrivé!

avatar
Messages : 56
Date d'inscription : 09/11/2014
Age : 21
Nouveau Dieu
Who am i !

Personnage
Physique:
Caractère:
Liens:

Walk into the club like, what up ? I lost my mom. [PV Héra]

MessageSujet: Walk into the club like, what up ? I lost my mom. [PV Héra] Mar 20 Jan - 22:29



« Walk into the club, like, what up ? I lost my mom. Sad  »



Une fois, Alejandro avait perdu sa mère au supermarché.
Une expérience traumatisante. L'enfant de quatre ans effrayé qu'il était avait quelques minutes erré dans les rayons du magasin, avant de se mettre à pleurer dans un coin. Puis, un agent de sécurité l'avait trouvé, et Alejito l'avait frappé de toutes ses petites forces avec son doudou. Treize ans plus tard, il vivait le niveau supérieur du traumatisme en perdant sa mère dans un pays inconnu. Mais il avait grandit ! Il avait erré quelques heures avant de résigner et de se mettre à pleurer. De plus, lorsque quelqu'un s'intéressa finalement à lui, il ne l'avait pas frappait à coup de peluche … Mais à coup de poing. Son doudou était sûrement bien rangé dans sa valise.

Ceci expliquait le pourquoi du comment il était à présent à l'arrière d'une voiture de police, pleurnichant encore et peu, et appelant sa mère. Et n'allez pas ricaner. Auriez-vous mieux réagit à sa place ? Il était fatigué, affamé, mort de froid, et venait de se rendre compte que oui, le Panthéon de Paris abritait bien le Jean Moulin de la lettre, mais pas 'Héra' (et qu'il avait donc gâché ces quelques euros convertis pour un trajet en bus inutile). Il avait craqué. Le bon côté des choses était qu'il n'avait pas été jeté en cellule, comme on pouvait s'y attendre. Il avait même eu droit à un café ! Malgré son … petit débordement … une discussion avait permis de tirer les choses au clair.
Autant que « ma mère s'est enfuit avec mon père, je crois, alors je la cherche, non, je n'ai nul part où aller, enfin si, d'après la lettre (la lettre de mon père, celle que ma mère a reçu) je dois rejoindre 'Alania', parce que c'est ma destinée, mais moi l'Olympe, je ne sais pas où c'est, non, pas l'Olympia, l'Olympe je vous dis, mais mes parents eux cherchent Héra, et moi je cherche ma mère, donc je cherche aussi Héra.. non, je n'ai nul part où aller, pas d'argent non plus, je sais, c'est galère, mais moi je cherche ma mère hein, pas un hôtel ! » pouvait l'être, en tout cas.

Depuis la banquette arrière, il observa sa policière discutait avec une femme, sur le pas de la porte d'un bâtiment. A vrai dire, il observait plutôt la dite femme.C'était peut-être une remontée d'acide, la rechute des herbes aromatiques de la soirée, la gueule de bois, ou juste la fatigue, mais Alejandro lui trouvait quelque chose de fascinant. Lorsqu'il réalisa que ce fascinant était le même qu'il prêtait à sa mère, il soupira. Juste le fatigue, l'inquiétude peut-être, qui le poussait à la voir dans une parfaite inconnue.
Il s’enfonça un peu plus dans le siège. Même après un café, les choses lui paraissaient tellement... dingue. Et la soirée sur la plage colombienne à des siècles d'aujourd'hui. Maintenant qu'il était calmé, il réalisait que peut-être, venir en France sur un coup de tête n'était pas une bonne idée. Au même titre que mettre du Nutella au frigo, et un chat dans une machine à laver. Pour les trois, il ne pouvait plus retourner en arrière maintenant. Il ne pouvait qu'aller de l'avant … Mais pour l'instant, il était coincé à l'arrière d'une voiture de police. Et où est-ce qu'il était, d'abord ? La policière lui avait dit qu'il était quoi, déjà ? Un peu confus ? Désorienté ? Qu'après une bonne nuit de sommeil, les choses iraient mieux ? Conneries. Il ne voulait pas dormir, juste trouver Héra (ironiquement, il mourut aussitôt d'envie de bailler.) Et cet endroit, c'était quoi ? Ça ne ressemblait pas à une prison. Pour y avoir passer une nuit, à titre d'exemple, il savait que les gardiennes n'étaient pas aussi belle que La Femme du perron … Et pas aussi impressionnante, aussi.
Il l'observa à nouveau. Vu son expression, son accompagnatrice devait être en train de lui rapporter son discours "confus et désorienté" sur les dieux grecs et blah blah blah ... Peut-être était-ce une maison de fou, songea t-il en ricanant. Là où il devrait sûrement être ... L'ensemble de cette histoire n'était que folie.

Lorsqu'on vint finalement lui ouvrir la portière, il hésita à bondir hors de la voiture, et partir en courant. Tout occupé à faire l'ange, il n'entendit que vaguement la policière lui expliquer quelques choses à propos d'être entre de bonnes mains, et ne sentit qu'à peine sa main tapotait son épaule. Puis, il retrouva avec félicité la fraîcheur de la poignée de sa valise dans sa main, confisquée au commissariat, à laquelle il s'accrocha comme à une bouée de secours. Dès que la voiture disparue au coin de la rue, il retrouva son habituel sourire de diablotin.

- La voiture est loin à présent ! Merci, señorita, mais je n'ai pas besoin de votre aide ! Je ne suis pas fou. Peut-être bien que mon père, oui, et dans ce cas, je dois vite le retrouver pour délivrer ma douce mère ! lui lança t-il depuis le trottoir, où il lui offrit le spectacle d'une révérence ironique d'un chevalier, et en tournant déjà les talons.

Spoiler:
 



C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 322
Date d'inscription : 06/12/2013
Localisation : A l'Orphelinat Jean Moulin.
Dieu déchu
Who am i !

Personnage
Physique:
Caractère:
Liens:

Walk into the club like, what up ? I lost my mom. [PV Héra]

MessageSujet: Re: Walk into the club like, what up ? I lost my mom. [PV Héra] Mer 21 Jan - 20:55
>CODAGE by Liliebia sur Epicode





Ita Diis Placuit !


Anne raccrocha le combiné une mine soucieuse sur le visage. La police venait d'appeler, ce qui en général annonçait une mauvaise nouvelle. Anne était assez connue des forces de l'ordre et il n'était pas rare qu'elle passe quelques fois au commissariat à cause que quelques embrouille. Non pas qu'elle soit du genre à s'attirer des ennuis avec la justice, loin de là, elle avait adopté la méthode profil bas depuis sa déchéance, non si elle avait alors affaire aux forces de l'ordre c'était toujours et à jamais à cause de ses pensionnaires. Il y a trois ans l'une de ses orphelines avait par exemple était retrouvée ivre sur le bord de la seine, soi-disant qu'elle voulait pêcher un thon. Une autre fois l'un avait mit le feu à une voiture puis y avait d'autres délit plus ou moins grave. Héra avait donc dû sortir de son chez-elle, mettre les pieds dans ce monde d'infâmes mortels sans cervelles parce que ses petits protégés n'avaient pas le sens du « ça vaut mieux pas le faire », malheureusement pour eux, Anne leur avait rapidement appris une fois de retour du poste de police. Aussi, elle s'attendait à recevoir quelques nouvelles de ce genre, un pensionnaire qui aurait fugué peut-être, ce ne serait pas le première fois non plus, ou Keane qui faisait des sienne - C'est toujours de la faute de Keane -, pour vous dire qu'elle était assez tendue. Quelle ne fut donc pas sa surprise de découvrir, au son de la voix amusée de la policière à l'autre bout du fil, que non, aucun de ses pensionnaires n'avait rien fait - pour une fois – mais que, cependant, ils avaient trouvé un jeune garçon un peu perdu, qui cherchait sa mère, su madre, corrigea un autre officier dans le fond, et qu'il avait besoin d'un endroit où séjourner au moins le temps de retrouver sa mère ou de mettre toute cette histoire au clair. Cela avait un peu agacé Héra que l'on considère son Orphelinat comme centre de redressement pour délinquant juvénile sans famille mais, elle avait finalement accepté de le prendre en charge, un timbré de plus dans son manoir n'allait pas changer grand chose.

La directrice était donc enfoncé dans son fauteuil de cuir, la mine renfrogné. Elle jouait avec un stylo qui roulait entre ses doigts, glissant rapidement, tournoyant, elle avait généralement tendance à faire ça lorsqu'elle était tracassée ou tendue. Pour le moment elle essayait de mettre un nom sur « Alejandro Flores », sa correspondante était restée assez vague à son sujet, elle avait cependant précisé qu'il était « différent ». Ce n'était jamais une bonne nouvelle pour Anne. Pour elle différent signifiait demi-dieu, monstre, créature, mythologie, passé, pour les mortels cela signifiait généralement paria, monstre, solitaire, danger. Elle ne savait à quoi s'attendre de la part de ce garçon, néanmoins, elle devait s'assurer que tout soit prêt pour son arrivée, d'ici le lendemain, il passera cette première nuit en garde à vue.

Le lendemain, Anne n'était pas plus avancée mais la chambre était prêtre à accueillir le pensionnaire imprévu. La directrice était assez impatiente de rencontrer la bête, oh, et de faire un interrogatoire au policier qui lui amènerait le garçon, il n'y avait pas de raison pour qu'elle en sache moins qu'eux, surtout qu'elle était censé l'élever. Aussi, lorsque la sonnerie retentit, elle sauta presque hors de son siège, à croire qu'elle n'avait pas bougé du jour au lendemain, et s'élança vers la porte, qu'elle ouvrit calmement … Le policier était bien là. La voiture, garée en face, ne permettait pas à Anne de voir très bien la tête de son nouveau pensionnaire, elle remarqua néanmoins, une touffe multicolore, c'était donc ça qu'il considéraient comme « différent ». S'en suivit une longue conversation sur le gamin.

-Bon, si je récapitule bien, commença-t-elle, Alejandro Flores est venu à Paris parce que « su madre » a disparue, non, est partie rejoindre son père qu'il ne connaît pas, tout ça grâce à une lettre de ce dit père et il cherche une « Héra » et une « Alania » pour aller à « Olympia » … Vous êtes sûr que c'est pas plutôt dans un hôpital psychiatrique qu'il faut l'emmener, non ? Bon tant pis, j'aurais essayé.

Anne soupira. Finalement c'était un demi-dieu, encore, elle pouvait même sentir son aura d'ici, une aura puissante d'ailleurs. Signant rapidement les documents qui indiquaient le fait qu'elle prenait le garçon en charge, elle ne cessait de penser à cela. Généralement les demi-dieux, arrivaient ici sans aucune idée de leur ascendance divine, où pour ceux qui la connaissaient peu savaient qu'à la tête de l'Orphelinat se tenait la reine déchue de l'Olympe, pourtant, pourtant, ce garçon, là, Alejandro était d'une part au courant de l’existence des dieux, d'autre part, il connaissait Alania, ce qui en soit était un miracle. Qui était-il réellement ? Elle plongea son regard à travers la vitre tentant de deviner la forme du garçon malgré le reflet.

Anne entendit d'abord une portière claquer, signe que le garçon sortait de la voiture, elle dû patienter encore un peu pour que la voiture démarre et dévoile à sa vue une jeune garçon, svelte aux cheveux arc-en-ciel, littéralement. Alejandro avait un petit quelque chose de particulier qui empêchait Héra de détourner son regard -et non, je ne parle pas de ses cheveux-. Il y avait cette aura autour de lui, une sorte de sensation de désordre palpable.

-La voiture est loin à présent ! Merci, señorita, mais je n'ai pas besoin de votre aide ! Je ne suis pas fou. Peut-être bien que mon père, oui, et dans ce cas, je dois vite le retrouver pour délivrer ma douce mère !

Héra haussa un sourcil, il comptait tout de même pas réellement partir comme ça ?

Hum, visiblement oui, il comptait partir comme « ça ».

-Ce serait une bonne idée en effet de la retrouver partir dans cette ville immense que vous ne connaissez pas, sans savoir où chercher, sans argent, ni rien, oui en effet c'est une bonne solution, l'interpella-t-elle. Ou alors, vous pouvez rester ici, à l'Orphelinat Jean Moulin, j'ai entendu dire que vous cherchiez une certaine Héra, ce serait dommage de partir sans même la rencontrer, Monsieur Flores...
termina-t-elle d'une voix forte.

[HS : T'inquiète c'était parfait par contre mon RP est tout pourri ^^' J'espère que tu arriveras à répondre mais si tu veux que je change quoique ce soit n'hésite pas, vraiment!]




Nil Sine Numini


© Halloween


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 56
Date d'inscription : 09/11/2014
Age : 21
Nouveau Dieu
Who am i !

Personnage
Physique:
Caractère:
Liens:

Walk into the club like, what up ? I lost my mom. [PV Héra]

MessageSujet: Re: Walk into the club like, what up ? I lost my mom. [PV Héra] Jeu 22 Jan - 12:28



« Walk into the club, like, what up ? I lost my mom. Sad  »




Alejandro se figea à la mention d'Héra. Son sourire disparu, et il consentit à lui jeter un regard grave par dessus son épaule. Héra était-ici ? Non, c'était bien trop beau pour être vrai. Le sort aimait à être ironique avec lui, depuis longtemps déjà … Mais elle le disait elle même : la trouver avec autant de facilité dans une telle ville, et grâce à une crise de nerf et une nuit en garde à vue ? Quelle belle rencontre avec une déesse ! Refroidit de sa première tentative, non, il ne parvenait pas à la croire. Et il n'était toujours pas certain que l'endroit n'était pas une maison de fou. Mais à la voir, forte, splendide et sévère, la Femme ne collait pas avec l'image du médecin condescendant et prudent qu'il imaginait.
Lui même, pendant ce moment de silence, ne correspondait pas à l'image d'un inoffensif adolescent désorienté, ni même à l'enfant innocent sur lequel sa mère s'attendrissait parfois. Pendant quelques instants encore, il ressembla juste au nouveau dieu qu'il ignorait être.
Puis, aussi vite qu'elles avaient disparus, les fossettes se creusèrent à nouveau dans ses joues alors que son sourire réapparaissait.

- Quelqu'un qui voudrait me faire rester par tous les moyens dirait également cela, señorita !

Il ne comptait pas rester plus longtemps. A vrai dire, il comptait même sprinter loin de cet endroit et de cette Femme trop sérieuse qui réveillait déjà ses instincts de sale gosse … Puis, son cerveau repassa lentement la bande audio de ces dires. Bien qu'il avait apprit le français, le manque de pratique et d'écoute en Colombie lui valait un court temps d'analyse pour en saisir toutes les subtilités.
Et les subtilités dans les dires de La Femme résidait dans le nom du lieu.

- Jean Moulin ? répéta t-il, l'air visiblement surpris.

La surprise laissa place à la frustration. Il n'avait pas montré la lettre à la police. Avait-il lui même expliqué la raison de sa présence au Panthéon ? Dios mio, il ne parvenait pas à s'en souvenir. Il réalisa qu'il avait besoin de plus que d'un café pour se remettre les idées au clair. Une douche froide et un lit, par exemple.
Il promena son regard sur la façade du bâtiment, jusqu'à trouver une plaque dorée où était inscrit le même nom que sur la lettre.
Il fouilla frénétiquement ses poches jusqu'à trouvé la lettre de son père, froissée et couverte de paillettes, qu'il relut. Puis, avec un large sourire d'enfant se réveillant à Noël, il laissa tomber sa valise sur le trottoir, et rompit vivement la distance entre eux.  

- Ou ce que dirait Héra elle même ! s'exclama t-il joyeusement, en prenant ses mains dans les siennes. Mais oui, c'est vous, la Héra dont parle la lettre ! Qu'est-ce que je peux être stupide !

Sauf que le sourire du dit gosse tirait un peu cruel et tête à claque aux commissures, alors qu'il récitait par cœur à présent un extrait de la lettre.

- "La vieille sorcière se donne encore des grands airs, alors que tout ce qui lui reste de son trône, c'est son sceptre qu'elle a bien enfoncé. Ce n'est jamais de gaité de cœur que je me suis trouvé devant elle, mais nous n'avons plus le choix à présent !"  Dites moi, mi padre n'a pas l'air de trop vous aimez, mi reina ... ricana t-il, en portant une de ses mains à ses lèvres.

Spoiler:
 

C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 322
Date d'inscription : 06/12/2013
Localisation : A l'Orphelinat Jean Moulin.
Dieu déchu
Who am i !

Personnage
Physique:
Caractère:
Liens:

Walk into the club like, what up ? I lost my mom. [PV Héra]

MessageSujet: Re: Walk into the club like, what up ? I lost my mom. [PV Héra] Jeu 22 Jan - 19:33
>CODAGE by Liliebia sur Epicode





Ita Diis Placuit !


La directrice perçut un changement soudain dans l'aura du garçon. Celle-ci lui semblait plus intense, plus imposante, une aura digne d'un dieu, assurément, Alejandro Flores était puissant, elle n'en doutait pas. Il y avait quelque chose dans son regard qui mettait la déesse déchue sous tension. Habituée aux déguisement de son époux, elle avait développé une sorte de sixième sens lui permettant d'analyser les auras que dégageaient les dieux et demi-dieux avec une précision accrue, elle voyait donc en ce garçon une aura divine pure. Cependant, elle ne se souciait pas de se que lui dictait son instinct, Héra avait connu beaucoup de demi-dieux avec de puissantes aura, Héraclès, Persée et Napoléon pour ne citer qu'eux, aussi elle préféra fermer les yeux sur cette impression de puissance qui s'était désormais quelque peu atténuée. Après tout, que viendrait faire un dieu ici ? Un dieu l'aurait reconnu immédiatement sans qu'elle aie à se présenter non ? Anne détestait cette sensation de ne plus être au goût du jour, elle ne pouvait pas savoir qu'il se passait des choses divines ailleurs que sous son nez et ça l'agaçait un peu tout comme l'insolence du gamin :

-Quelqu'un qui voudrait me faire rester par tous les moyens dirait également cela, señorita ! 

Anne serra un peu les dents signe de son mécontentement grandissant, ne pouvait-il pas simplement rentrer bien sagement dans l'orphelinat comme n'importe quel garçon normal. Non ! Il fallait qu'il se fasse remarquer, qu'il fasse le malin. Ce qui énervait le plus Héra c'était qu'il avait raison. Maintenant qu'il avait été déposé ici et mit sous sa responsabilité, elle devait veiller à ce qu'il ne lui arrive rien et visiblement le garçon n'allait pas lui rendre la tâche aisée. Elle allait lui répliquer que ce n'était pas sans raison si elle insister et que dans tous les cas s'il ne venait pas volontairement qu'elle allait venir le chercher en le tirant par « la peau du cul », comme dit si bien l'expression, s'il le fallait mais, visiblement quelque chose avait dû attirer son attention. Elle le voyait sortir un papier froissé de sa poche et faire le lien avec un truc situé sur la façade donnant sur la rue. Anne ne pouvait pas voir ce qui l’intéressait temps, il n'y avait rien de bien particulier sur le mur d’enceinte. A moins que. Non, ils n'auraient tout de même pas osé taguer quelque chose dessus ?

Elle avait pourtant bien prévenu les vandales la première fois qu'elle les avait croisé alors qu'ils s’apprêtaient à ruiner le mur avec leurs bombes aérosols. Normalement ils devaient avoir compris la leçon puis qu'il n'étaient pas revenus après qu'elle les ait forcé à ingurgiter tous les restes du repas de la veille. Où alors ça devait être d'autres adolescent qui se sentaient pousser des ailes ?

Ou c'était tout simplement autre chose.

Anne vit, avec un semblant d'horreur, Alejandro lâcher brusquement sa valise, qui s'écrasa contre le béton avec un claquement fort, puis foncer vers elle à grand pas avant de prendre ses mains un sourire  immense lui barrant le visage et les yeux pétillant. Zeus ! Qu'est-ce qu'il avait donc bien vu pour le faire réagir ainsi ? Elle fut presque tentée de retirer vivement ses mains de l'emprise d'Alejandro avant de laisser tomber, elle n'avait tout de même pu empêcher un petit mouvement de recul lorsqu'il avait brusquement envahi son espace personnel.

-Ou ce que dirait Héra elle même ! Mais oui, c'est vous, la Héra dont parle la lettre ! Qu'est-ce que je peux être stupide !

Anne cligna deux fois des yeux, surprise. Elle ne s'attendait pas ce qu'il devine aussi vite sa vraie identité, elle aurait aimé le questionner un peu auparavant, tanpis. Elle nota cependant de faire attention, le garçon avait un bon instinct et elle ne voulait pas qu'il vienne fouiner de trop près dans ses affaires, ce qui semblait un peu compromis. Héra sentit son ventre se serrer d’appréhension, le visage du garçon ne lui disait rien qui vaille. Hermès faisait quelques fois une tête a peu près semblable quand il préparait un mauvais coup, elle voyait déjà le danger à l'horizon et pourtant, le garçon arc-en-ciel n'était même pas encore rentré à l’intérieur. A peine entendit-elle les premiers mots qu'elle su que la suite n'allait pas lui plaire :

-"La vieille sorcière se donne encore des grands airs, alors que tout ce qui lui reste de son trône, c'est son sceptre qu'elle a bien enfoncé."

Héra hoqueta d’indignation. Elle allait étrangler quelqu'un, que ce soit ce garçon là tout de suite où son père quand elle le retrouvera, elle allait le faire. Des insultes, elle en subissait tous les jours mais la tête du garçon incitant à la violence, elle ne comptait pas laisser passer ça.

-"Ce n'est jamais de gaîté de cœur que je me suis trouvé devant elle, mais nous n'avons plus le choix à présent !"  Dites moi, mi padre n'a pas l'air de trop vous aimez, mi reina ...

Anne se débarrassa rapidement des mains du garçon, le regard flamboyant, elle avait été touchée dans son amour propre. En plus il ricanait. Il ricanait. Il se moquait d'elle ostensiblement. Décidément ce n'était pas l'envie de l'étrangler qui manquait mais plutôt les raisons qui l’empêchaient de le faire.

-Écoute moi bien gamin. Il y a de bonnes raisons qui font que ton ''padre'' ne m'apprécie pas... alors évite de me pousser à bout, d'accord ? Maintenant, tu va m'expliquer ce que tu me veux.

Le ton avait été catégorique, elle ne savait pas bien qui était le père d'Alejandro et attendait quelques éclaircissements de sa part. Plus vite il trouvera ses parents plus vite elle en sera débarrassée. Anne regrettait déjà de s'être engagée dans toute cette histoire.



Nil Sine Numini


© Halloween


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 56
Date d'inscription : 09/11/2014
Age : 21
Nouveau Dieu
Who am i !

Personnage
Physique:
Caractère:
Liens:

Walk into the club like, what up ? I lost my mom. [PV Héra]

MessageSujet: Re: Walk into the club like, what up ? I lost my mom. [PV Héra] Sam 28 Fév - 20:02



« Walk into the club, like, what up ? I lost my mom.  »



Certaines personnes ne sont encore en vie que parce que la loi interdit de les tuer.
Alejandro sentait qu'à cet instant, seul le code civil se dressait entre lui et une mort douloureuse. Mais cette certitude ne lui ôta pas le sourire, pas plus qu'elle ne lui suggéra de témoigner un peu plus de respect à sa Majesté Héra. Son Jiminy Cricket s'était depuis longtemps suicidé en sautant de son épaule, et son ange gardien était aller prendre sa pause clope il y a dix-sept ans. Quant à sa petite voix intérieure ... Il n'était même pas sûr de l'avoir entendu un jour. A bien y réfléchir, c'était le rôle de Miguel. Mais son ami était en Colombie, et lui comme toujours au bord de sa tombe, mais néanmoins en France.

- C'est là qu'est tout le problème mi Reina, poursuivit-il. Moi, je ne vous veux rien.

Ce n'était pas l'entière vérité : il en voulait au confort de son orphelinat. L'existence d'une douche et d'un lit lui semblait, à ce stade, plus incroyable à croire que celle des dieux grecs.
Il n'avait pas encore retrouvé sa mère, et quelque chose lui disait qu'il lui restait un bon bout de chemin à parcourir ; mais aussi majestueuse et froide qu'était Héra, il se sentait soulagé. La fatigue retombait peu à peu, et il aurait aimé s'asseoir, faire une pause pour remettre ses idées au clair et poursuivre plus tard. Mais sa Majesté semblait vouloir régler les choses sur le pas de la porte, plutôt que dans le confort de son bureau. Le vague côté oublié et pratiquement mort de responsabilité d'Alejandro lui en fut reconnaissait. Se laver et dormir n'allait pas lui apporter des explications sur toute cette mierda.

- Mais mon père, lui, semble vous connaître.

A l'évocation de son père, une ombre passa dans son regard. Mais peut-être n'était-ce qu'un jeu de lumière. Un instant plus tard, l'ombre avait disparu, et bien qu'il semblait préoccupé, cela ne semblait plus être que par la situation.
Il résuma en quelques phrases les jours précédents, de son retour à la maison après la soirée sur la plage, au départ brusque de sa mère, puis lui tendit la lettre.

- Mon père vous cherche, mi Reina, et ma mère est avec lui. Tenez, vous devriez la lire, cela sera sûrement plus clair pour vous.

Il la connaissait par cœur à présent, mais là où Héra verrait sa situation étalée sur du papier arc-en-ciel, Alejandro ne voyait que les divagations d'un père absent et visiblement fantasque. Une guerre entre dieux, un retour de pouvoir, se rassembler à Paris pour retrouver les anciens ... Un début de mauvais roman fantastique. Mais ce qui troublait le jeune-homme était qu'il ne comprenait pas en quoi cela avait un rapport avec lui. Sa mère, en acceptant qu'elle soit ... une déesse grecque ou peu importe ... était-elle partie pour le protéger de cette guerre ? Mais elle lui aurait expliqué. Elle l'aurait averti.
Les seules phrases qui semblaient se rapprocher à de telles interrogations étaient trop vagues pour lui.

« Les nouveaux ne sont pas faits pour nous aimer, mais pour nous briser le cœur et nous détrôner. On rencontre son destin en cherchant à le fuir. Il a beau être plus jeune et plus innocent que les autres, il n'en est pas moins comme eux. Un ingrat petit monstre. Ne le laisse pas te briser une nouvelle fois.»

Suivit par des mots doux et des supplications à venir le rejoindre. Ce passage lui laissait un arrière-goût désagréable dans la bouche, comme du sang mélangé à du pourri.
Lorsqu'Héra releva le regard, il ne lui laissa pas le temps de parler.

- Mon père a été absent pendant dix-sept ans, et il revient du jour au lendemain dans une lettre hallucinante où il se préoccupe du bien-être de ma mère. Il voulait la protéger. Mais la protéger de quoi ?

Sa mère n'était pas en danger. Elle était avec lui. Il prenait soin d'elle. Elle l'avait. Il aurait été apte à la protéger. Si elle était vraiment la proie d'un monstre, cette lettre aurait du s'adresser à lui. Il ne souriait plus.

- Je veux seulement des explications.

Spoiler:
 


C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 322
Date d'inscription : 06/12/2013
Localisation : A l'Orphelinat Jean Moulin.
Dieu déchu
Who am i !

Personnage
Physique:
Caractère:
Liens:

Walk into the club like, what up ? I lost my mom. [PV Héra]

MessageSujet: Re: Walk into the club like, what up ? I lost my mom. [PV Héra] Ven 27 Mar - 20:03
>CODAGE by Liliebia sur Epicode





Ita Diis Placuit !


-C'est là qu'est tout le problème mi Reina, poursuivit-il. Moi, je ne vous veux rien.

Anne haussa un sourcil. Elle avait quelques doutes à exprimer quand à la véracité des propos du garçon mais elle garda les bras croisée, le laissant s'expliquer.

-Mais mon père, lui, semble vous connaître. Mon père vous cherche, mi Reina, et ma mère est avec lui. Tenez, vous devriez la lire, cela sera sûrement plus clair pour vous.


Héra prit la lettre comme s'il s'agissait d'un sale torchon puant dont elle aurait bien aimé de se débarrasser, ce qui en soit était le cas. Elle avait déjà eut un aperçut du vers acide de l'auteur du courrier et se doutait bien qu'elle n'allait pas être glorifié dans ce courrier. Savoir que l'on se fait insulter est une chose, lire ces insultes en est une autre. La directrice n'était pas sûre de garder son sang froid bien longtemps. Elle avait toujours été un peu sur les nerfs ces derniers temps et ces pensionnaires avaient fait les frais de quelques sautes d'humeurs. Elle ne tenait pas à se donner en spectacle devant le garçon qui ne manquerait certainement pas de ce moquer d'elle. Cette pensée eut pour seul effet de la mettre un peu plus en colère. Pour qui se prenaient-ils lui et son père pour la railler ainsi. Serrent les dents, elle débuta la lecture du parchemin.

Elle fait s'étrangler de rage lors de deux ou trois passage assez cru. Elle voyait à travers cette première lecture un portrait de l'homme bien pitoyable. Elle aurait certainement conseillé à la mère du garçon de ne pas rejoindre cet homme mais, le mal était fait dans un sens. Anne stoppa sur un passage de la lettre qu'elle relut plusieurs fois pour être sûre d'avoir bien compris le sens de ces mots. Au premier abord, cela semblait être comme le reste de lettre, le père dénigrant son propre fils et encourageant sa femme à le rejoindre cependant. « Il n'est pas moins comme eux ». Comme eux, comme les nouveaux. Alejandro était donc un Nouveau Dieu. Cela expliquait certaines choses, la couleur des cheveux par exemple. Les nouveaux dieux avaient toujours eut des goût excentriques en matière de couleur capillaire. Cependant, les phrases qui suivaient n'étaient pas pour rassurer Anne. « Un ingrat petit monstre », Cela pouvait être considéré comme une simple insulte mais … « Ne le laisse pas te briser une nouvelle fois ». Héra sentit un frisson glacial glisser le long de son échine. Visiblement il s'était déroulé quelque chose. Héra ouvrir la bouche pour poser une question mais fut interrompue avant.

-Mon père a été absent pendant dix-sept ans, et il revient du jour au lendemain dans une lettre hallucinante où il se préoccupe du bien-être de ma mère. Il voulait la protéger. Mais la protéger de quoi ?

La déesse sentit sa détermination vaciller un peu.

-Je veux seulement des explications.


Anne plongea sont regard émeraude dans celui du garçon. Peut-être avait-elle mal interprété les propos de la lettre, tentait-elle de se rassurer. Elle savait pertinemment que ce n'était pas le cas. Soudain, l'air frais du dehors lui paru glacial. Elle accueillait déjà deux Nouveaux Dieux dans son orphelinat, le doute s’immisçait en elle. Elle croyait Aris ignorant du monde divin et Alyssa fidèle à Athéna mais si ce n'était pas le cas. La peur serra ses entrailles, avait-elle raison de faire confiance si aisément ? Se reprochait la reine. La mère elle ne voulait pas impliquer des enfants dans une guerre, protéger leur innocence.

-Suis-moi à l'intérieur.

Elle était passé du vouvoiement au tutoiement aussi brusquement que ces idées sombres avaient infesté son esprit. Elle sentait le besoin se se retrouver dans un lieu qu'elle connaissait, où elle se sentait en sécurité, elle mena donc le garçon dans son bureau, refermant la porte derrière eux. Elle traversa la pièce pour atteindre son bureau, elle s’installa dans son siège. L’espace ordonné l'avait quelque peu rasséréné. Quand bien même des Nouveaux Dieux auraient infiltré l'orphelinat pour l'espionner ou autre, elle savait Athéna et Arès non loin.

-Assied-toi, je t'en prie. Je vais essayer de répondre à ta question mais d'abord il faut que tu saches certaines choses si ce n'est pas clair. Comme tu as pu le deviner, je suis Héra et si je suis ici ce n'est pas par plaisir de la compagnie des humains, non, mais parce qu'il y a environs 24 siècles un groupe de jeunes dieux félons insurgés à prit le pouvoir lors d'un moment de faiblesse, ne ricane pas. En quoi cela te concerne ? Alania est celle qui a mené l'attaque et qui a choisir de nous faire déchoir plutôt que de nous enfermer, pour mieux s'amuser. Elle règne désormais en maître sur l'Olympe et fait appeler son groupe de traîtres : les Nouveaux Dieux. Néanmoins, porte le nom de « Nouveau Dieu » tout enfant de deux parents divins qui n’apparaîtrait pas dans les « mythes Grecs » comme les appellent actuellement les mortels. Je pense que tu es un Nouveau Dieu et si ton père est un Olympien déchu, cela peut expliquer sa haine à ton égard. J'en viens à un passage de la lettre qui me dérange, non pas la partie avec le sceptre, et pour ta gouverne non je ne me le suis jamais enfoncé dans le ... euh … enfin bref, là n'est pas le sujet ! Anne reprit contenance après avoir légèrement rougit, « Un ingrat petit monstre. Ne le laisse pas te briser une nouvelle fois. » dit-il n'est-ce pas ? J'ai donc une question,[/b] Héra s’humecta les lèvres, qu'as-tu fait qui ait pu blesser ta mère ? Car de ce que j'ai pu lire s'il y a d'une personne qu'il faut protéger ta mère, c'est bien de toi ...

[HS : J'accepte ce café avec joie ! Et je m'excuse moi-même pour le retard... Sérieux Al', je crois que jamais personne n'a autant insulté Héra que dans ta fiche de lien ! X'D J'adore ~
Au fait, aurais-tu une image 100*100 d'Alejandro pour mettre dans ma fiche ?]


Nil Sine Numini


© Halloween


Revenir en haut Aller en bas
" Contenu sponsorisé "
Who am i !

Walk into the club like, what up ? I lost my mom. [PV Héra]

MessageSujet: Re: Walk into the club like, what up ? I lost my mom. [PV Héra]
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Walk into the club like, what up ? I lost my mom. [PV Héra]
» Club de medecine
» Club de Shogi
» Achats groupés club?
» Parties / Campagnes / jeux / Activités au Club :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mythologie et ses amis :: Paris :: Orphelinat Jean Moulin-