Les dieux grecs ont été déchus et réduits à l'etat de mortels par leurs descendants divins, ignorés de tous. Ils ont pris leurs places et créé la Nouvelle Olympe!
 
Nous avons fortement besoin de nouveaux dieux ayant des fonctions importantes! (Ciel, Nuit, Amour etc...)
Un nouveau thème de Printemps est arrivé!

avatar
Messages : 56
Date d'inscription : 09/11/2014
Age : 21
Nouveau Dieu
Who am i !

Personnage
Physique:
Caractère:
Liens:

L'ironie est l'expression ultime de la sincérité.

MessageSujet: L'ironie est l'expression ultime de la sincérité. Dim 9 Nov - 19:30

 

 


 
Carte d'identité
Nom: Alejandro Momos Ignacio Tomata de Rosso y Peñas del Fandago de la Cruz Flores. Ou version grecque,  Αλέξανδρος.
   Âge: ¡ Assez vieux pour faire la fête ! ♫
   Groupe: Dieu de la Nouvelle Olympe, hijo del Rei Momos.
   Rang: Dieu du sarcasme et de la moquerie, de la raillerie, des critiques malicieuses et injustifiées, des bons mots et des écrivains ... Version courte, Dieu de l'Ironie. ♥
   Est il au courant de sa situation? de l'existence des dieux? Plus ou moins.
Attributs: La marotte, l'alpaga, la bouteille de tequila.
   

 
Lemme take a selfie


Il n'était qu'un enfant.
Mama, je crois que j'suis pas comme les autres.
Depuis, il a oublié.

Et elle n'avait pas répondu.
Il n'y avait rien à répondre à cela.
Pas de suite. Pas encore.
Dans des années. Des siècles peut-être.
Ce soir. Après la fête.
Elle lui dira tout.

En attendant, elle le regarde s'éloigner avec son ami Miguel.
Miguel est un enfant adorable, fait de douceur et de fragilité.
Alejandro n'est pas humain. Seulement, il le prétend sans le savoir.
Ce ne sont pas ses larmes et ses sentiments qui feront de lui un Homme, ni la tendresse avec laquelle il entrelace ses doigts à ceux de son délicat petit-ami.
Alejandro est différent au plus profond de son être.

En général cependant, rien ne le différencie des humains.
Alejandro est un jeune-homme normal, presque banal. D'une taille et d'un poids tout ce qu'il y a de plus correct pour ses 17 ans, légèrement musclé par le surf et la natation.
D'elle, il n'a hérité que de la peau laiteuse et des mèches rousses. Au début, elle avait craint que le soleil de la Colombie ne soit dangereux pour lui. Mais les gênes de son père à la peau dorée par les rayons grecs, bien plus présent que les siens, l'empêchent de brûler.
Son visage est agréable à regarder. De son père, il a aussi le sourire. Un large sourire qui creuse une fossette sur sa joue gauche et illumine son visage. Cela ne veut pas dire pour autant qu'il l'innocente. Bien au contraire : son sourire est moqueur et ironique, et lorsqu'il ouvre ses lèvres pleines pour susurrer quelques remarques acerbes, elle même a du mal à garder son calme et à ne pas le frapper.
Lorsqu'il ne sourit pas, ses lèvres sont légèrement boudeuses, et il a l'air d'un enfant contrarié. Mais Alejandro sourit toujours, et accompagne son sourire d'un rire tendrement cruel et communicatif, qu'accompagne ses yeux d'un curieux brun-rouge pétillant. Lorsqu'il se calme, il a toujours cette lueur à la fois douce et provocante dans le regard, l'air de dire, désolé, mais tu sais que tu le mérites.

Et lui-même mérite chaque coup qu'il reçoit lorsque ses interlocuteurs perdent patience. Alejandro n'est pas humain, Alejandro n'est pas un monstre, mais Alejandro est vraiment un petit con. Il ne connaît pas la délicatesse, ou seulement pour emballer ses sarcasmes lorsqu'il se sent d'humeur précieuse. Il ne sait pas non plus lorsqu'il faut se taire, et déclare que sa mort sera entraîné par son ironie au mauvais moment. Là encore, il ricane, désolé, mais tu sais que je le mérite.
En parfait petit Cyrano de Bergerac, il veut bien admettre ses défauts, et rire de ceux des autres, mais ne supporte pas le contraire.

Ironie, lorsqu'on voit sa tendance à ne rien faire comme les autres.
Que ce soit dans ses vêtements, ses goûts, et surtout sa coiffure, c'est pour protester contre la fatalité d'un destin où la fierté n'a pas d'orgueil mama.
Elle l'a vu en gothique, elle l'a vu en emo, elle l'a vu en femme, et même en poulet.
Ce n'est pas une phase, mama, c'est mon vrai moi, qu'il lui déclare toujours, pour l'ironie.
Alejandro ne fait rien par sincérité, du moins, le prétent-il.
Il écoute des chansons qu'il déteste, pour l'ironie.
Il utilise des mots comme genre swagg, genre yolo, et genre, il le fait pour l'ironie.
Quant à son style vestimentaire, décrit comme « hipster-galaxy-trendy-tumblr-famous-swagg ».
Mais il doit vraiment aimer ses cheveux arc-en-ciel, vu qu'il refait les couleurs depuis des semaines maintenant. Et avoir vu trois fois Nicki Minaj 'qu'il déteste' en concert, et dépenser des sommes exorbitantes pour des vêtements 'qui ne lui plaisent pas', est tout de même un peu louche.
C'est ironique, mama, tu ne peux pas comprendre.

Il joue à des jeux vidéos en insultant Miguel, il drague des filles et ne couche qu'avec des garçons, il mange du Nutella à s'en rendre malade, il se rebelle contre elle avant de pleurnicher de terreur dans sa chambre lorsqu'elle fait mine d'être en colère, il l'enlace pour se faire pardonner, et rigole, tout le temps, avec toute l'insouciance d'un jeune-homme de 17 ans.

Et elle l'aime alors comme le fils qu'il est, et oublie l'espace de quelques heures qu'il est un Dieu.
Ironiquement, c'est lorsqu'il dort et est le plus humain et vulnérable, qu'il lui rappelle ce qu'il est véritablement. Elle se souvient de la guerre de l'Olympe, du coup d'état des autres nouveaux-dieux, et sa colère sourde lui fait poser la main sur sa gorge gracile.
Mais le petit monstre est puissant, aussi puissant que les jeunes traitres, et elle ne pourrait pas le blesser.
Comme si il sentait sa présence, Alejandro murmure son nom.
Elle glisse alors sa main sur sa joue tiède, qu'elle caresse honteusement. Aussi vite qu'elle est apparue, sa colère disparaît. Elle sait que pour être né bien après la Chute de l'Olympe, il n'a rien à voir dans sa haine ...
Alejandro a cette tendance à rire, à cracher à la face du monde, et à ne pas connaître les limites, qu'il a ironiquement hérité de son père dont il ne veut pas entendre parler.
Alors, elle ne lui dit pas à quel point il lui ressemble, et se contente de l'imaginer à l'Olympe. Quel genre de vêtements portera t-il ? Des couleurs chaudes comme Momos, ou vives comme il les aime ? Et les bijoux ? Et son palais ? Et à quoi ressemblera t-il, une fois qu'il aura perdu toute humanité ?
La colère se mêle à l'amour, et la frustration à la fierté.

Mais elle ne peut oublier qu'il est un Dieu.

Elle le connaît, et voit plus loin que là où Miguel et les autres s'arrêtent.

Elle sait que la force, avec laquelle il peut soulever des objets incroyablement lourds, ne lui a pas été donnée grâce à la musculation. Que la manière dont il peut persuader les autres de faire ce qu'il désire n'est pas naturelle. Qu'il apprend bien trop vite. Que son soudain mépris pour ce qu'il appelle « los ninos » n'est pas que'à cause de son orgueil. Ses crises de colère, de jalousie, de violence parfois.
Elle ignore en revanche que même Miguel se sent parfois mal à l'aise, lorsqu'il se penche pour embrasser Alejandro, et voit une flamme immense dans son regard.

Alejandro n'est pas un homme.
Il n'est pas un monstre.
Il est un nouveau dieu, fils de Momos, ex-Dieu de l'ironie, et ignore tout de sa condition.
Elle craint sa réaction, mais ne peut pas attendre plus longtemps pour le lui dire. Depuis septembre, elle-même se sent plus forte, presque comme avant.
Ce soir, après la fête, il comprendra se promet-elle, en regardant Alejandro qui s'est retourné pour lui faire un signe de la main, alors que la sienne se referme autour de la lettre de Momos.

 
Alejandro, Alexandros, Momos


Je n'étais qu'un enfant.
Mama, je crois que j'suis pas comme les autres.
Depuis, elle pense que j'ai oublié.

Et elle ne m'a pas répondu.
Il n'y avait rien sûrement rien à répondre à ça.
Elle a dû penser que je faisais référence à mes vêtements, ou à mes goûts déjà bien prononcés.
Il faut dire quoi à un gosse de quatre ans, qui s'arrête soudainement de jouer avec ses amis, au milieu des rires et des cris, pour réaliser et sentir que quelque chose ne va pas ?
Elle ne m'a rien dit.

En grandissant, la sensation allait et venait, selon les situations, apparaissaient sous différentes formes, le plus souvent dans des moments où j'aurais dû être incroyablement heureux. Alors que le monde n'était que couleurs et explosions de joie, je me tenais abruti, avec l'impression que ça n'allait pas.
Que je n'allais pas.
Heureusement, ce n'était que chose rare, et la plupart du temps, je me sentais tout à fait normal. Au Carnaval, surtout, dans le désordre, le rire, et les mascarades. J'adore le Carnaval.

Dites, est-ce que vous avez déjà eu l'impression que votre vie allait changer du tout au tout ? Je ne parle pas des petites pensées fugaces du genre « et si je mourais aujourd'hui ? », mais de la réalisation brutale et soudaine que le monde ne sera plus jamais comme avant ?
Pour moi, c'était plus comme le réveil de Very Bad Trip que la scène émouvante où Hermione efface la mémoire de ses parents.

Reprenons depuis le début.
(Quoique, je ne sais plus où est le début à présent. Je pourrais reprendre avec ce que je sais pour sur, mais je ne suis plus sur de rien.
Alors, je vais reprendre avant mon réveil.)

Je m'appelle Alejandro Flores.
Version courte Ignacio Tomata de Rossy y Penas del Fandago de la Cruz Flores, et colombienne d'Alexandros.
Pour vous servir ! Mais n'en demander pas trop, ma tête me fait encore mal.

J'étais le genre de gamin, puis d'adolescent parfait dont tous les parents rêvent : poli, mignon, et discret. Évidemment, je suis ironique.
J'étais un monstre insolent, destructeur et bagarreur, mais mes professeurs me décrivaient seulement comme « agité ».
Mes seuls côtés positifs étaient ma gueule d'ange, et mon intelligence. De quoi devenir le maître du monde ! Si seulement je n'avais pas la flemme de tout. Je déteste les maths. Je déteste la science. Je déteste toutes les matières, et toutes les personnes qui m'empêchent de m'exprimer. Je me souviens des hurlements de mama, la première fois que je me suis fait renvoyer du collège. Pourtant, elle aurait dû remarquer depuis le temps que je ne supporte pas l'autorité.

Vous vous souvenez la sensation de ne pas être à sa place, dont je parlais tout à l'heure ? A mon premier renvoi, lorsque la classe horrifiée me fixait alors que je ne venais de répondre à la prof, je l'ai senti plus fort que jamais. Mais qu'est-ce que je fous là?
Mais une nouvelle fois, je ne me sens pas étranger partout. Je me sens bien lorsque je fais perdre patience à des gens, à force de critique et de moqueries. Je suis doué pour ça, très doué même.
Je me sens bien dans les fêtes, dans les soirées, avec Miguel, et avec mama.
J'adore mama. J'ai lu un article comme quoi les gays adôôôôôrent leurs madre, mais c'est plus fort que ça. Mama est belle, forte, et me donne une curieuse impression de nostalgie d'un pays que je ne connais pas ... Peut-être la Grèce. Je sais qu'elle en a des origines.


Je suis né en Colombie, dans un petit village, à la fois sur la côte, à la fois dans les montagnes. C'est là que nous vivions, rien que mama et moi.
Il n'y avait pas de papa. Il n'y en aurait pas pendant dix-sept ans.
J'allais à la ville pour le collège et le lycée, avant de me faire renvoyer définitivement en première, et de trouver un travail au village.
Puis, à la capitale pour le Carnaval.

Pendant dix sept ans, mis à part cette sensation bizarre d'être étranger dans mon propre monde, ma vie a été géniale.
Ironiquement, je me rends compte qu'il n'y a pas à développer plus que ça.
Je suis né. J'ai grandi. J'ai été à l'école. J'ai fait la fête. Beaucoup fait la fête. Je travaille. Je gagne ma vie.

Et puis, c'est devenu bizarre.
Désolé, à partir de là, ça risque d'être aussi obscur pour vous que ça l'est pour moi. Je veux bien faire un effort pour être aussi clair que possible, mais ne vous y habituez pas trop quand même.

Il y a eu cette fête à la plage.
Je n'ai pas de souvenirs de la soirée.
Mon dernier, c'est mama qui me regarde depuis la fenêtre du salon. Avec du recul, je réalise qu'elle ne sourit pas. Mais sur le moment, j'avoue que je m'en foutais. Il faisait chaud. Miguel était là.
Puis, ce ne sont que des bribes. Du genre, le caniche du voisin dans ma chambre. Des ailes d'ange avec lesquelles je n'avais pourtant pas quitté la maison. Mon pantalon qui a complètement disparu. Ce genre de chose.
En rentrant déchiré et défoncé, je n'avais toujours pas réalisé qu'il y avait un problème. Mais en quittant ma chambre à deux heures de l'après-midi, j'ai enfin réalisé que la maison était trop silencieuse. Aussi silencieuse que mama, perdue dans ses pensées, et qui ne m'a pas répondu lorsque je suis partie hier soir.
Sa chambre, vidée de ses affaires, était la pire.
Je suis resté planté comme un con sur le pas de la porte, à regarder les tiroirs ouverts et vide, le lit qui n'avait pas été défait, et tous les cadres allongés photos au sol.

Je n'ai pas non plus réalisé que Miguel était là, m'avait enlacé, et embrassait mon cou avant qu'il ne me demande où était ma mère.
Ce que j'en savais.

Ce que j'en sais maintenant tient dans l'enveloppe que Miguel a trouvée abandonnée sur le sol de la cuisine. Une enveloppe que j'ai d'ailleurs failli balancer, après un premier coup d'oeil sur son charabia. Un deuxième m'a appris que c'était du grec. Un troisième que je devais sûrement être défoncé. Au quatrième, j'ai carrément tourné de l'oeil.

La chaleur. La gueule de bois. Le fait d'apprendre que la glorieuse Olympe existe, et avec elle, ses dieux et moi.
Une guerre ancienne. Une guerre à venir.
Des noms. Héra. Alania.
Un pays. La France
Mon père qui invitait mama à partir au plus vite pour le rejoindre.

J'ai eu Miguel au téléphone, il y a dix minutes. Après avoir tourné de l'oeil sur le sol de la cuisine, je ne me souviens pas de grand chose. Juste d'avoir rouvert les yeux dans un avion prêt à décoller pour la France.
Miguel dit que j'avais l'air complètement défoncé en me réveillant, que je répétais des trucs en chinois (mais je pense que ça devait être du grec ?), et que la seule phrase que j'ai accepté de lui sortir en espagnol était que j'avais besoin de trouver ma mère, et de ramener le caniche du voisin sur l'Olympe pour le sacrifier à Amama pour faire plaisir à Héma. Il m'a aussi hurlé dessus pour savoir où j'étais, et de me faire vomir au plus vite pour faire sortir l'acide.
J'ai raccroché, et j'ai pensé à descendre de l'avion (je ne savais même pas que mon travail au village m'avait permis d'amasser assez d'argent pour acheter un allez simple vers la France.)
Après tout, c'était sûrement une mauvaise blague. Mama n'avait pas disparue. Ni elle ni mon père n'étaient des dieux déchus, il n'y avait pas de guerre, pas de nouveaux-dieux, pas d'Olympe. Juste moi, encore un peu saoul, qui n'arrivait plus à penser correctement.

Mais du temps que je réfléchisse à tout ça, l'avion a décollé .
Et du temps que l'avion atterrisse à Paris, j'ai même commencé à penser que ça expliquerait pas mal de chose. Puis, je me suis foutu une claque, et j'ai pris Dieu. Et maintenant, je suis enfin sobre. Ce qui ne veut pas dire que les choses sont claires pour moi, ironiquement. J'ai même encore pas mal envie de vomir.

L'avion se vide, et je n'arrive pas à me lever, même si je dois. L'avion ne fera pas demi-tour, et je dois trouver Héra. Ou Alania. Ou peu importe qui, qui puisse me dire où se trouve ma mère. Je pense qu'avec un énorme petit déjeuner et un café, c'est tout ce que je veux.
Les potentielles guerres, les potentiels pouvoirs magiques, et le potentiel fait que je suis un Dieu et mes parents aussi ...
Dios mio. J'ai vraiment besoin d'un café.

Spoiler:
 



 
Mais en vrai, je suis ça...
Pseudo: Gros Robert. ― Âge:   54 ans. [évite la poele] Okay, okaaaaay, 19. ― Comment avez-vous découvert le forum ? DC, chico. ♥ ― Vos impressions ? Si je fais un DC, c'est que je me plaisais déjà assez à la base, hein. ― Avatar by, ou perso utilisé: Rin Matsuoka, bien modif' comme il faut. Et les codes du règlement? (mis sous hide)

 
(c) Code de Lou, pour Never-Utopia

 
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
avatar
Who am i !

L'ironie est l'expression ultime de la sincérité.

MessageSujet: Re: L'ironie est l'expression ultime de la sincérité. Dim 9 Nov - 20:22
Re-bienvenue, même si je te l'ai déjà souhaitée. ^^

Hâte d'en savoir plus sur ton perso' ! En plus, je suis une grande adepte de l'ironie. :3
Revenir en haut Aller en bas
" Alania "
avatar
Messages : 757
Date d'inscription : 25/09/2013
Age : 17
Localisation : Mont Olympe dans ma serre
Nouveau Dieu
Who am i !

Personnage
Physique: Cheveux longs verts, yeux verts, 1m82, fine
Caractère: Généralement plutôt gentille et généreuse, mais n'hésites pas à se montrer cassante et têtue
Liens: Aime tous les nouveaux dieux, hait les anciens notamment Héra

L'ironie est l'expression ultime de la sincérité.

MessageSujet: Re: L'ironie est l'expression ultime de la sincérité. Mar 11 Nov - 14:18
oooh! J'avais pas vu qu'il y avait encore un nouveau! (si je puis dire car c un DC XD)
Tu es quiiiii?? *lafillepastropcurieuse*
Sinon j'aii juste un ptit truc à dire: dans le groupe tu as mis demi-dieu, mais apres tu mets que tu es un dieu '-' je te mets dans les dieux alors?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 334
Date d'inscription : 05/06/2014
Age : 17
Localisation : Derrière mes larmes.
Créature
Who am i !

Personnage
Physique:
Caractère:
Liens:

L'ironie est l'expression ultime de la sincérité.

MessageSujet: Re: L'ironie est l'expression ultime de la sincérité. Mar 11 Nov - 22:44
Rin!!! Mon Rin-chan!!!! //SEPRENDUNEPORTE//
Bref... Re-bienvenue je présume!^^ Il a l'air stylé ce dieu!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 299
Date d'inscription : 28/06/2014
Age : 16
Localisation : I'm looking at you through the glass
Humain
Who am i !

Personnage
Physique:
Caractère:
Liens:

L'ironie est l'expression ultime de la sincérité.

MessageSujet: Re: L'ironie est l'expression ultime de la sincérité. Mer 12 Nov - 14:47
RIIIIIIIIIIIN SAMA /SEPRENDLAMEMEPORTE/
Hum. Sinon, re-bienvenue. Tu est le DC de qui?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 203
Date d'inscription : 10/06/2014
Age : 17
Demi dieu
Who am i !

L'ironie est l'expression ultime de la sincérité.

MessageSujet: Re: L'ironie est l'expression ultime de la sincérité. Mer 12 Nov - 19:13
Wow! Ce très joli "F**k you" dans ta fiche de prez' est juste magnifique *ironie* /PAN/
Re-bienvenue, même si je ne sais pas qui tu es. /RE-PAN/
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 43
Date d'inscription : 28/09/2014
Age : 19
Demi dieu
Who am i !

L'ironie est l'expression ultime de la sincérité.

MessageSujet: Re: L'ironie est l'expression ultime de la sincérité. Jeu 13 Nov - 17:17
I... IRONIE ! J'aime l'ironie *-* ouais c'est mon arme personnelle contre les crétin sans cervelle qui me cherchent des crosses et alors? --'
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 56
Date d'inscription : 09/11/2014
Age : 21
Nouveau Dieu
Who am i !

Personnage
Physique:
Caractère:
Liens:

L'ironie est l'expression ultime de la sincérité.

MessageSujet: Re: L'ironie est l'expression ultime de la sincérité. Sam 17 Jan - 16:44
Devinez qui vient de terminer sa fiche avec quelque chose comme trois mois de retard, BITCHES !!

Merci (avec un peu de retard) pour vos messages. Mais calmez vous, il y en aura pour tous le monde. [détache son bras] Voilà pour toi, Alexandra.
Et je gagne la guerre des ninjas, et tu me dois ton tumblr par la même occasion. è.é #privatejoke

Je m'excuse à l'avance auprès de la personne qui va me valider et va devoir lire ma fiche, c'est de la bonne mierda en conserve, mais j'en pouvais plus de me voir sans couleur. ♥
Si il y a des choses qui ne sont pas claires, je ferai évidemment des modifs. Mais là, après cinq heures à procrastriner / écrire, les yeux rivés sur l'écran, je vais aller faire mon malaise dans mon lit. ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 322
Date d'inscription : 06/12/2013
Localisation : A l'Orphelinat Jean Moulin.
Dieu déchu
Who am i !

Personnage
Physique:
Caractère:
Liens:

L'ironie est l'expression ultime de la sincérité.

MessageSujet: Re: L'ironie est l'expression ultime de la sincérité. Sam 17 Jan - 18:06
Okay Al' !

1/ C'est qui ta Mama ? C'est une ancienne déesse non ?
2/ RRRRRRRRRRRRRPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPP !
3/ RP !
4/ RP avec Alania sinon !
5/ Tu écris magnifiquement bien ! J'ai adoré tout lire !
6/ Tu m'as tuée avec le caniche du voisin qu'il fallait sacrifier à "Amama" et à "Héma" ! x'D
7/ RP !
8/ T'es validé, DONC tu peux RP avec moi, ou avec Ala' ou avec les deux (<ça c'est un peu plus dangereux pour le coup).
9/ Est-ce que j'ai dit que je voulais RP avec toi et que ta fiche était fantasmagloribilisimeuse ?
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
avatar
Who am i !

L'ironie est l'expression ultime de la sincérité.

MessageSujet: Re: L'ironie est l'expression ultime de la sincérité. Sam 17 Jan - 19:37
J'adore. Puis le caniche du voisin... x'D

Bon... Et Miguel dans tout ça ? Alejandro l'a abandonné en partant en France, il va devenir quoi ? xD
Et le chien, il a été sacrifié ? x'D

Bon, j'abandonne. Trop de chien et de mama pour moi. ^^'

Bref. Je t'annonce officiellement la bienvenue, très cher. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 56
Date d'inscription : 09/11/2014
Age : 21
Nouveau Dieu
Who am i !

Personnage
Physique:
Caractère:
Liens:

L'ironie est l'expression ultime de la sincérité.

MessageSujet: Re: L'ironie est l'expression ultime de la sincérité. Sam 17 Jan - 22:47
Je profite de ne pas encore être totalement validé pour répondre. ♥

Ah, Miguel, pauvre Miguel. ♥ [petit coeur inaproprié]
Et bien ... Alej n'y pense pas DU TOUT pour l'instant. Ce qu'il y a dans sa tête, là, de suite, c'est un capharnaüm de mots et d'idées incohérentes sur ce qu'il a lu dans la lettre, et Miguel n'en fait pas parti. Il agit encore à l'instinct, mais quand il va se poser et rallumer son portable, la conversation va être sympathique. En mode, "ah... oui... j'avais une vie. Oupsy doupsy."
Et non, cette pauvre bête n'a pas été sacrifié. Quoiqu'en écrivant l'histoire, j'étais à la limite de l'embarquer en France. Mais après m'être renseigné sur les compagnies aériennes et les douanes, j'ai réalisé que c'était trop compliqué.

Héra. ♥ Bien sûr que je veux RP avec toi.
Et vu qu'Alej est plutôt perdu, avec Alania aussi, mais pas en même temps, je ne veux pas qu'il soit au milieu d'un massacre, mon pauvre bébé. Mais le dit pauvre bébé serait sûrement tranquillement assis avec une tequila, tout sourire, très heureux du spectacle, en rajoutant de l'huile sur le feu en faisant des commentaires détournés, à la, "oh, et puis, c'est vrai que truc-machin-chose, Alania ? Parce que Héra l'a dit hein. Pas moi, elle." //sbam//
Quoi qu'il en soit, on en parle par MP ?
Pour la mama, hm ... qui ? Je pensais à Calliope ou à Thalie, pour rester dans "l'ironie, sarcasme, écrivain". Mais je n'arrive pas à me décider. D:
Et merci. ♥

Maintenant, ma couleur, ma couleur ! èwé
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
avatar
Who am i !

L'ironie est l'expression ultime de la sincérité.

MessageSujet: Re: L'ironie est l'expression ultime de la sincérité. Dim 18 Jan - 11:43
Pobre chico...

Donc en fait, c'est grâce aux règles strictes et compliquées de l'aéroport que le chien ne sera pas sacrifié ?
Merci au monde d'être compliqué alors... xD

Bref. Je n'imagine même pas un RP entre toi et moi. Toi l'ironique et moi le farceur. Ca partirait en n'importe nawak. x'D
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
avatar
Who am i !

L'ironie est l'expression ultime de la sincérité.

MessageSujet: Re: L'ironie est l'expression ultime de la sincérité. Dim 18 Jan - 12:39
Hey fabuloso ~

Ne m'oublie pas moi non plus !
Nous devons régler nos comptes, pour s'aimer ensuite ~♥

EDIT : ... Oh, et en lisant ça, demande-moi ce que tu veux, je te ferai tout ~ ...
Revenir en haut Aller en bas
" Contenu sponsorisé "
Who am i !

L'ironie est l'expression ultime de la sincérité.

MessageSujet: Re: L'ironie est l'expression ultime de la sincérité.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» ENTRE L'IRONIE ET LA FLATTERIE
» Expression
» AD&D "Dark Sun" : scénario premier "L'Ultime Cortège"
» L'ironie du sort est parfois de très mauvais goût [PV Olive]
» Tableau de libre expression

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mythologie et ses amis :: Administration :: Viens te présenter! :: Présentations validées-