Les dieux grecs ont été déchus et réduits à l'etat de mortels par leurs descendants divins, ignorés de tous. Ils ont pris leurs places et créé la Nouvelle Olympe!
 
Nous avons fortement besoin de nouveaux dieux ayant des fonctions importantes! (Ciel, Nuit, Amour etc...)
Un nouveau thème de Printemps est arrivé!

avatar
Messages : 131
Date d'inscription : 02/09/2014
Age : 22
Localisation : en fuite depuis 9 ans
Créature
Who am i !

un couché de soleil-un gâteau-des rencontres

MessageSujet: un couché de soleil-un gâteau-des rencontres Lun 8 Sep - 17:58
Le soleil se couchait sur les toits des vieux immeuble de paris. L'air autours de la capitale semblait crépité, comme si les dieux eux même étaient descendus sur terre.

Lunt marchait tranquillement tout en observant attentivement et en analysent les mouvement des passant pour ne pas être suivit. il s'arrêta dans une pâtisserie et achetât un tiramisu qu'il savourait calmement tout en marchant, quand il vit un corbeau se rapprocher pour finalement se percher sur son épaule faisant au passage reculer les personne autour de lui. Celui ci le prévint qu'il avait repérer une personne dont la démarche et l'apparence était légèrement différente de celle des humains, suffisamment néanmoins pour que les corbeaux le préviennes, à quelque rues de la.

Lunt se mit donc en route afin d'observé et de neutraliser l’individu si il s'agissait d'un de ces poursuivants.

En deux minutes il fut sur place et cherchait des yeux la personne indiqué par le corbeau, qu'il avait d’ailleurs envoyer chercher ses congénère en cas de problème.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 90
Date d'inscription : 21/09/2014
Age : 22
Localisation : Peut-être près de toi.
Dieu déchu
Who am i !

Personnage
Physique:
Caractère:
Liens:

un couché de soleil-un gâteau-des rencontres

MessageSujet: Re: un couché de soleil-un gâteau-des rencontres Mar 23 Sep - 20:58

But what is this, that I cant see
with ice cold hands taking hold of me ?


The end is here.






         La sensation s'imposa brusquement à lui, sans raison apparente, dans cette rue où tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles.

         Thanatos s'arrêta, laissant la foule couler autour de lui, et la parcourant d'un regard alerte. Rien ne lui sauta au yeux, ni faiblesse, ni défaillance, encore moins attaque mortelle -de toute manière, si son malaise était issu de sa... particularité, il l'aurait ressentit au plus profond de son être, et ce avant même que le cœur de l'Autre ne commence à ralentir.
         Non, ce n'était pas la mort, rôdant ou imminente, qu'il sentait. Au contraire. C'était la vie, la vie violente et inhumaine qui ne pulsait que dans les veines des gens de son espèce, avec plus de douceur, ou peut-être plus d'amertume.

         Mais reste qu'il ne voyait rien. Il devait être étourdi par le changement brusque entre la fraîcheur agréable de la morgue, et la chaleur écrasante de la rue. Et puis, en presque trois cent ans d'errance, il n'avait croisé personne. Cela pouvait aussi venir de son soudain retour de pouvoir, après tout ce temps passé à vivre comme un Mortel. Il avait perdu la main.
         Autant d'explication qui lui fit reprendre sa marche vers son appartement, dans la rue bruyante, crépitante dans l'air encore brûlant de fin d'après-midi.

         Thanatos n'avait aucun mal à se déplacer dans la foule, pourtant. On s'éloignait légèrement de lui par instinct, et ce qui le rendait amer la plupart du temps, devenait dans cette situation tout à fait agréable.
         Au fur et à mesure de ses pas cependant, la sensation grandit, jusqu'à atteindre son apogée lorsque ses yeux rencontrèrent ceux, noir, d'un jeune-homme qui ne s'écarta pas alors qu'il n'était pourtant qu'à un mètre de lui.
Il s'était trompé, donc. Il devait apprendre à refaire confiance à ses sens de dieux...

« Alors, c'est toi. » déclara t-il soudainement, le visage impassible, comme si ils se connaissait et s'était quittés la veille.

         Mais Thanatos ignorait l'identité de son interlocuteur : la mort se fiche bien de l'âge, de la beauté et des noms. Seul l'intéresse l'âme, et la sienne était assez imposante pour qu'il la ressente avec plus de force que celle des Mortels.


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 131
Date d'inscription : 02/09/2014
Age : 22
Localisation : en fuite depuis 9 ans
Créature
Who am i !

un couché de soleil-un gâteau-des rencontres

MessageSujet: Re: un couché de soleil-un gâteau-des rencontres Mer 24 Sep - 21:55
Lunt continuait d’avancer dans les rue de Paris en se fiant seulement à ses sensations. Ce la faisait un moment qu'il traquait cette personne et quand enfin il remarqua une anomalie dans la foule, ce fut comme si elle s'écartait autour d'un homme d'apparence banal avec les yeux gris mais qui ne semblait pas remarquer le mouvement qu'il déclenchait. Il se décidât alors à le stopper afin de vérifier immédiatement si il était ou non à sa recherche et si oui alors il devrait l'éliminer avec l'aide de ses corbeaux qui venait de se percher en très grand nombres au alentour. Lunt arrivât alors en face de l'homme et ne bougeât plus, tous les muscle de son corps près à se battre et à dégainer son arme.

-*Une demi-seconde devrait largement suffire pour le tuer et disparaitre* se dit Lunt

Les yeux de sa cible croissaient alors les siens, quand soudain dans  une avalanche de souvenir et de sensations Lunt ne l'entendit pas lui dire:

- Alors, c'est toi.

Cette aura et ce regarde, depuis plus de trois cents ans qu'il ne l'avait plus senti. C'était une force telle que même dans le tartare elle faisait taire les plus terribles des prisonniers, y compris Les Titans et leur roi Cronos lui même, qui était pour-temps enfermer moi bas que Lui.

Tous ceci se passât très vite et Lunt dans un réflexe de survit fit un prodigieux bon en arrière en claquant son long manteau, dégaina sa lame d’albâtre et appela à lui tous les corbeaux de Paris et des environs pour se battre à ses cotés, contre cet être dont il ne connaissait rien excepter la puissance. Ceux ci se placèrent alors en cercle autours de ces deux créature d'un autre temps, de manière à empêcher la cible de leur maître de s'échapper.

-Qui est tu donc? rugit Lunt. Toi donc l'aura de puissance irradie dans tout ce quartier et qui ne semble ni trembler ni chercher à t’enfuire devant le maître des corbeaux.

Ce faisant Lunt déployât tout son pouvoirs et son aura se mit à enflé telle une sphère de pure noirceur qui occultait toute lumières aux alentours.



Hrp/ps pas de problème fait à ton rythme et désoler pour l'attente un peut longue de ma réponse ^^.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 90
Date d'inscription : 21/09/2014
Age : 22
Localisation : Peut-être près de toi.
Dieu déchu
Who am i !

Personnage
Physique:
Caractère:
Liens:

un couché de soleil-un gâteau-des rencontres

MessageSujet: Re: un couché de soleil-un gâteau-des rencontres Mer 24 Sep - 23:15

But what is this, that I cant see
with ice cold hands taking hold of me ?


The end is here.






       Thanatos ne put s'empêcher de soupirer devant pareil réaction.
       Pourquoi fallait-il que sa première rencontre, après tout ce temps passé dans la solitude, avec un être de son espèce se déroule ainsi ? Quoiqu'il ne pouvait pas lui en vouloir de s'écarter, ni même lui en tenir rigueur.
       Mais cette arme pointée sur lui, ces corbeaux, tout cela était un peu exagéré. D'un goût appréciable, cependant. La tension, la sensation des ombres grandissantes, la promesse d'un combat … Depuis combien de temps n'avait-il pas ressenti tout cela ? Des siècles, bien avant la Nuit.

      « Lumière » sur ce tableau idyllique, le lieu, l'époque. Cette foule surtout qui, lui prêtant pour une fois attention en même temps qu'au caractère curieux de la scène, s'amassait autour d'eux avec l'air intéressé. Sûrement devait-ils penser assister à un spectacle de rue...
Et bien, ils n'avaient pas tord : les combats et condamnation à mort avaient été un jour populaire et  considéré comme des divertissements.

       Thanatos était lui même partagé entre l'excitation de cette rencontre inattendue, inespérée après trois cent ans, et l'ennuie de l'attention attirée.

Je n'ai qu'à les tuer.

       Et il sentit qu'il en avait le pouvoir.
       Depuis quelques temps, ceux-ci revenaient. Il s'en était rendu compte en se réveillant en sursaut une nuit, mais surtout le matin suivant, lorsque la personne qui l'avait bousculé à sa sortie de l'immeuble était tombée raide morte.
       170 000 décès environ chaque jour dans le monde, selon les scientifiques.

Bien plus selon moi. Que serait une cinquante de plus ? Une misère.

       Thanatos pensait à tout cela, alors que ses yeux gris était rivés dans les orbes noires de son vis-à-vis, sans même se rendre compte que sa propre aura avait déjà atteint les corbeaux les plus proches de lui. Il ne détourna le regard qu'en entendant un croassement d'agonie, observa un instant l'oiseau gisant  sur sa chaussure, avant de l'écarter négligemment et reporter son attention sur le maître des corbeaux : il ressemblait à un animal effrayé, mais prêt à se battre, qui gonflerait pour tenter de paraître plus imposant. Et nul doute qu'il devait l'être...

       En tout cas, on semblait trouver dans la foule qu'il jouait son rôle avec un naturel déconcertant.


« Tu me connais. » déclara t-il, étrangement léger, comme si pareille question l'amusait.

      Qui était-il ? Ne le savait-il pas, alors qu'il s'était instinctivement éloigné de lui, avec tant de peur et de colère dans les yeux ?

« Je suis la Mort. » poursuivit-il, avant de poursuivre, comme si pareille introduction était sans importance, «  Baisse ton arme. Elle ne te sert à rien.»

Malgré la froideur de sa voix, Thanatos ne le lui avait pas ordonné. Seulement conseillé. En attendant, il l'observa avec plus d'attention : ce n'était sûrement pas un ancien dieu, il l'aurait immédiatement reconnu. Un nouveau ? Non, toujours pas.

« Qu'es-tu ? »     

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 131
Date d'inscription : 02/09/2014
Age : 22
Localisation : en fuite depuis 9 ans
Créature
Who am i !

un couché de soleil-un gâteau-des rencontres

MessageSujet: Re: un couché de soleil-un gâteau-des rencontres Sam 27 Sep - 20:11
-Tu me connait?

-Je suis la mort.

Ces mots ainsi que la vue d'un corbeau mort juste en approchant de l'homme permirent à Lunt de confirmer que son adversaire étais belle et bien au dessus d'un simple dieu (si tenter qu'un dieu puisse être simple.) il avait en face de lui la mort en personne Thanatos, Tous le redoutait quand Lunt étais encore un serviteur du dieux apollon. et aujourd’hui il ne semblait ne rien avoir perdu de sa dangerosité d'autre fois.

-C'est donc vous qui provoquiez cette peur irrationnelle chez les prisonniers du tartares.

Cela signifiait donc que le neutraliser serait très difficile et que a moins de le paralyser il n'avait presque aucune chance contre l’être le plus redouter de la création. Cependant cela signifiait que sa terrible aura allait bientôt attirer les hommes qui recherchaient Lunt.

-Dit moi, te sens tu près à combattre des hommes capable de faire sortir un prisonnier du tartare, ainsi que des harpies?

Bizarrement la foule avait disparut, quant il terminât sa phrase 2 hommes en complets brun avec leur sempiternelle chapeau melon avançait revolver au poing et dans le ciel se dessinait la formes de trois harpies déchaînées. -Tu t'es enfin montré, dit l'un de ses poursuivants. aujourd’hui tu vas mourir et ce même si nous devons nous sacrifier pour cela

-Je ne peut attendre ta réponse dit Lunt mais je ne crois pas que tes pouvoirs actuelle te permet de t'en sortir sans combattre

A ces mots Lunt s'élançait dans un nuage de plumes sur les hommes qui le mettait en joue.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 90
Date d'inscription : 21/09/2014
Age : 22
Localisation : Peut-être près de toi.
Dieu déchu
Who am i !

Personnage
Physique:
Caractère:
Liens:

un couché de soleil-un gâteau-des rencontres

MessageSujet: Re: un couché de soleil-un gâteau-des rencontres Ven 3 Oct - 22:05

But what is this, that I cant see
with ice cold hands taking hold of me ?


The end is here.






         Thanatos détestait avoir un cœur.
         Stupide chose battante faiblement, tiède dans sa poitrine. Parfaitement inutile pour quelqu'un comme lui. Plus que sa condition de semi-mortel, il exécrait tout particulièrement tous les sentiments qu'il entraînait ...

Mais alors qu'il regardait le Maître des corbeaux se battre …
Oui, les choses étaient tout à fait différentes.

        Son cœur battait douloureusement à présent, presque autant que le sang dans ses tempes. Ce mal de tête, cette impression de perdre pied...
Soudainement, il n'était plus dans ces exécrables rues parisiennes, mais bel et bien de retour sur un champ de bataille, quelques siècles en arrière. Et il en oublia quelques instants que le Corbeau avait raison : ses pouvoirs actuels n'étaient pas ceux qu'ils avaient été … ce qu'ils seraient à nouveau ?

        La mort. Il la sentait tout autour, indépendante de ses actions, dans chaque mouvements que les ennemis enchaînaient, Lui pour se défendre, les hommes en noir pour le tuer.
Il se sentait à la fois nostalgique, absent, et parfaitement conscient de tout.
Comme avant. Grâce à cet imbécile, qui venait d'apparaître dans sa vie ennuyeuse ?
Oui, sûrement.

« Je n'ai pas besoin de me défendre... » lança t-il, dans l'air vibrant de la rage du combat. « Mais peut-être que toi, si. »

         Non, il n'était pas assez puissant pour se battre. Et pourtant, il rêvait de pouvoir tous les massacrer, d'un simple clignement. Oh, mais à défaut, il pouvait toujours favoriser le Corbeau. Thanatos ne le faisait pas pour n'importe qui, mais ce garçon là l'intriguait. Alors, il allait faire quelque chose pour lui, et le punirait peut-être plus tard pour son arrogance.

         Il se demanda si le Corbeau sentait à présent avec quelle facilité il évitait les balles et les coups, et comme ses attaques atteignaient plus aisément ses ennemis.
        Cela n'avait rien à voir avec la chance.
        La mort avait décidé que l'heure du Corbeau n'était pas encore venu, voilà tout.

        Le premier corps tomba, faisant rouler un chapeau melon à ses pieds, qu'il ramassa et mis sur sa tête. Du temps qu'il se redresse, un petit sourire était apparu sur ses lèvres. Il ferma les yeux, apaisé, pourtant déjà affaibli.

        Oh oui, il détestait son faible cœur de demi-mortel, qui l'empêchait de rentrer pleinement dans le jeu.
   

Spoiler:
 


[/justify]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 131
Date d'inscription : 02/09/2014
Age : 22
Localisation : en fuite depuis 9 ans
Créature
Who am i !

un couché de soleil-un gâteau-des rencontres

MessageSujet: Re: un couché de soleil-un gâteau-des rencontres Jeu 6 Nov - 16:24
Son premier vrai combat contre ses poursuivants aurait finalement lieux la en plein Paris,                                                    sous le regarde sombre et impitoyable de Thanatos. Le Dieux de la Mort ne semblait pas avoir réagit à la mise en garde de Lunt, et bien que celui ci est sentit qu'il n’avait plus tous ses pouvoirs Thanatos ne s’élança pas au combat comme Lunt l’avait espérer mais se contenta de fixer le ballet mortelle que décrivaient Les adversaires et où les balles et les coups de couteau fusaient.

"Je n'ai pas besoin de me défendre..." dit alors Thanatos "Mais peut-être que toi, si."

   Il n'arrivait pas à les tués et commençait à s"épuiser, le dieu l'avait sentit, Lunt sentait que ces Hommes n'en étais pas ou que tout du moins ils étais les plus redoutables qu'il est rencontrer à se jour. heureusement pour lui les harpies étaient occupées par ses corbeaux, mais cela ne le sauverait pas, ni lui ni Thanatos que les hommes en Brun ne manquerait pas d'éliminer pour se couvrir de tout témoins de l'attaque.

   Lunt sentait ses force le quitter a mesure que le temps passait quand il ressentit soudain une sensation froide et comme un épaississement de l'air, cela venait du Dieu qui se tenait derrière lui il le sentait. Passé les premier instant ils se rendit copte qu'il voyait la mort, ou plus précisément il voyait la façon de la donner et de l'éviter, en un instant ils désarmât un Homme et lui plantas son couteau sous l’aisselle gauche, perforant directement le cœur, il sentit son dernier souffle qui s’échappait et retirât brutalement sa lame dans un horrible bruit de succion.
   
    Le chapeau melon qui ornait jadis la tête de l'homme roulât alors aux pieds de Thanatos qui sen saisis et le coi fa en adressant un très léger sourie à Lunt . La vision de son camarade mort stoppa quelque peut le deuxième homme, IL en profitât alors pour  lui trancher les muscles des bras et le voyant tomber à genoux de douleur Lunt lui dit " c'est avec plaisir que je te cède ma place au Tartare" avant de lui planter sa lame d’Albâtre dans la gorge et de le décapiter d'un geste.

    Cette démonstration de mort et la présence d'un Dieu achevât de décourager les harpies mais Lunt ne pouvait les laisser partir sans leur adresser un dernier message, il fit alors une chose que seul les pouvoir accorder par Apollon des millénaire avant ce jour et ceux que la Mort semblait lui avoir prêter rendait possible, il pris la vie d'un de ses corbeaux et ce fessant se retrouvât la ou ce dernier se trouvait avant de mourir que qui lui permit d’être au dessus d'une Harpie et de lui offrir une profonde balafre dans l'aille droite avant de tomber au sol et de ressentir la mort de son corbeau comme si elle était la sienne. cela le fit vomir.

Après quelque instants le calme revins et Lunt se relevât comme si rien ne s'était passer mais avait au fond de son cœur un pincement pour ce corbeau qui lui avait permit de passer un ultime message: "je ne suis plus sans décence".

Il regardât alors Thanatos qui semblait s'être délecter de ces mise à mort et dit en se rapprochant:

"Les rues de Paris ne sont plus surent. Je vais te raccompagner pour qu'il ne t’arrive rien."



Ps: désoler pour le temps de réponse ^^'
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 90
Date d'inscription : 21/09/2014
Age : 22
Localisation : Peut-être près de toi.
Dieu déchu
Who am i !

Personnage
Physique:
Caractère:
Liens:

un couché de soleil-un gâteau-des rencontres

MessageSujet: Re: un couché de soleil-un gâteau-des rencontres Sam 7 Fév - 19:47

But what is this, that I cant see
with ice cold hands taking hold of me ?


The end is here.






Un petit rire brisa le silence lourd et surprenant. Pourtant, les lèvres de Lunt était toujours closes, et les cadavres étaient par définitions silencieux. Et qui aurait trouvé raison à rire dans de pareilles circonstances ? Lorsqu'il releva le visage, Thanatos souriant. Un sourire froid, mais sincèrement amusé, qui illuminait son visage et assombrissait son regard, comme si il hésitait entre remercier la créature et la tuer.
Il tendit la main devant lui, dans l'air frais, et la posa sur son épaule. Il ne voulait que lui témoigner silencieusement son mépris, alors que son sourire sans chaleur s'accentuait. Le raccompagner ? Lunt le pensait-il vraiment sans défense ? Il avait beau être plus vieux que l'Olympe elle même, il n'avait nul besoin d'aide ou de protection.
L'ironie du sort voulait pourtant qu'il se sente affaibli. Ses pouvoirs ne revenaient qu'avec une horrible lenteur, il avait la désagréable impression de les avoir gaspiller. Comme si l'amphore de ses pouvoirs se remplissait au goutte-à-goutte, et qu'il venait de la renverser et de la mettre à sec. Mais il ne regrettait pas d'avoir apporté son aide à Lunt. Dans la monotonie de sa vie de demi-mortel, tout cela avait été agréablement divertissant. Il décida de ne pas tuer Lunt, ni même de ne trop l'envoyer promener.

- Un monstre si maniéré … Quel a donc pu être ton crime pour être enfermé au Tartare ?

Il chercha dans ce visage fin, ces yeux rouges, et cette âme corrompue quelque chose de familier. Mais Thanatos ne s'intéressait pas aux prisonniers, quand bien même il ne vivait pas si loin du Tartare. Lunt avait au moins l'avantage, en plus d'être divertissant, de lui rappeler quelque chose qu'il avait oublié avec son errance, tellement ancien que cela aurait pu en être mort et putréfié. Il se demanda vaguement ce qu'il était advenu de son palais, et de ceux de sa famille. Y avait-il de nouveaux dieux des enfers ? L'idée même semblait ridicule. Qui voudrait régir tout cela ? Il songea que peut-être que ironiquement, Lunt en savait plus que cette nouvelle déesse du chaos, Emi. Et les derniers événements, à défaut de l'intéresser véritablement, piquait sa curiosité.

- Si tu tiens tant que ça à me tenir compagnie, suis-moi, reprit-il, vaguement satisfait de rétablir l'ordre des choses. Je connais un endroit qui devrait nous convenir.




Spoiler:
 


[/justify]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 131
Date d'inscription : 02/09/2014
Age : 22
Localisation : en fuite depuis 9 ans
Créature
Who am i !

un couché de soleil-un gâteau-des rencontres

MessageSujet: Re: un couché de soleil-un gâteau-des rencontres Sam 7 Fév - 22:50
Après toute cette destruction et ces mort, Thanatos s'esclaffa devant Lunt quand celui ci lu proposa non sans ironie de le raccompagner. Il posta sa main sur son épaule et tout en souriant eu cette remarque.

-"Un monstre si maniéré … Quel a donc pu être ton crime pour être enfermé au Tartare ?"

Son "Crime", la seule chose que pouvait lui reprocher son ancien maître Appelons, était d'avoir fait son devoir.

-"J'ai fait ce pourquoi j'ai été créée, observer et prévenir, mais cela n'as pas semblé plaire à mon maître qui à outrepassé ses droits et ma fait condamner au tarare. Tout ceci parce qu'une mortelle qu'il aimait en désirait un autre."


La réponse de Lunt était chargé de rancœur et de colère, les millénaires passé à sourire dans le tartare lui avait fait perdre foie en son maître, et le sentiment qui lui était associé étais la colère.
Une onde de froid et de calme le fit frissonner, celle-ci émanait du Dieu de la mort qui lui touchait toujours l'épaule, tout sourire il ajouta.

-"Si tu tiens tant que ça à me tenir compagnie, suis-moi. Je connais un endroit qui devrait nous convenir."


Le maître des corbeaux fit oui de la tête et rebâtir sa capuche, plongeant son visage dans les ombres. Ils tournent tout deux les talons et commencèrent à marcher.

-"je ne suis un monstre que pour mes ennemis."


dls je manque d'inspiration en ce moment. Thanachan
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 90
Date d'inscription : 21/09/2014
Age : 22
Localisation : Peut-être près de toi.
Dieu déchu
Who am i !

Personnage
Physique:
Caractère:
Liens:

un couché de soleil-un gâteau-des rencontres

MessageSujet: Re: un couché de soleil-un gâteau-des rencontres Jeu 12 Fév - 17:39

But what is this, that I cant see
with ice cold hands taking hold of me ?


The end is here.








Le Dieu de la Mort -ou ex, pour ce que son rôle avait d'attrayant- écouta les explications de la créature avec un étrange sourire distant. Évidemment, encore une histoire d'amour ! Mais il ne s'en préoccupa pas plus que cela. Les prisonniers du Tartare l'étaient très souvent pour des raisons discutables, avec à l'origine la mauvaise foi des Olympiens. Mais que pouvait-il y faire ? Subir les ragots de ses frères et sœurs à la table de leur mère Nyx était bien suffisant.
L'évocation d'un maître ingrat le ramena au sien, auquel il n'avait pas pensé quasiment depuis la chute. Si toute cette affaire devait avoir un bon côté, c'était bien qu'il n'avait plus à subir la mauvaise humeur de Sa Majesté des Emmerdeurs, Hadès. Autant désirait-il retrouver son frère Hypnos, ou même la douce Macaria, autant n'était-il pas pressé de revoir le visage du Roi des Enfers. Il était la Mort, et était infiniment plus âgé que sa minuscule Majesté … Comment pouvait-il être perçu comme son serviteur ? Même le titre de bras droit, plus adéquat et proche de ce qui avait un jour été leur réalité, parvenait à l'agacer.

- Qui était ton maître ? Finit-il par demander, en glissant un regard à la silhouette encapuchonné à ses côtés.

A voir son compagnon ainsi, Thanatos aurait pu le prendre pour une des faucheuses qui l'aidaient autrefois. La peau pale, encadrée de mèches ébènes qu'il apercevait parfois aux frémissements du tissus à chacun de ses pas lui rappelait la froide et inquiétante délicatesse des enfants de Nyx (bien que lui même, sous sa forme divine, avait la peau d'un onyx froid) Peut-être de la famille éloignée ? Très éloignée ? Non, il était pratiquement certain que cela n'était pas le cas.
Quoiqu'il en était, il était bon de savoir à qui il avait affaire. Il pensait pouvoir placer le Maître des corbeaux dans la zone de neutralité où lui même se trouvait, à défaut du côté des « anciens-dieux ». La crainte qu'il lui avait témoignée n'était pas typique des « nouveaux-dieux » , qu'il avait depuis longtemps classé dans la catégorie « enfants bruyants, stupides et courageux » Ce dernier, dans sa bouche, n'était pas mélioratif. Et quand bien même ! Il pouvait également traiter avec lui comme il le faisait avec Emi. Mais Emi était différente. Bruyante, stupide, et courageuse. Mais fille de Chaos, et neutre.
En attendant Thanatos avait prit la direction du seul endroit sur Terre où il se sentait comme dans son palais : à la morgue. Son appartement ne rentrait même pas en ligne de compte. D'une part parce qu'il ne s'y sentait pas chez lui, d'une autre parce qu'il avait eu la bonne idée d'y emmener Emi -qui venait à présent de nuit comme de jour, à n'importe quelle heure, comme si le canapé de la Mort était l'endroit le plus agréable au monde.- Il ne voulait pas se réveiller avec une Déesse du Chaos en train de nourrir de son pain un Maître des Corbeaux perché sur la rambarde de sa fenêtre.






Revenir en haut Aller en bas
" Contenu sponsorisé "
Who am i !

un couché de soleil-un gâteau-des rencontres

MessageSujet: Re: un couché de soleil-un gâteau-des rencontres
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» C'est si beau un couché de soleil... (StarLight-Vadael)
» [Gimp] Masque d'écrêtage !
» La bête se montre au couché du soleil et dévore sa victime sans un regret...[-18 Sorry]
» Un petit Rendez vous au couché de soleil [Rosie/Yvan]
» « L'heure la plus sombre est celle qui vient juste avant le lever du soleil. »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mythologie et ses amis :: Paris :: Rues de Paris :: Vieux Paris-