Les dieux grecs ont été déchus et réduits à l'etat de mortels par leurs descendants divins, ignorés de tous. Ils ont pris leurs places et créé la Nouvelle Olympe!
 
Nous avons fortement besoin de nouveaux dieux ayant des fonctions importantes! (Ciel, Nuit, Amour etc...)
Un nouveau thème de Printemps est arrivé!

avatar
Messages : 322
Date d'inscription : 06/12/2013
Localisation : A l'Orphelinat Jean Moulin.
Dieu déchu
Who am i !

Personnage
Physique:
Caractère:
Liens:

Je suis leur Reine pas leur nounou, bon sang ! ]Pv: Alyssa[

MessageSujet: Je suis leur Reine pas leur nounou, bon sang ! ]Pv: Alyssa[ Dim 31 Aoû - 16:38
>CODAGE by Liliebia sur Epicode






Ita Diis Placuit !


C'était lors d'une journée comme les autres, qu'Héra reçut la lettre. C'était une lettre simple, comme toutes les autres. Du moins en apparence. La première chose que voulut faire Héra quand elle se rendit compte que la missive venait d'Athéna, ce fut brûler le bout de papier. La reine déchue gardait encore rancœur contre les enfants de Zeus, mais, les temps avaient changés et les dieux avaient besoin d'être unis, elle lut donc la lettre jusqu'au bout, sans la froisser, ni la calciner. Athéna expliquait globalement que sa fille adoptive, une certaine Alyssa Orchedia, allait venir dans son Orphelinat mais sous des conditions strictes, ne pas parler de son ascendance, la laisser s'épanouir, ne pas la critiquer, ne pas essayer de la tuer et d'autres consignes du même genre, bon Athéna n'avait certes pas dit, cela aussi explicitement, mais c'est ce qui était sous entendu.

Héra avait presque envie, juste pour embêter la fille favorite de Zeus, de faire tout le contraire. Premièrement, la fille était de ces nouveaux dieux, Deuxièmement, elle était visiblement une sorte d'Athéna miniature, ces deux points faisaient qu'Héra n'allait pas l'aimer. Mais Athéna, la connaissant bien, avait insisté sur le fait qu'elle n'avait rien contre les anciens dieux comme elle et Héra et qu'Alyssa était suffisamment intelligente pour ne pas crier sous tous les toits ses liens divins. La reine des cieux rechignait tout de même à accéder à sa demande, la dernière fois qu'elle avait dit oui pour la même raison, ça s'était retourné contre elle (cf : RP Welcome to P(Aris) suite). Et puis qu'est-ce qu'ils avaient ces dieux à croire que juste parce qu'ils envoyaient une lettre elle allait tout leur céder, ne pouvaient-ils pas faire l'ultime effort de se déplacer, non c'était trop pour eux, mais par contre Héra devait se coltiner tous leurs enfants divins. Déjà que c'était difficile avec des demis-dieux, alors quand elle devait s'occuper de dieux … Mais, Héra était aussi l'une des rares déesses à avoir élevé ses enfants, peut-être se disaient-ils qu'elle était la plus capable pour cette tache ? Enfin, c'est une hypothèse on ne peut plus utopique. Non, quel qu’en soit la raison, ces dieux avaient maintenant un dette envers elle, ce qui était plutôt positif pour l'ex-reine.

Anne renvoya rapidement une lettre formelle expliquant qu'elle acceptait Alyssa à l'orphelinat, bla bla bla. Elle héla ensuite les femmes de ménages, leur demandant de préparer la chambre 206 pour la nouvelle venue. La directrice s'attela ensuite aux papiers administratifs, avec l'espoir que la fillette sera aussi gentille et sage que le lui avait annoncé la déesse de la stratégie. Alyssa devait l'attendre devant le portail de l'Orphelinat, Anne souhaitait que cette nouvelles venue ne causerais pas de problèmes.

Quelques jours plus tard.

Anne descendit les escaliers en grommelant. Elle avait prévenu les pensionnaires, s'ils faisaient une fête pour l'arrivée d'Alyssa, 'elle les épingleraient au plafond avec les couteaux de cuisine. La dernière fête s'étant mal terminée, elle préférait tuer les préparatifs dans l’œuf plutôt que de risquer de revoir cette photographe de malheur. Alyssa devait maintenant attendre devant la grille séparant le reste du monde de l'orphelinat. La directrice fit une dernière vérification qui servait surtout à retarder la rencontre avant de sortir du bâtiment. Elle traversa rapidement la cour d'un pas vif en suivant l'allée bordée d'oliviers et de grenadier dont elle s'occupait elle même, ça lui faisait passer le temps que de s'occuper du jardin.

La jeune fille était effectivement là. Elle souriait, béatement, selon Héra, à son portable. Alyssa, parce qu'elle ne pouvait-être quelqu'un d'autre, avec effectivement un petit air de ressemblance avec Athéna, non par le physique, mais plus par sa présence. Elle avait de longs cheveux bruns lumineux et des yeux orageux. Anne racla sa gorge pour signaler sa présence, puis sans adresser aucun autre regard à la jeune fille, ouvrit la grille, puis s'écarta pour laisser passer Alyssa, les lèvres pincées.

-Suivez-moi, je vais vous montrer votre chambre, ordonna-t-elle.

Sans plus de formalités, ni même de bienvenue, Anne tourna le dos à la fille. Maintenant qu'elle la voyait, elle ne pouvait s'empêcher de se demander qui étaient ses parents et pour quoi Athéna ne voulait pas en parler. Peut-être était-elle la fille d'Athéna et que cette dernière avait honte d'avoir rompu son vœu de chasteté ? Non, Héra connaissait bien Athéna, elle avait vécu des millénaires avec elle, Héra, savait qu'elle n'aurait pas pu rompre son serment aussi facilement. Mais le doute restait. Soudain une pensée traversa son esprit, elle ne pouvait pas être une fille de Zeus ? Ça expliquerait tant de choses, par exemple, le fait qu'il ne fallait pas en parler, où … Anne fronça les sourcils, elle commençait à divaguer, ce n'était pas bon.

La directrice s'arrêta dans le Hall et montra une porte à leur gauche :

-Voilà mon bureau, j'espère ne pas vous y voir de sitôt.

Autrement dit, ne fait rien de répréhensible, reste sage et pas de bêtises. Héra eut un peu de remord, peut-être aurait-elle dû donner une chance à cette fillette. Avec, des ''si'' et des ''peut-être'' on pourrait refaçonner le monde, comme la si bien dit un mortel, elle ne sait plus lequel. Enfin, elle demanda tout de même, au risque d'être critiquée par Athéna plus tard, non pas que l'avis de cette dernière lui importe beaucoup mais tout de même :

-Que savez-vous tu de la trahison ? Qu'en pensez-vous ?


Si la jeune fille était bien la remplaçante d'Athéna, elle aurai certainement une réponse qui ne plairait pas à Héra. Héra, n'a d’ailleurs jamais beaucoup apprécié l'avis pourtant avisé d'Athéna, sauf durant la guerre de Troie.





Nil Sine Numini


© Halloween


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 39
Date d'inscription : 30/08/2014
Age : 23
Localisation : L'Orphelinat Jean Moulin avec "Mémé" Héra
Nouveau Dieu
Who am i !

Personnage
Physique:
Caractère:
Liens:

Je suis leur Reine pas leur nounou, bon sang ! ]Pv: Alyssa[

MessageSujet: Re: Je suis leur Reine pas leur nounou, bon sang ! ]Pv: Alyssa[ Dim 31 Aoû - 21:02


Je suis leur Reine pas leur nounou, bon sang ! [Domna&Héra]

En effet, tu étais déjà là. Tu te contentais plutôt de regarder cette bâtisse de l'endroit où tu étais. Elle te semblait... Si grande. Cela n'avait rien à voir avec la résidence de ta mère adoptive. A côté de ce fier navire, ton foyer était une bicoque en papier maché, franchissement peinement mais courageusement les flots humains. Tu comparas donc cette bâtisse à un puissant brise glace, pouvant braver maintes et maintes problèmes sans en subir les conséquences désastreuses que serait les mortels... Tu ne sais pas pour les Dieux, mais ce bâtiment ne tombera pas de suite. Tu le sais.

Tu entendis soudainement une musique extrêmement familière de ta poche. Tu clos doucement les paupières sous la calme et paisible musique. Cela te suffisait amplement pour reconnaître le fait que ce n'était qu'un message de ton téléphone... Tu sais, celui que, basiquement, tu n'allumes quasiment jamais... Alors pourquoi familière dites vous? Et bien... Tu l'as entendue plusieurs fois, c'est tout. Tu prends un petit air penaud, tirant lentement ton téléphone de la poche, avant de l'ouvrir distraitement. Tu poses ensuite tes yeux dessus, la musique s'étant arrêtée au même moment. Quelle sera la nouvelle envoyée? Ah... Athéna. Elle ouvrit ce petit courriel téléphonique. Tu plisses un peu les yeux, car oui... Ton téléphone n'est pas de la dernière génération, ne permet pas de jouer, d'aller sur le network ou autre choses. Juste la musique, les appels, les messages. C'est largement suffisant. Quand tu lis la lettre électronique, t'étires un bien léger sourire.

"Héra n'est pas très commode, mais ne change pas tes habitudes pour autant. Elle est comme ça, et c'est tout."

La jeune femme que tu étais soupire, allant déposer ses doigts sur les touches de cet appareil.

"C'est noté. Merci de l'indication..."

Tu marques un temps d'attente assez longue, réfléchissant à ce que tu allais dire. Mais finalement, tu écrivis ceci.

"Bisous. J'espère que l'on se reverra rapidement."

Tu refermes ce téléphone, le regardant un instant, toujours ce léger sourire accroché à tes lèvres. Tu sais bien que cette fin de phrase est assez... Etrange. Tu te contentes de le regarder en attendant une quelconque répondre -qui ne viendra certainement jamais- ... Cependant, un brusque retour à la réalité par un simple raclement de gorge. Cela retira ton intérêt concret sur le téléphone pour poser tes yeux orageux vers une femme à l'apparence stricte. Tu as deviné sans mal que c'était la capitaine du Navire, celle qui menait d'une main de maitre l'équipage: L'ancienne déesse Reine, Héra. Tu la trouvais quand mêem assez impressionnante.

Ton regard se posa sur ta grande valise à roulette, que tu tires d'une main. Ton regard se posa un instant sur le visage d'Héra qui, certes ne lui daignait aucune attention, mais qui n'en pensait pas moins. En même temps, une ancienne déesse accueillir une nouvelle déesse, il y a de quoi en être jaloux. Et d'après les livres, elle l'était vraiment. Tu n'allais pas la contredire, et tu comprennais sans pour autant ressentir la douleur d'être à chaque fois trompée. Tu t'avances donc en direction de la porte d'entrée.

"Je vous en remercie."

Puis tu te tournes vers elle, t'inclinant respectueusement envers la directrice. Dans ces lieux, le capitaine a tous les pouvoirs. Tu ne veux pas faire ta fayotte en ces lieux, ce n'est pas toi. Cette salutation est juste à titre de remerciement, rien d'autre. Elle a quand même acceptée... Même si c'était Athéna qui avait écrit cette missive, tu savais clairement qu'elle ne portait pas grand monde dans son coeur.

Mais vous avez continué la route en direction du hall. Tu regardes à gauche, puis à droite, silencieuse comme à ton habitude. Tu ne savais pas vraiment quoi en dire. Tu te contentes juste de regarder le plafond un instant, avant de t'arrêter à ce genre d'étrangeté pour te focaliser vers la porte montrée par Héra...


"Ce ne sera pas mon intention."

Et puis la voilà... La question qui tue. La fameuse trahison. Cet évènement qui rendit Athéna une immortelle sans pouvoir. Tu baisses doucement les yeux à cette question. On pouvait voir clairement une pointe de déception, mais une détermination que seul un Dieu pourrait avoir. Tu savais où elle voulait en venir. Et pourtant... Tu finis par lever les yeux vers elle, posant une de tes mains au niveau du sternum, l'autre bras tendu vers cette fameuse porte. Tu avais l'aire digne et confiante de ta réponse.

"Si je peux me permettre, Madame... Il y a sans doute ce lieu qui est le plus approprié pour parler de ce genre d'évènements."

Certes... Ce n'était sans doute pas vraiment le bon plan pour la suite de lui donner cette consigne à titre indicative, mais si cela pouvait permettre de ne pas griller cette couverture, tu en serais que plus ravie. Cependant, tu finis par perdre ton léger sourire, sourire qui s'était effacé au fur et à mesure de cette pensée sur les évènements du passé.

"... Enfin. Sauf si vous vous êtes assurée du fait que personne puisse connaître l'un des "petits" secrets de cet endroit."

Tu prenais en compte, tel une grande stratège, tous les pions de l'échiquier représenté par ce navire métaphorique. Que pouvons nous dire s'il y avait des orphelins humains, ou des membres du personnel humain? Hein?

Mais maintenant, c'est au tour d'Héra de suivre ou pas ces mots emplie d'un bon raisonnement... Enfin, ceci s'écroulerait si on pouvait confirmer le fait qu'aucun des êtres ici n'était qu'un simple mortel. Et c'est au capitaine aussi d'assumer ses actes.

Tu as juste conseillé. C'est tout pour l'instant.

HRP&PS:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 322
Date d'inscription : 06/12/2013
Localisation : A l'Orphelinat Jean Moulin.
Dieu déchu
Who am i !

Personnage
Physique:
Caractère:
Liens:

Je suis leur Reine pas leur nounou, bon sang ! ]Pv: Alyssa[

MessageSujet: Re: Je suis leur Reine pas leur nounou, bon sang ! ]Pv: Alyssa[ Mer 3 Sep - 10:15
>CODAGE by Liliebia sur Epicode






Ita Diis Placuit !


-Si je peux me permettre, Madame... Il y a sans doute ce lieu qui est le plus approprié pour parler de ce genre d’événements....

Anne n'eut pas besoin de suivre du regard ce que pointait Alyssa pour savoir que cette dernière parlait de son bureau. Elle trouvait cela assez ironique étant donné que quelques secondes auparavant elle avait assuré ne pas avoir intention d'y aller. Héra se rendait bien compte que c'était immature de sa part de réagir ainsi, mais, elle ne pouvait empêcher la rancune d'altérer son jugement. Certes, la fillette n'avait rien à voir avec cette rébellion mais, Anne ne pouvait s'empêcher de garder ce préavis, pour elle tous les nouveaux dieux étaient des ennemis, bien qu'elle puisse être plus conciliante avec certains, Aris et ... Zephios. Mais là n'était pas le sujet.

Enfin. Sauf si vous vous êtes assurée du fait que personne puisse connaître l'un des "petits" secrets de cet endroit.

Anne serra les dents, ses yeux plissées reflétant sa colère. Ce n'était pas la réponse qu'elle attendait, ce n'était même pas une réponse en premier lieu. Ce qui avait énervé la directrice c'était … beaucoup de choses à la fois. Le fait qu'elle n'ai pas pensé à aller dans un lieu à l'écart pour parler des affaires divines, le fait que elle, une fillette y ai pensé. Elle n'aimait pas non plus la dernière phrase, qui pouvait sous entendre tant de choses. En fait, maintenant, elle se rappelait bien pour quoi Athéna l'énervait, elle avait toujours raison. Elle jaugea Alyssa du regard encore quelques secondes avant de se détendre, elle n'aimait pas l'admettre, mais, la jeune déesse était certainement plus raisonnée qu'elle.

-Vous avez raison, entrez.

Approuva-t-elle en ajoutant le geste à la parole, elle fit rentrer Alyssa dans son bureau. Le bureau était, comme on pouvait s'y attendre, bien rangé. Chaque objet avait sa place, la décoration était sobre et les meubles en bois sombre vernis. Un papier-peint blanc du style de la renaissance ornait les murs, qui étaient assez dégagés, il y avait bien un tableau illustrant une scène mythologique, ça amusait Héra. Dans un coin se trouvait une imprimante et dans l'autre une étagère bien remplie de dossiers.Le bureau d'Anne était dos à la fenêtre, c'était le premier meuble qu'on voyait en entrant étant donné qu'il était en face de la porte, il y avait deux chaises en cuir prévues pour les ''clients''. Sur le bureau était posé, outre le matériel de travail et autres dossiers bien triés, une photographie prise qu'il y a quelques années avec Robine. La seule touche un tant soit peu personnelle dans la salle, quoi qu'il y avait bien ce lourd vase grec, détourné de sa fonction habituelle, qui contenait des lys, seule verdure de la pièce. Ce vase était l'une des rares choses qu'elle avait réussit à ''piquer'' avant d'être détrônée, elle y tenait beaucoup.

Héra se déplaça dans la pièce pour se positionner instinctivement derrière son bureau après avoir fermé la porte derrière Alyssa et elle. C'était une sorte de tic, obtenu à cause de la routine habituelle. Elle ne s'assit pourtant pas, la main posée sur le dossier de sa chaise.

-On ne nous dérangera pas ici, pour en revenir à notre question …

Elle laissa sa phrase en suspens, l'invitant à poursuivre, à répondre à la question. Athéna avait dit que la déesse n'avait rien contre les anciens dieux, Héra en doutait, Alyssa n'avait rien contre Athéna , oui, pour ce qui était des autres dieux ça restait à voir.


Nil Sine Numini


© Halloween




HS:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 39
Date d'inscription : 30/08/2014
Age : 23
Localisation : L'Orphelinat Jean Moulin avec "Mémé" Héra
Nouveau Dieu
Who am i !

Personnage
Physique:
Caractère:
Liens:

Je suis leur Reine pas leur nounou, bon sang ! ]Pv: Alyssa[

MessageSujet: Re: Je suis leur Reine pas leur nounou, bon sang ! ]Pv: Alyssa[ Ven 5 Sep - 20:43


Je suis leur Reine pas leur nounou, bon sang ! [Domna&Héra]

Tu sais beaucoup de choses sur tes interlocuteurs, et c'est simple d'en découdre leurs expressions. Analyser leur manière d'être, pour être paré à toutes les éventualités. C'est ceux à quoi tu t'es engagée en devenant une Athéna 2.0 . Et tu le vois, à ses yeux... Tu vois que son regard, s'il pouvait cracher de l'acide sulfurique, tu serais déjà dissoute sur place. Tu te contentes de la regarder dans les yeux, paisiblement, avant de baisser légèrement la tête, preuve que tu ne veux pas lui tenir tête. C'était juste un conseil, ce n'est pas comme si elle avait mis en péril tout le navire.

Cependant, le cpaitaine semble s'être résignée à écouter tes paroles sages, et donc à te concéder un point là-dessus. Elle voulait garder le secret de cet endroit, et toi tu l'as aidée. Tu n'auras plus qu'à faire des choses petit à petit pour instaurer une relation de confiance. Bon... Ce n'était pas forcément une voie très facilement empruntable, mais surement la plus sure. Tu hoches doucement la tête, te glissant doucement dans le bureau de la directrice.

La jeune déesse que tu étais pouvait admirer donc la pièce figée dans le temps. Tu cherchais plutôt hum... Oui. Il y a quand même des fenêtres. Tu soupires de soulagement. Au cas où elle venait vraiment à l'attaque. Non pas qu'elle n'avait pas confiance en la directrice, mais... Enfin bref. Quelques petites intimidations venant du capitaine, rien de plus. Tes yeux glisèrent souplement sur le tableau mythologique, un léger sourire aux lèvres.

"Cela s'est vraiment passé comme ça?"

Tu avais le droit de te poser la question. Les Grecs, à propos de leurs dieux, avaient commis différentes atrocités au niveau des descendances et des histoires envers les dieux, qu'un Dieu pouvait être plusieurs branches d'un même arbre qui s'emmêlerait pour former un tout assez... Brouillon. Au moins, vu qu'elle a Héra devant elle, La mère des Dieux, elle pouvait lui demander amicalement cette question.

Cependant, tu repris vite conscience quand tu la vis sous cette position, toujours cette question sur les lèvres. Tu soupires doucement. Soit... Elle a accepté d'abaisser son égo pour suivre ton conseil. Tu ne vas pas quand même l'embêter plus longtemps en n'accédant pas de suite à sa requête. Tu lâches ta main de ton baluchon moderne, puis tu poses tes yeux sur Héra, sans aucun dédain, ni de sympathie... Une extrême neutralité.

" Je ne juge que sur ce que je vois. Je sais que vous avez été attaqués lors d'un banquet un peu trop arrosé...Ce que je peux tirer, c'est d'éviter à nouveau cet accident avec les nouveaux Dieux." Tu lèves ton index, pour la pointer. Oui... Normalement, tu ne devrais pas. " Je ne ferai rien pour vous mettre des bâtons dans les roues. Vous êtes une déesse, même... La Mère des Dieux, la grande Matriarche. J'attendrai juste ce moment, et je lutterai vaillament jusqu'à que vous puissez être déclaré vainqueur. Et à ce moment là, je rendrais mon titre....  Vous comprenez... Si je laisse ma place sans que vous ayez retrouvé tous vos dons, ce ne serait que plus étrange aux yeux des nouveaux dieux." Tu soupires, posant cette main dont le doigt était tendu sur ton front. " La trahison, je m'en fiche. J'ai pris cette place pour que personne d'autre qu'Athéna puisse l'avoir." ... Ton regard se posa sur le sol. Oui... Tu lui avais promis ce fait. Elle retrouvera sa place quand elle sera prête.

La conclusion est juste la suivante: Tu n'avais pas d'avis sur les anciens Dieux, car tu ne les avais rencontrés. Juste Athéna en fait... Et Héra là. Tu ne te laisses pas avoir de base sur les préjugés, préférant te faire une opinion personnelle de la dame.

Ton regard, cependant, brillait d'une étrange lueur... De... La sympathie? Presque. Tu t'assois doucement sur la chaise devant ce bureau, joignant lentement le bout de tes doigts ensemble. Ainsi, on aurait pu se dire que tu étais la personne à écouter... Mais ce n'était pas le cas.

" Ce que je vois pour l'instant, est une déesse déchue voulant reprendre son trône. Et vous l'aurez surement dans un temps venu... Mais ce que je vois aussi, pour l'instant, est une Directrice d'Orphelinat stricte, mais inspirant la confiance et la fiabilité de son entreprise."

Tu croises lentement tes jambes, posant cette fois ci tes mains sur tes cuisses, fermant doucement les paupières.

" Sinon, j'aurai une question. Avez-vous des règles dont je dois absolument connaitre? Comme l'heure du couvre feu, les activités à faire ou encore des consignes à faire respecter."

Tu ne visais pas la simple question. Tu visais bien plus loin que tes paroles... "Quels sont les secrets à garder ici? Qui les a découvert? Comment?" serait surement des choses plus appropriés. Tu rends après ce court passage, la parole à la Déesse déchue.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 322
Date d'inscription : 06/12/2013
Localisation : A l'Orphelinat Jean Moulin.
Dieu déchu
Who am i !

Personnage
Physique:
Caractère:
Liens:

Je suis leur Reine pas leur nounou, bon sang ! ]Pv: Alyssa[

MessageSujet: Re: Je suis leur Reine pas leur nounou, bon sang ! ]Pv: Alyssa[ Sam 6 Sep - 19:16
>CODAGE by Liliebia sur Epicode






Ita Diis Placuit !


-Je ne juge que sur ce que je vois. Je sais que vous avez été attaqués lors d'un banquet un peu trop arrosé...Ce que je peux tirer, c'est d'éviter à nouveau cet accident avec les nouveaux Dieux.

Hum, oui un banquet trop arrosé, mais les banquets ne sont-ils pas censés être arrosés ? Ou tout du moins tel en est l'avis de Dionysos et de certainement bien la moitié des dieux. Héra n'allait pas mentir, elle avait bien bu, elle même se soir là mais, qui aurait pu se douter, qu'après des années d'ennuis tranquille, on les attaquerait ? Même la sage Athéna n'avait rien vu venir. C'était tellement absurde, impensable.

Anne serra un peu plus le dossier de la chaise, signe de son mécontentement lors qu'Alyssa pointa son doigt vers elle. C'était assez impoli, mais, la directrice comprenait que c'était un geste pour appuyer son discourt, elle comprenait mais elle n’approuvait pas.


-Je ne ferai rien pour vous mettre des bâtons dans les roues. Vous êtes une déesse, même... La Mère des Dieux, la grande Matriarche.

La mère des dieux, certainement un des nombreux titres auxquels Héra ne se serait pas associé, la mère des dieux, pour elle, était et est toujours Rhéa. Héra n'avait que quatre enfants, dont deux qui siégeaient aux conseil des olympiens. Zeus aurait porté le titre de père des dieux, beaucoup mieux qu'elle ne pourrait porter ce titre. La belle-mère des dieux à la limite, la tante des dieux, Héra ne s'était jamais considérée comme la mère d'Apollon et des autres, ce titre ne lui correspondait décidément pas.  

-J'attendrai juste ce moment, et je lutterai vaillamment jusqu'à que vous puissiez être déclaré vainqueur. Et à ce moment là, je rendrais mon titre....  Vous comprenez... Si je laisse ma place sans que vous ayez retrouvé tous vos dons, ce ne serait que plus étrange aux yeux des nouveaux dieux. La trahison, je m'en fiche. J'ai pris cette place pour que personne d'autre qu'Athéna puisse l'avoir.

Oh, Anne ne s’attendait pas à ça. Elle était surprise, vraiment. Qu'avait fait Athéna avec cette déesse pour obtenir une telle loyauté, non ce n'était pas de la loyauté, c'était autre chose … Quelque chose qu'Héra n'arrivait pas encore à bien définir. C'était néanmoins sur, les deux stratège étaient liées, d'une manière qu'elle ne comprendrait certainement jamais.

Elle regarda Alyssa s’asseoir, les doigts joints, dans une position qui n'était pas sans rappeler Athéna. Elle avait ce même air déterminé, ce regard ce la personne qui à toutes les cartes en main et qui semble tout savoir. Ce qui n'était pour rassurer Anne. Anne aimait avoir tout sous contrôle, elle aimait quand tout était parfait, et cette fille semblait avoir plus de contrôle qu'elle n'en avait. Le regard de la directrice dériva vers la photo de sa fille. Elle se rassena immédiatement. Sa fille avait des effets calmant sur Anne.

-Ce que je vois pour l'instant, est une déesse déchue voulant reprendre son trône. Et vous l'aurez sûrement dans un temps venu... Mais ce que je vois aussi, pour l'instant, est une Directrice d'Orphelinat stricte, mais inspirant la confiance et la fiabilité de son entreprise.

Anne haussa un sourcil. Stricte assurément, mais inspirant la confiance et la fiabilité, elle en doutait. La jeune fille était surtout en train de lui jeter des fleurs.
 
-Sinon, j'aurai une question. Avez-vous des règles dont je dois absolument connaître? Comme l'heure du couvre feu, les activités à faire ou encore des consignes à faire respecter.

La directrice avait compris le sous-entendu de la phrase. Alyssa faisait visiblement tout pour préserver le secret et malgré quelques doutes qui persistaient, Anne sentait tout de même qu'elle pouvait lui faire confiance, elle était ainsi plus détendue quand elle lui répondis :

-Oui, il y a bien quelques règles …, Anne fixa son regard dans celui orageux d'Alyssa, Ne jamais, jamais, entrer dans la salle interdite, le nom n'est pas pour faire joli. Il y a, dans cet orphelinat, des humains comme des demi-dieux et même quelques créatures, il ne sont, pour la plus part, pas au courant de ce qui se passe. On aurait pu croire que les nouveaux dieux ne feraient pas les même erreurs que nous … Enfin, s'il y a un pensionnaire qui pourrait s'avérer dangereux, dans tous les sens du terme, c'est Aris Sylvaner, un dieu tout comme vous, et au courant de mon identité qui plus est, c'est le fils de Morphée et d'Aphrodite. Je n'ai pas envie qu'il attire tout les Traîtres ici, l'orphelinat est resté dans l'ombre des nouveaux dieux et j'espère bien qu'il va y rester, je ne suis pas encore prête à faire face, comme vous avez du le deviner, elle baissa un peu les yeux, elle réfléchissait, Je n'ai pas vraiment d'autre information à vous donner, ça a été plutôt calme ces dernières années, bien que beaucoup de demi-dieux commencent à affluer à Paris, elle releva les yeux, Pour ce qui est des horaires, couvre-feu à 21 heures et repas servis à 7h30, 12h40 et 19h35. Ce sont des chambres de quatre personnes mais je vous ai mis dans une chambre vide pour l'instant, elle se tu quelques secondes avant de reprendre, Vous avez d'autres questions ?

Anne s’attendait à ce que la jeune fille ai d'autres question, bien qu'elle pensait avoir répondu à tout. En fait pour le coup c'était plutôt Anne qui avait des questions.

-Alyssa, connaissez-vous ces nouveaux dieux, les avez-vous déjà rencontrés ? Êtes-vous déjà allée sur l'Olympe ? Et enfin, Anne hésita juste une seconde, qui sont vos parents ?

Anne savait bien qu'elle n'aurait pas dû poser cette dernière question mais, si elle voulait faire confiance à cette jeune fille qui savait tout d'elle, elle allait devoir éclaircir quelques points. Le fait que ses parents soient inconnus et qu'on lui interdise de poser cette question ne faisait qu'accentuer l'envie de savoir. C'était une réaction enfantine bien sûr, elle en avait conscience, mais d'un côté, pouvait-elle vraiment faire confiance à quelqu'un a l’ascendance floue et qui semblait tout savoir sur elle. Non, Héra n'était pas née de la dernière pluie et la trahison des dieux l'avait rendue d'autant plus méfiante. Cependant, elle n'allait certainement pas juger Alyssa sur ses parents, la jeune fille était sa propre personne.

[HS: J'ai l'impression de me sentir débile face à Alyssa et tu sais quoi ? C'est super bien ! Tu écris à la perfection ! Mais j'ai d'autant plus la sensation d'être idiote. x'D]


Nil Sine Numini


© Halloween


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 39
Date d'inscription : 30/08/2014
Age : 23
Localisation : L'Orphelinat Jean Moulin avec "Mémé" Héra
Nouveau Dieu
Who am i !

Personnage
Physique:
Caractère:
Liens:

Je suis leur Reine pas leur nounou, bon sang ! ]Pv: Alyssa[

MessageSujet: Re: Je suis leur Reine pas leur nounou, bon sang ! ]Pv: Alyssa[ Sam 6 Sep - 21:52


Je suis leur Reine pas leur nounou, bon sang ! [Domna&Héra]

Tu l'as destabilisée avec ta réponse. Tu en es parfaitement consciente. Cela serait surement plus facile d'appuyer sur ses failles, en rentrant dans des terrains connus dont toi seule sait et pas elle pour déclancher une mutinerie. Comme des matelots ont fait au Bounty. Cependant, à un moment, tu as vu ses faiblesses disparaître quand elle posa son regard sur ce qui ressemblait à un cadre photo. Tu n'allais pas cacher le fait que, de toute façon, tu ne voulais pas rentrer dans ce jeu débile, vu que tu étais surtout en train d'essayer de discréditer les intentions hostiles qu'a la déesse en ton égard. Ce serait idiot de lui donner des preuves. La haine engendre la haine, mais tu ne te feras pas avoir... Non...

" ... " Tu étires un mince sourire, posant ton regard au sol. Au moins elle, avait des êtres nés de son sang. Elle savait cela, et elle s'en plaignait... Ou pas. Tu n'étais pas elle, mais elle n'était pas toi. Néanmoins, des mots glissèrent sur tes lèvres, pour se glisser à l'oreille d'Héra.

" ... J'espère que rien n'arrivera à la personne dont vous avez conservé une photographie sur votre bureau."

Tu as compris que, normalement, ce n'était pas un endroit pour les nouveaux dieux. Tu l'as compris depuis que le regard d'Héra tirait de la haine brute sur toi quand tu attendais devant le portail. Mais comme dit avant, tu étais Alyssa. Tu n'allais quand même pas être affectée par cette rancune qui ne t'est pas destinée particulièrement.

La suite de la discussion, par contre, n'était pas vraiment des plus plaisantes. Enfin... Disons que son avis est partagé. D'une part, elle trouve cela dangereux de réunir de jeunes ne sachant pas qui ils sont. Ils pourraient connaître leurs dons et les user soit à mauvais escient, soit montrer aux mortels l'existencedes Dieux, ce qui n'était pas franchement la meilleure chose à faire.

" Les mortels sont bien évidemment l'élément aléatoire de ce conflit divin. Comme des cavaliers ou des fous aux échecs. Comme des conditions météorologiques insoupsonnées lors de réelles batailles. Ils ne doivent pas être informés."

Tu disais plus pour toi que pour Héra. Tu réfléchissais juste un peu plus à voix haute pour poursuivre tes pensées. Ce serait le risque de créer un troisième gros groupe d'opposition, et, quand elle a lu certains écrits, elle savait pertinement que les mortels, même à cette époque, triomphaient parfois des Dieux. Ces êtres sont assez affolants... Fichu Prométhé.

Le deuxième point était ce Dieu. Aris. Il était donc aussi dans cet orphelinat. Tu soupires doucement. Tu étais soulagée de voir qu'un autre nouveau dieu était dans le même cas que toi... Mais s'il était encore dans la non connaissance de ses antécédents divins, cela risquait d'être vraiment dangereux... Et lui dire ne pourrait tout autant mouiller la mèche ou accélérer la détonation de cette bombe à retardement. Tu te contentes de hocher la tête, continuant à tendre l'oreille jusqu'au bout.

" Je présuppose que tant que vous ne serez pas sûre que je ne fasse rien à votre encontre, je serai dans la même catégorie que ce jeune homme... Vous savez s'il connait ses ascendances divines?"

Cela ne part que d'un postulat de base, même si tu sais que cet endroit doit rester secret aux yeux de ses congénères. Surtout qu'Alania... Voudrait sans doute bien taper Héra là où ça fait mal, quand même. Une déesse déchue restait un ennemi, quand même. Surtout que bon, elle pourrait être accusée de corrompre la jeunesse, comme pour Socrate. Tu soupires doucement, zappant les horaires de couvre feu et la salle interdite, préférant juste hocher la tête doucement. Ttu savais que cela n'était pas nécessaire d'en savoir plus. Elle avait dit les choses à dire, elle n'avait rien à redire.

" Non. Je n'ai rien à demander de plus."

Tu t'es doucement relevée, pensant que la directrice en avait fini et qu'elle allait lui montrer sa chambre. Cependant, des sons, devenant des mots, devenant une phrase, au ton interrogative, venaient de percuter le pavillon auditif de la demoiselle que tu étais, et tu tournes donc la tête vers elle. Déjà... Ca part mal. Quand on vous appelle par votre prénom, ce n'est jamais bon signe. Tu déglutis silencieusement, analysant sa phrase. Ah... Et bien... Autant y aller franco, hein.

"Oui, j'en connais certain. Et oui, je suis même allée à l'Olympe pour accepter le poste dont je suis aujourd'hui. Par contre... Je leur ai intimé le fait que je comptais rester ici le plus longtemps possible, ne me dérangeant qu'en cas d'extrême nécessité."

Non... Tu ne voulais pas que l'on la dérange. Par contre, le fait que l'on lui demande pour ses parents, ça a fait un petit déclic que l'on voit clairement paraître dans sa façon agitée de se rapprocher du bureau. Cet état dura juste un instant, puis elle repirt son calme habituel, posant ses deux mains sur la fameuse barre du navire, représentée par le bureau. Tu la regardes droit dans les yeux... Puis tu glisse lentement en direction du papier peint. C'est comme si... On l'avait lachement touchée au coeur, que la douleur sentimentale se répendait le long de son corps en de léger petits picottements. C'était... Traitre. Cependant, après ce moment, resté au calme, tu finis par entrouvrir tes lèvres, puis souffler.

"Je ne connais pas mes parents biologiques. Sans doute des dieux de la nouvelle Olympe... Cependant. Ma mère est Athéna. Et elle le restera. Aussi bien pour moi, que pour vous sur la paperasse administrative me concernant."

Tu te redresses, et là on peut mieux voir... Toute cette détermination l'animant, dont cet élan sera mis à profil dans les paroles suivantes.

"Qu'importe qui sont mes lâches de parents. Je suis ce que je suis. Je fus élevée par ma mentor spirituelle, et je me porte extrêmement bien." Tu fais un geste du bras, balayant la salle. Non pas par magie ou autre... Au sens figuré hein... Pas propre... Manquerait plus que tu fasses quelque chose attirant l'attention. "Bien sur que je meure de savoir qui ils sont. Bien sur que j'aurai une longue discussion avec eux. Bien sur que je ne suis ni la plus heureuse, ni la plus malheureuse des déesses."

Tu pris cependant conscience que tu as osé parler de la sorte à la directrice... Et donc tu baisses ensuite la tête, soupirant de honte. Héra a trouvé un de tes points faibles. Un point pour appuyer... Mais elle ne le fera pas, car tu ne la laisseras pas faire longtemps, si c'était le cas. Ta voix pris un ton des plus désolé.

" ... Veuillez m'excuser pour ce comportement. J'ai encore beaucoup de choses à méditer. Je suis parfaitement responsable de mes actes."

Bon... En espérant que cela calmera le jeu. Et que faute sera pardonnée... Même si tu n'en étais pas sûre... Il semblerait bien qu'Héra a réussi à reprendre du poil de la bête, et toi un peu moins. Soit... Tu n'allais quand même pas laisser les gens dans l'obscurité d'uen vision trop étroite.

Tu étais la sagesse. A toi de le prouver de nouveau après la nouvelle intervention d'Héra.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 322
Date d'inscription : 06/12/2013
Localisation : A l'Orphelinat Jean Moulin.
Dieu déchu
Who am i !

Personnage
Physique:
Caractère:
Liens:

Je suis leur Reine pas leur nounou, bon sang ! ]Pv: Alyssa[

MessageSujet: Re: Je suis leur Reine pas leur nounou, bon sang ! ]Pv: Alyssa[ Lun 8 Sep - 20:25
>CODAGE by Liliebia sur Epicode






Ita Diis Placuit !


-J'espère que rien n'arrivera à la personne dont vous avez conservé une photographie sur votre bureau.

Le sang de la reine des dieux ne fit qu'un tour. Elle se figea comme frappée par la foudre. Elle avait cru percevoir un sous-entendu dans les paroles de la nouvelle déesse, un sous-entendu qu'elle n'aimait pas, mais alors pas du tout. Peut-être se faisait-elle des illusions, peut-être était-ce son esprit tortueux qui lui jouait des tours. Elle n'avait rien dit explicitement. Il fallait prendre son murmure à peine perçut, comme le vrai fond de sa pensée, elle ne voulait vraiment pas qu'il arrive quoi que ce soit à Robine, tentait de se rassurer Héra. C'était juste une remarque anodine … venant de la déesse de la sagesse et de la stratégie. Anne serra un peu plus le dossier de son siège, tendue. Robine ne craignait rien, après tout, Zephios, son père, ne laisserait rien lui arriver, non ? Le doute régnait maintenant dans l'esprit de la déesse déchue. Et s'ils s'en prenaient à Robine, ils n'oseraient tout de même pas, elle n'a strictement rien à voir dans cette histoire. Héra faisait tout pour se convaincre avec peu d'effet, elle sentait qu'elle commençait à perdre pied. Un souvenir la sortir de sa torpeur, Thaumas, il devait protéger les pensionnaires, c'était son devoir, sa mission. Anne fera en sorte de le Renard de Teumesse suive sa fille à la trace.

-Les mortels sont bien évidemment l'élément aléatoire de ce conflit divin. Comme des cavaliers ou des fous aux échecs. Comme des conditions météorologiques insoupçonnées lors de réelles batailles. Ils ne doivent pas être informés.

Anne revint sur terre, si l'on puis dire, au son de la voix de la brunette en face d'elle. Elle n'avait écouté que d'un oreille distraite ce qu'elle venait de dire mais, pouvait néanmoins porter un jugement. Évidement qu'ils de doivent pas être informés. Les mortels avaient suffisamment prouvés qu'ils pouvaient être dangereux, plus même que les dieux. Les dieux on un mode de conduite qui les définit, ils ont leurs personnalité propre auquel ils ne peuvent dévier, c'était cependant devenu différent pour les déchus, les mortels, eux, étaient comme l'avait si bien formulé Alyssa, imprévisibles. Ils pouvaient autant être capables de prouesses que de bassesses.

Paris l'avait si bien illustré en déclenchant la guerre de Troie et Ulysse aurait facilement pu blesser ou même tuer un dieu s'il l'avait voulut. Mais, à l'époque actuelle, la menace n'en était que plus grande, avec l'armement développé, ils pourraient en effet poser de lourd problèmes, surtout pour les déchus, s'ils venaient à vouloir les détroner.

-Je présuppose que tant que vous ne serez pas sûre que je ne fasse rien à votre encontre, je serai dans la même catégorie que ce jeune homme... Vous savez s'il connaît ses ascendances divines?

Aris, Héra n'était pas pour ainsi dire, sûre de la réponse. Ce qui s'était passé lors de la ''fête'', avait bien prouvé sa connaissance du monde divin, pour ce qui en était de son ascendance, elle supposait qu'il était aussi au courant.

-Il les connaît certainement, son père est Morphée, ce dernier m'ayant envoyé un lettre me demandant d'accepter son fils, il va de soit, qu'Aris doit connaître son père.


-Non. Je n'ai rien à demander de plus.

Anne regarda la jeune fille se lever puis réagir à la question posée plutôt.

-Oui, j'en connais certain. Et oui, je suis même allée à l'Olympe pour accepter le poste dont je suis aujourd'hui. Par contre... Je leur ai intimé le fait que je comptais rester ici le plus longtemps possible, ne me dérangeant qu'en cas d'extrême nécessité.

Anne avait enregistré l'information et avait noté le fait qu'elle se soit rendue sur la montagne sacrée et ai rencontre d'autres dieux. Rien, rien, n'aurait empêché ces derniers de la corrompre, avec leurs belles paroles et leur air niai, la fille présumé d'Athéna aurait facilement pu tomber dans le panneau et rejoindre la camp adverse. Raison de plus de rester sur ses gardes. Plus elle en apprenait sur la déesse, plus Héra renforçait sa garde.

Cependant, Alyssa, l'impénétrable déesse de la sagesse laissa entre apercevoir une faiblesse. Oh, Athéna avait bien prévenu Héra, ne pas poser de question sur les parents de la déesse. Mais … c'était assez louche et puis Héra et les trucs louche ça fait quatre, elle l'a bien appris et compris avec son mari coureur de jupons. Non, dés qu'un truc sortait de la normale ce n'était pas bon, et à en juger l'expression choquée, mi-triste, mi-agitée de la déesse, elle su qu'elle avait, d'un touché une corde sensible, de deux, trouvé une mine à exploiter. Anne la laissa s'expliquer avec patience, savourant tout de même l'effet que cale semblait avoir sur la jeune fille malgré l'effort de la cacher.

-Je ne connais pas mes parents biologiques. Sans doute des dieux de la nouvelle Olympe... Cependant. Ma mère est Athéna. Et elle le restera. Aussi bien pour moi, que pour vous sur la paperasse administrative me concernant.

La jeune fille repris contenance à ce moment là, montrant une détermination sans faille. Anne ne pu que faire la moue en étendant la comparaison. Elle aurait bien aimé se débarrasser de la paperasse pour mieux se concentrer sur les plans à venir. Cependant, le lien qui unissait la jeune fille à Athéna, elle ne le connaissait que trop bien. Robine et elle étaient dans le même cas.

-Qu'importe qui sont mes lâches de parents. Je suis ce que je suis. Je fus élevée par ma mentor spirituelle, et je me porte extrêmement bien. Bien sur que je meure de savoir qui ils sont. Bien sur que j'aurai une longue discussion avec eux. Bien sur que je ne suis ni la plus heureuse, ni la plus malheureuse des déesses.... Veuillez m'excuser pour ce comportement. J'ai encore beaucoup de choses à méditer. Je suis parfaitement responsable de mes actes.

Alyssa s'était calmée. Sa triade étant finie, elle semblait maintenant presque penaude. Héra aurait pu se réjouir, elle aurait pu enfoncer le clou, continuer à poser des questions, la gronder pour s'être adressée à elle sur se ton.  Elle ne fit rien de tout cela. Non, elle comprenait un peu ce que la jeune fille ressentait, premièrement, sa fille Robine, n'était pas vraiment sa fille, ensuite, Héra n'avait jamais vraiment connu sa mère Rhéa, Téthys et Hestia avaient toutes deux remplit ce rôle. Néanmoins, elle n'allait pas pour autant la laisser filer, par deux fois elle avait presque franchi la ligne.

-Effectivement, encore beaucoup de choses à méditer, elle insista sur le beaucoup, Vous avez répondu à mes questions et moi aux vôtres, ils est temps que vous vous installiez dans votre chambre.

Il est temps de mettre un terme à cette conversation. Anne savait pour l'instant tout ce dont elle avait besoin de savoir, certes il restait quelques zones d'ombres et elle n'avait certainement pas confiance en cette fille mais, elle jugeait la conversation terminée, la poursuivre n'aurait certainement mené à rien et puis, elle avait d'autres dossiers à gérer. Anne contourna son bureau pour sortir de la pièce, non sans lancer, comme à son habitude le légendaire :

-Suivez-moi.

Qui sort à chaque nouveau pensionnaires, on ne sais jamais, il y en aurait peut-être un assez idiot pour, ne pas la suivre si elle ne le disait pas clairement. Mais ce n'était clairement pas le cas d'Alyssa. Elle sortit de la pièce, non sans tenir la porte à la déesse, par pure politesse bien sûr, et monta les escaliers jusqu'au premier, puis au second étage. Elle croisa quelques pensionnaires en route qui les dévisagèrent, ils dévisageaient chaque nouvelle tête, et les ignora royalement. Elle repéra bien sûr du coin de l’œil, Robine qui passait en coup de vent, au sens figuré, il faut bien préciser, mais n'interrompit pas sa trajectoire jusqu'à la chambre 206. Elle ouvrit ensuite la porte avec son fourreau de clefs, elle avait bien pensé une fois à la remplacer par un passe partout avant de renoncer, on n'enlève pas les vieilles habitudes.

La chambre était comme toutes les autres, à l'avantage près qu'elle n'était pas loin des douches et sanitaires. Elle donna finalement le double de la clef a Alyssa.

-Je compte sur vous pour ne pas voir un des ces faux olympien dans MON orphelinat. Puissiez vous profiter de votre séjour ici ~

Termina-t-elle sur une note ironique.



Nil Sine Numini


© Halloween


Revenir en haut Aller en bas
" Contenu sponsorisé "
Who am i !

Je suis leur Reine pas leur nounou, bon sang ! ]Pv: Alyssa[

MessageSujet: Re: Je suis leur Reine pas leur nounou, bon sang ! ]Pv: Alyssa[
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Si je suis une reine, tu seras mon roi [Nixouille
» [SPOIL] Les Titans : Leur Origine et leur Déclin !
» Cup of coffee
» Il y a un pays appelé Passiva-Agressiva et j'en suis la reine
» Au pays des Quiches je suis la reine.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mythologie et ses amis :: Paris :: Orphelinat Jean Moulin-