Les dieux grecs ont été déchus et réduits à l'etat de mortels par leurs descendants divins, ignorés de tous. Ils ont pris leurs places et créé la Nouvelle Olympe!
 
Nous avons fortement besoin de nouveaux dieux ayant des fonctions importantes! (Ciel, Nuit, Amour etc...)
Un nouveau thème de Printemps est arrivé!

Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Messages : 77
Date d'inscription : 13/07/2014
Age : 16
Localisation : Là où tu n'es pas
Créature
Who am i !

La chambre 217, ou bien le début d'une looooongue histoire...

MessageSujet: Re: La chambre 217, ou bien le début d'une looooongue histoire... Sam 26 Juil - 14:28

❝ La chambre 217, ou le début d'une longue histoire... ❞


La violence ne mène à rien ~




Alors qu'Aris avait vivement retiré sa main du dos d'Azaël, ce dernier recroquevillé sur lui-même, le Dieu eut un regard triste, presque douloureux, rempli d'une haine contre lui-même.

Le démon le dévisageait, toujours silencieux, quand un bruit se fit entendre. Un regard dans la direction d'où il provenait, et Zaz s'aperçut que c'était Keane, qui était tombé au sol, sûrement de fatigue.

Pendant que le grand-tout-pâle prenait le garçon aux cheveux rouges dans ses bras, pour le border, le brun chassait les images horribles de son esprit.

Finalement, Aris s'assit face à Azaël, qui recula légèrement devant l'approche de son camarade. Il regardait avec appréhension le garçon aux cheveux blancs.

Doucement, mais fermement, le guitariste saisit le bras du jeune homme et ordonna.

- Frappe moi.

Le brun ne comprenait pas.

- Frappe moi !

Aris avait répété ça de manière froide, urgente. Il faisait peur. Mais Azaël, loin de vouloir faire du mal au jeune homme, se remit à pleurer, et attira le Dieu à lui.

Il passa un bras autour de sa taille, et posa son visage sur son torse nu, tandis que les larmes coulaient à torrents. *J'en ai marre... Non... Je veux pas faire de mal !... Pourquoi autant de violence... Je... Frapperai pas Aris... Lui... Il est gentil... Mon dos... Ça brûle !*.

Les pensées du démon étaient embrouillées, mais il ne voulait plus de violence, plus jamais. Rien ne justifiait de faire souffrir quelqu'un, il était bien placé pour le savoir. Alors il enroula sa queue autour d'Aris, et se blottit d'avantage contre lui.



© Code de Phoenix O'Connell.
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
avatar
Who am i !

La chambre 217, ou bien le début d'une looooongue histoire...

MessageSujet: Re: La chambre 217, ou bien le début d'une looooongue histoire... Dim 27 Juil - 15:57
Chambre 217,
ou bien le début d'une longue histoire...


Ce n'est pas parce que mon sourire est beau que mon histoire est belle


  J'attendais qu'Azaël me mette son poing dans la figure, mais il n'en fut rien. A la place, il recommença à pleurer. Rah, j'suis vraiment un blaireau...
  A mon grand étonnement, le brun glissa un de ses bras autour de ma taille et posa sa tête contre mon torse. J'ignore pourquoi, mais je pensais à Keane à cet instant.
  Je secouais la tête pour le chasser de mon esprit quand Azaël balbutia :

- J'en ai marre... Non... Je veux pas faire de mal !... Pourquoi autant de violence... Je... Frapperai pas Aris... Lui... Il est gentil... Mon dos... Ça brûle !

  Il faudra franchement qu'on m'explique un jour pourquoi les gens parlent une fois sur deux de moi à la troisième personne... Ah, mais attendez ! La bouche d'Azaël effleure mon torse alors si le gars en question avait parlé, ses lèvres auraient bougé ! Or, ce n'était pas le cas. Et étant le dieu de la pensée, est-ce que... J'entends les pensées des gens ? Possible.
  Après ma déduction et découverte, j'interprétai et commentai les pensées d'Azaël. Moi, gentil ? Après tout ce que je viens de lui faire, même involontairement, il pense cela de moi ? Je comprends pas. Et puis pourquoi ne me tape-t-il pas ?
  Soudain, la réponse à ma deuxième interrogation se présenta à moi : quelqu'un qui a subi des coups ne frapperait pas. Alors la cicatrice d'Azaël venait sûrement de là : une torture ? Une blessure ? Un accident ? Je l'ignore.
  Azaël enroula ce fil... sa queue ? Ouais, c'est ça je crois. Bref, il l'enroulait autour de mon corps et se serra un peu plus contre moi. Je le serrai aussi, et lui murmurai :

- Tu sais, je n'ai peut-être pas de cicatrice comme toi, mais j'ai moi aussi été battu. Ce n'était que pendant une journée, mais cela m'a suffi. J'ignore absolument tout de ce que tu as vécu, le temps que cela a duré, mais je sais une chose : chaque blessure laisse une cicatrice, sur le corps ou sur le coeur, et chaque cicatrice raconte une histoire. Une histoire qui dit « J'ai survécu. ».

  Je regardai dehors et poursuivis :

- Fous ou bêtes sont les gens qui croient que la douleur purifie. Mais personnellement, je hais le silence, ce vide de mots. On croirait presque qu'on a tué la personne en face, qu'on lui a enlevé les mots de la bouche. Les coups montrent le ressenti des gens. La colère, la haine, la folie parfois... Cela prouve que l'autre n'est pas éteint, que son âme est toujours là. Que l'on ne l'a pas assassiné.

  Mes yeux se reposèrent sur Azaël et je terminai :

- Sais une chose sur moi : même si mon sourire paraît le plus vrai du monde, même si mon rire sonne comme une cloche, même si mes yeux semblent briller de joie, cela ne signifie pas que j'ai toujours été heureux. Cela veut juste dire que j'ai oublié ce qui m'a blessé dans le passé pour mieux vivre le présent. Pour autant, jamais je n'oublierai ce que cela m'a appris : c'est durant les pires moments de notre vie que l'on voit les vraies couleurs des personnes qui prétendent se préoccuper de nous.

(C) Galimybé - Mini BN
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 77
Date d'inscription : 13/07/2014
Age : 16
Localisation : Là où tu n'es pas
Créature
Who am i !

La chambre 217, ou bien le début d'une looooongue histoire...

MessageSujet: Re: La chambre 217, ou bien le début d'une looooongue histoire... Mer 30 Juil - 15:31

" La chambre 217, où le début d'une longue histoire... "


Elle fait partie de toi...




Azaël leva les yeux sur Aris qui venait de se taire. Il avait l'air vraiment compatissant... Le démon, dans un effort qui lui arracha une grimace, reprit forme humaine.

Fixant le grand-tout-pâle de son regard poignant, il renifla. Son corps était secoué de sanglots, mais plus de larmes. Ses yeux étaient secs. Il bégaya alors :

- Deux... Deux s-siècles...

Il se frotta les yeux. Non. Il ne devait pas avoir honte de ce qu'il avait subi. Dans un élan de courage, il retira son t-shirt. Se tourna, offrit son dos meurtri au regard du Dieu. Tremblant, il se redressa, pour que l'autre puisse évaluer la gravité de cette cicatrice. D'une voix d'abord hésitante, il prit la parole.

- Deux siècles... Torturé sans répit, brûlé, fouetté, saigné, écartelé... Je connais par cœur les angles du cachot...

Avec plus d'assura,ce, le petit brun continua. Sa voix vibrait de haine.

- Ils m'ont enchaîné, au point que mes poignets soient en sang. Le fouet m'a zébré la peau. Mes cris les faisaient rire. J'étais qu'un gamin pour eux, juste bon à les amuser. Mes hurlements infantiles les faisaient sourire. Raphaël... Mon frère. Il m'a trahi. M'a livré aux autres. S'est amusé de me voir souffrir. Il me rendait visite. Versait de l'eau, tantôt brûlante, tantôt glacée sur mes plaies. Riait de me voir le supplier d'arrêter. Et continuait, inlassablement.

Azaël déglutit difficilement. Il avait honte de se confier de la sorte. Honte de ce qu'on lui avait fait subir. Honte d'être ce qu'il était : un pauvre gamin tourmenté, souffrant de schizophrénie légère à cause de ces enf#irés. Il s'en voulait de trembler dès qu'on approchait son dos, de hurler quand il entendait parler de Gaïa ou de christianisme. Il était une victime.

- Je suis pitoyable. Ils m'ont... Brisé. Et Raph'... Ils l'ont changé. Elle l'a changé. Il était dingue d'elle, elle l'a manipulé. L'a obligé à me faire ça. Et il y a pris goût.

La gorge serrée, il se tut. C'était trop. Trop d'un coup. Les souvenirs affluaient, et il se blottit d'avantage contre Aris, en se forçant à ne pas y penser.



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
avatar
Who am i !

La chambre 217, ou bien le début d'une looooongue histoire...

MessageSujet: Re: La chambre 217, ou bien le début d'une looooongue histoire... Jeu 31 Juil - 0:00
Chambre 217,
ou bien le début d'une longue aventure


Tu n'es plus seul

  J'écoutais attentivement son histoire, puis baissais les yeux. C'est clair que c'est pas jojo ce qu'il a vécu...
  Azaël se cala contre moi et je souris chaudement. Après un bref silence, je murmurai :

- Deux cents ans... Et dire que je n'ai vécu environ qu'un quatorzième de deux centenaires. Ça devait être franchement long.

  Mon sourire s'effaçait de mon visage. Je baissai la tête et regardai Azaël dans les yeux.

- Ecoute, repris-je plus fortement, en aucun cas tu es pitoyable. Ce n'est pas toi qui dois avoir honte de ce que tu as vécu, mais tes agresseurs pour ce qu'ils t'ont fait. Jamais tu ne dois remettre la faute sur toi, tu m'entends ?! Jamais ! finis-je pas m'écrier, oubliant le rouquin qui devait dormir paisiblement dans son lit.

  Je fermai les yeux un instant, puis les rouvris pour regarder dehors.

- En tout cas, on est pareil, toi et moi : nous avons tous deux été frappés et battus à cause de nos frères. Tu n'es plus seul, maintenant.

  Je lui lançai un sourire réconfortant et lui tendis une main qu'il fixa étrangement.

- Jurons de se protéger mutuellement, qu'importe dans quel problème se trouve l'autre. Promettons de toujours être là l'un pour l'autre... Mon frère.

  J'avais dis cela avec un vrai sourire. Un serment pour rester unis, en somme.

(C) Galimybé - Mini BN
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 77
Date d'inscription : 13/07/2014
Age : 16
Localisation : Là où tu n'es pas
Créature
Who am i !

La chambre 217, ou bien le début d'une looooongue histoire...

MessageSujet: Re: La chambre 217, ou bien le début d'une looooongue histoire... Dim 3 Aoû - 12:35

 ❝ La chambre 217, ou le début d'une longue histoire... ❞
Reste avec moi... Mon frère.



Ce qu'Aris dit ébranla le jeune homme. Il ne devait pas avoir honte, ce n'était pas sa faute. Il n'avait pas choisi de souffrir. Etrangement, il se sentit plus léger. Comme si il réalisait enfin qu'il n'étaut pas coupable de son passé. Alors le Dieu reprit la parole :

- En tout cas, on est pareil, toi et moi : nous avons tous deux été frappés et battus à cause de nos frères. Tu n'es plus seul, maintenant.

Oh. Azaël leva ses beaux yeux et les posa sur le guitariste, qui lui, regardait au loin. Plus seul... Ces mots sonnaient comme une douce mélodie à son oreille. Pareils... Oui, et non, en même temps. Il était heureux que le Dieu n'ait pas été torturé de la même façon que lui, car personne ne mérite ça.

La voix du grand-tout-pâle le tira de sa rêverie.

- Jurons de se protéger mutuellement, qu'importe dans quel problème se trouve l'autre. Promettons de toujours être là l'un pour l'autre... Mon frère.

En disant ça, Aris lui avait sourit tendrement en avait tendu la main. Zaz' la fixa quelques instants, mais devant le regard doux de l'autre, il la saisit.

- Je serais toujours là pour toi, mon frère, je te le promets.

C'était assez étrange de les voir, main dans la main, d'un côté, le grand, avec des cheveux blancs et un regard vert d'eau, et de l'autre, le petit brun aux yeux bleu polaire, que tout opposait apparement, devenir frères, unis dans leur malheur.

HRP:
 



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
avatar
Who am i !

La chambre 217, ou bien le début d'une looooongue histoire...

MessageSujet: Re: La chambre 217, ou bien le début d'une looooongue histoire... Lun 4 Aoû - 11:37
Ok Zaz ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
" Contenu sponsorisé "
Who am i !

La chambre 217, ou bien le début d'une looooongue histoire...

MessageSujet: Re: La chambre 217, ou bien le début d'une looooongue histoire...
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» La chambre 217, ou bien le début d'une looooongue histoire...
» Une chambre d'ami bien sinistre [PV Nedylene]
» Mais que pouvons nous bien faire dans une chambre...
» Des gens bien Ordinaire qui chantent super bien et qui reprennent des chansons. (Cover)
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mythologie et ses amis :: Paris :: Orphelinat Jean Moulin-