Les dieux grecs ont été déchus et réduits à l'etat de mortels par leurs descendants divins, ignorés de tous. Ils ont pris leurs places et créé la Nouvelle Olympe!
 
Nous avons fortement besoin de nouveaux dieux ayant des fonctions importantes! (Ciel, Nuit, Amour etc...)
Un nouveau thème de Printemps est arrivé!

Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Messages : 77
Date d'inscription : 13/07/2014
Age : 16
Localisation : Là où tu n'es pas
Créature
Who am i !

La chambre 217, ou bien le début d'une looooongue histoire...

MessageSujet: La chambre 217, ou bien le début d'une looooongue histoire... Lun 14 Juil - 19:41
Azaël s'arrêta devant la porte. Chambre 217. Un dernier coup d’œil au papier qu'il tenait dans les mains lui assura qu'il était au bon endroit.

Arrivé dans l'orphelinat, il avait dû se choisir une chambre. Et c'était en colocation avec deux autres types.

Il soupira et poussa la porte. La chambre était plutôt spacieuse, et déserte. Les autres devaient être allés manger. De sa démarche souple, il en fit le tour. Il y avait trois lits, dont deux défaits avec des affaires dessus. Il en déduit que le troisième était pour lui.

Az' posa son sac sur le lit, et s'assit dessus. Il aimait bien cette place, à côté de la fenêtre. D'ici, il pouvait voir les étoiles.

Il faisait nuit noire. Le jeune homme ouvrit son sac, sortit ses affaires. Il jeta une pile de vêtements à ses pieds, et retira négligemment ses chaussures.

Allongé sur le lit, il mit ses écouteurs. La lecture aléatoire démarra Lost, de Red.

Il se roula en boule. Puis, au bout de dix minutes, il s'impatienta et sortit son ordinateur dans l'attente de ses compagnons de chambre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 604
Date d'inscription : 10/01/2014
Age : 17
Localisation : Dans le bureau de cette chère Mme Hooper
Demi dieu
Who am i !

Personnage
Physique:
Caractère:
Liens:

La chambre 217, ou bien le début d'une looooongue histoire...

MessageSujet: Re: La chambre 217, ou bien le début d'une looooongue histoire... Mar 15 Juil - 13:47



« Chambre 217, ou bien le début d’une longue histoire… »

Don’t be shy !


Voilà ce qu’il en était de traîner dans un bar, le soir. Keane en payait le prix.

Ce n’était pas qu’il avait consciemment bu de l’alcool, non. Il en avait plutôt ingurgité involontairement. Au départ, il s’était juste assis à une table et avait commandé un simple soda. Le serveur était revenu avec un grand verre, et une demi-heure plus tard, après avoir tout avalé, Keane avait les idées embrouillées, il ne marchait plus aussi droit qu’avant et retourner à l’orphelinat dans l’obscurité fut laborieux. Et oui, le serveur s’était trompé de commande. Heureusement pour le garçon, ce n’était pas de l’alcool très fort, mais juste de quoi lui filer une bonne migraine le lendemain. Pour l’instant, il était juste un peu… déboussolé.

Plissant les yeux, il poussa la porte d’une des chambres et fut accueilli par des rires et de discrets cris… féminins. Trompé de chambre. Les joues quelque peu rouges, il revint dans le dortoir des garçons et reconnu la porte de sa chambre. La numéro 217.

Il entra. Découvrit avec surprise un parfait inconnu de son âge, allongé dans un des deux lits inoccupés. Mit un moment à comprendre que c’était un colocataire. Heureusement qu’il l’avait compris, ou il l’aurait frappé en lui demandant ce qu’il foutait dans sa chambre. Keane ouvrit donc la bouche et dit :

- Euh… Salut ?




Codage par Natu De C.G




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 77
Date d'inscription : 13/07/2014
Age : 16
Localisation : Là où tu n'es pas
Créature
Who am i !

La chambre 217, ou bien le début d'une looooongue histoire...

MessageSujet: Re: La chambre 217, ou bien le début d'une looooongue histoire... Mar 15 Juil - 18:59
- Euh… Salut ?

Azaël tourna la tête. Un garçon se tenait dans l'embrasure de la porte.

Il était roux, avec des cheveux mi-longs. Plus grand que lui apparemment, d'au moins une demie-tête. Ça arracha une grimace au démon. Il détestait qu'on le dépasse. Ce qui arrivait très, très souvent.

Le rouquin le dévisageait. C'est là qu'Azaël remarqua qu'il avait un œil de verre. Loin de l'effrayer, l'objet aux reflets ambrés le rassurai. Il n'était pas le seul à être marqué à vie.

Ramenant ses jambes contre lui, il sourit.

- Salut. Chuis vot' nouveau coloc'. Moi c'est Azaël Deabru, et toi ?

Tout en parlant, il retira ses écouteurs. Fallait quand même faire bonne impression hein. Et il fouilla dans son sac et tendit un paquet de Dragibus à son locuteur.
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
avatar
Who am i !

La chambre 217, ou bien le début d'une looooongue histoire...

MessageSujet: Re: La chambre 217, ou bien le début d'une looooongue histoire... Mar 15 Juil - 23:23
Chambre 217,
ou bien le début d'une looooongue histoire...


♪ J'me balade à poil, j'fais c'que je veux ! ♫

- ♪ Lost and insecure, you found me, you found me, lying on the floor, surrounded, surrounded, why'd you have to wait ? Where were you ? Where were you ? Just a little late... You found me, you found me...♫

  Je passai ma main mousseuse sur mon corps pâle, chantant une chanson de The Fray. Une fois le gel douche étalé, je levai la tête, laissant l'eau couler le long de mes cheveux et de mon organisme. Hmm, il n'y a rien de mieux qu'une bonne douche chaude pour se détendre.
  Je coupai l'eau et me retournai avant de froncer mes sourcils. Hum, j'aurai pas oublié un truc ?

- Shiiiiiiiit, ma serviette ! m'écriai-je.

  Mais quel blaireau ! Je n'ai pas pris ma serviette ! Voilà, je suis élu le « boulet du jour »...
  J'attrapai mon gel douche, pris mon caleçon sale et entrouvris la porte avant de regarder des deux côtés. Personne. Je poussai un soupir de soulagement. En même temps, je suis le seul à me doucher à pas d'heure, alors la salle d'eau est plutôt déserte...
  Je sortis de ma cabine puis de la pièce, mon caleçon et mon savon dans les mains, situées au niveau de mon entre-jambe. Bons dieux, faîtes en sorte que je ne croise personne, encore moins Héra. Sinon, je suis mort.
  Fort heureusement pour moi, les couloirs ne grouillaient pas de monde. A vrai dire, il n'y avait personne, et cela m'arrangeait beaucoup, en l'occurrence.
  Au bout d'un moment, le numéro béni vint à moi. 217. Ma chambre.
  J'ouvris la porte et entrai précipitamment, étant donné que j'avais vu une ombre dans le corridor. Je me retrouvai donc nez à la porte, le dos nu. Je croisai les doigts pour que Keane soit endormi.
  Je tendis l'oreille. Pas un bruit. J'esquissai un léger sourire et me retournai. Mon sourire se troqua contre un teint blafard, un air choqué et honteux ainsi qu'une bouche ouverte. En fait, Keane était là, éveillé mais l'air un peu groggy. Pour couronner le tout, un autre gars était ici : ses cheveux étaient bruns et ses yeux bleu pâle étaient rivés sur moi. J'ai omis de le préciser, mais il est évident que Keane ne regardait pas les oiseaux nocturnes, non ; son regard vert et ambré analysait la moindre parcelle de mon corps nu. Je ne disais rien, eux non plus. Pourquoi ça n'arrive qu'à moi ce genre de trucs...

(C) Galimybé - Mini BN
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 604
Date d'inscription : 10/01/2014
Age : 17
Localisation : Dans le bureau de cette chère Mme Hooper
Demi dieu
Who am i !

Personnage
Physique:
Caractère:
Liens:

La chambre 217, ou bien le début d'une looooongue histoire...

MessageSujet: Re: La chambre 217, ou bien le début d'une looooongue histoire... Mer 16 Juil - 0:38



« Chambre 217, ou bien le début d’une longue histoire… »

Don’t be shy !


Il eut un court instant de flottement, où les deux garçons se dévisageaient, comme à chaque rencontre.

Celui qui semblait être le nouveau colocataire de Keane avait des cheveux noirs et des yeux bleus qui étaient électriques et froids, plus petit que le roux. Il avait un visage agréable et c’était sûrement le genre de garçon à attirer les filles en masse. *J’veux pas de filles se cachant près de la chambre…* Il grimaça en même temps que son vis-à-vis, mais pas pour la même raison.
Malgré cet examen sommaire, Keane ne pouvait pas tout de suite déterminer s’il pouvait le supporter ou pas. De plus, il n’était quand même pas parfaitement sobre ni lucide.

- Salut. Chuis vot' nouveau coloc'. Moi c'est Azaël Deabru, et toi ?

- Ahh, j’me disais aussi… Keane Tate, répondit-il avec un sourire.

Le nouveau lui tendit un paquet de bonbons après avoir enlevé ses écouteurs – Keane ne les avait pas remarqués jusque là – mais le rouquin ne put s’en saisir que la porte s’ouvrit dans son dos et…

Dieu apparut. Enfin, un des dieux de l’Olympe – ah, c’était assez compliqué quand on était polythéiste. Ah non, après une brève réflexion, c’était juste Aris. Celui était bien à poil, mais c’était lui, sans nul doute. Ses cheveux blancs trempés, ses yeux verts où se distinguait nettement l’embarras et son corps encore ruisselant d’eau…

Keane n’arrivait pas à détourner les yeux. Était-ce l’alcool qui faisait ça ? Il n’en savait rien. Il avait complètement oublié le paquet de Dragibus et n’avait qu’en tête – et devant les yeux – un Aris plus pâle qu’à l’ordinaire ; les trois garçons étaient figés de stupeur, dans un silence embarrassé. Keane leva les yeux sur le visage d'Aris, et la seule chose qu'il trouvât à dire, c’était :

- Salut Aris… T’as pas un peu froid ?




Codage par Natu De C.G



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 77
Date d'inscription : 13/07/2014
Age : 16
Localisation : Là où tu n'es pas
Créature
Who am i !

La chambre 217, ou bien le début d'une looooongue histoire...

MessageSujet: Re: La chambre 217, ou bien le début d'une looooongue histoire... Mer 16 Juil - 17:42


 
«Chambre 217, ou bien le début d’une longue histoire…»

Just be yourself ~




- Ahh, j'me disais aussi... Keane Tate.

Le rouquin avait grimacé en même temps que le démon, puis souri. Il avait l'air bien sympathique, avec son œil vert qui pétillait. Quoique, il avait l'air dans les vapes...

Grâce à son odorat assez fin, Azaël cru distinguer une odeur d'alcool. Quand son nouveau colocataire se pencha pour saisir le paquet de bonbon qu'il lui tendait, il ouvrit la bouche pour demander. Un bruit de porte, cependant, l'interrompit.

Tournant tous les deux la tête, ils virent un garçon avec des cheveux blancs se tenir dos à eux, la main sur la poignée. D'après son soupir, il était soulagé d'être dans la chambre.

Pof. Les Dragibus glissèrent de sa main lorsque le brun remarqua qu'il ne portait rien... Il était nu, nu comme un ver.

Un sourire aux lèvres, l'exibisionniste se retourna après quelques secondes, et son visage se décomposa. On lisait dans ses yeux couleur eau une honte et une gêne immense, qui se caractérisaient par des rougeurs sur les pommettes. Sa bouche entr'ouverte dans une moue étonnée et son teint livide confirmèrent la pensée de Zaz.

Les yeux rivés sur le corps ainsi exposé - comment ne pas regarder ? - il eu un pincement au cœur devant sa peau pâle et parfaite, sans l'ombre d'une blessure.

Devant l'air ahuri du garçon, un sourire étira cependant les lèvres du démon. Sourire qui se transforma en un rire difficilement contenu quand il remarqua que Keane, à ses côtés, regardait fixement les parties du garçon. Il ne put cependant se retenir lorsque son compagnon prit la parole.

- Salut Aris… T’as pas un peu froid ?

Son rire éclata, brisant le silence gêné. Détournant les yeux pour ne pas paraître impudique, il réprima son rire, car c'était plutôt malpoli. *Eh bah, si il s’exhibe alors qu'on ne se connaît pas, qu'est ce que ce sera lorsqu'on sera potes !* Reprenant son sérieux, mais toujours sans le regarder, il dit :

- Bon, euh, moi c'est Azaël, je suis votre nouveau colocataire. Tu te trimbales souvent sans rien ? Je plaisante hein, mais bon, tu peux te rhabiller ?

Il s'en voulut un peu, sa remarque vexerai peut-être le garçon aux cheveux blancs. Il espéra qu'il ne l'avait pas blessé.



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
avatar
Who am i !

La chambre 217, ou bien le début d'une looooongue histoire...

MessageSujet: Re: La chambre 217, ou bien le début d'une looooongue histoire... Jeu 17 Juil - 13:34
Chambre 217,
ou bien le début d'une longue histoire...


Life is a joke, isn't it ?

  Les garçons me dévisageaient, l'un l'air étonné, et l'autre... Mort de rire intérieurement. Pff, tu parles d'une vie.

- Salut Aris... T'as pas un peu froid ? me demanda Keane.

  ... Mais c'est quoi cette question ? Bien sûr que non que je n'ai pas froid, on est en printemps ! Ou en été, je sais plus... Nan mais il me trouve à poil et l'unique interrogation qu'il se pose c'est si j'ai froid ? Special this man.
  J'ignorai donc la remarque de Keane pire que non pertinente. Le brun éclata de rire. Peut-être que lui aussi trouvait cette question idiote.
  Au bout de quelques secondes, il se calma, et enchaîna :

- Eh bah, si il s’exhibe alors qu'on ne se connaît pas, qu'est-ce que ce sera lorsqu'on sera potes !

  Je baissai la tête. Mais j'ai oublié ma serviette, ça peut arriver... Et puis, ce sont des mecs hein, pas des filles ! Manquerait plus que ça tiens, que je me retrouve dans cette situation mais avec des filles en face. Je préfèrerais être foudroyé que de vivre ça.

- Bon, euh, moi c'est Azaël, je suis votre nouveau colocataire. Tu te trimbales souvent sans rien ? Je plaisante hein, mais bon, tu peux te rhabiller ?

  Un nouveau coloc' ? C'est cool ça ! J'aurai plus de gens à embêter ! Mouha ha ha ha !
  Ah mais attendez... Habiller ?
  A ce mot, je me précipitai vers l'armoire et enfilai un caleçon noir. Je poussai un soupir de soulagement. Pfiou, tiré d'affaire !

- Enchanté Azaël. Comme tu le sais désormais, dis-je en jetant un coup d'œil vers Keane, je suis Aris. Pour répondre à ta question, je ne suis pas nudiste. Par contre, je joue de la guitare, est-ce que cela te gêne ?

  Je vis un truc par terre et me baissai pour le ramasser : un paquet de Dragibus. Je commençai à manger quelques billes colorés, attendant la réponse de ce cher Azaël qui m'amusait bien, je dois le dire.
Mon regard se posa sur une peluche, ma peluche loup. J'esquissai un sourire et la fis courir dans les airs discrètement en direction d'Azaël. Une petite blague pour l'accueillir, c'est sympa, non ?

(C) Galimybé - Mini BN
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 604
Date d'inscription : 10/01/2014
Age : 17
Localisation : Dans le bureau de cette chère Mme Hooper
Demi dieu
Who am i !

Personnage
Physique:
Caractère:
Liens:

La chambre 217, ou bien le début d'une looooongue histoire...

MessageSujet: Re: La chambre 217, ou bien le début d'une looooongue histoire... Jeu 17 Juil - 14:21



« Chambre 217, ou bien le début d’une longue histoire… »

Don’t be shy !


Ce n’est pas qu’il était complètement bourré, mais Keane se sentait un peu… planer ? Ouais, un truc du genre. Bon, pas comme un foutu oiseau ou un de ces écureuils volants, mais plutôt intérieurement. C’était ça, il se sentait planer intérieurement. Et il se sentait vraiment bien. En gros, Keane était quand même bien éméché.

Il suivait du regard Aris qui s’était dépêché pour se mettre quelque chose, comme le lui avait demandé hm… Azaël, si sa mémoire était bonne. Dur dur, lorsqu’on avait bu, hm ?
Keane lança un regard hébété à Aris et piqua quelques Dragibus avant de s’écrouler dans le premier lit qui venait. Soit, celui de son premier coloc’. Il commença à manger les bonbons, fixant les planches de bois qui maintenaient son lit à lui.

Le garçon avait parfaitement compris qu’il était un peu sonné, et se doutait bien qu’il avait sûrement bu un truc qui n’était pas du simple soda. C’était bien pour ça qu’il s’était cassé après avoir fini son verre, mais c’était déjà trop tard pour revenir en arrière. Le lendemain promettait d’être terrible.

Keane finit ses Dragibus et retira nonchalamment son t-shirt, le jetant ensuite aux pieds d’Aris. Sans aucune raison, bien sûr. Quel imbécile, cet enfant du feu.
Ensuite, il vit quelque chose de très… étrange. Un phénomène surnaturel. Il n’en croyait pas ses yeux. Un loup… Un loup qui volait. *What the fuck…*
Il tenta de l’attraper en vol mais il était déjà hors de portée. Et Keane n’avait paaaas envie de bouger du lit si confortable sur lequel il était allongé.

Soudain, une pensée le fit crier puis gémir d'effroi, puis se recroqueviller sur lui-même : *Si Mme Hooper apprend que j'ai bu... Je suis mort, mort, mort, mort, mort, mort, mort, mort, mort, mort...*




Codage par Natu De C.G



Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
avatar
Who am i !

La chambre 217, ou bien le début d'une looooongue histoire...

MessageSujet: Re: La chambre 217, ou bien le début d'une looooongue histoire... Jeu 17 Juil - 15:35
Chambre 217,
ou bien le début d'une longue histoire...


Harlequin, Joker, Hiruma... Call me like you want.

  Alors que je faisais voler la peluche par la pensée, j'entendis Keane souffler :

- What the fuck...

  Et il essaya de l'attraper. Heureusement pour moi et mon plan, la peluche était hors de portée. Le rouquin resta allongé sur le lit d'Azaël, l'air shooté. C'est vrai quoi, on dirait qu'il s'est drogué !

- Si Mme Hooper apprend que j'ai bu... Je suis mort, mort, mort, mort, mort, mort, mort, mort, mort, mort... répéta-t-il en se recroquevillant sur lui-même.

  Attendez... Keane a bu de l'alcool ?! What the what the phoque !
  Malgré l'étonnante révélation de Keane, Azaël ne semblait pas perturbé. Non, il préférait jouer avec ses écouteurs. Drôle d'occupation, mais bonne diversion.
  La peluche avançait à pas de loup, sans jeu de mot, dans les airs. Au bout d'un moment, je l'arrêtai. J'esquissai un très très léger sourire imperceptible et criai :

- Aaaah, ma peluche est possédée !

  Azaël, sûrement surpris que je brisasse le silence ainsi, se retourna vers le loup volant que je pointais du doigt, me montrant ainsi son dos. Un grand sourire amusé se dessina sur mes lèvres et je fis foncer la peluche dans la tête d'Azaël. En plein dans le mille !

- Ah ha ha ! ris-je en me tenant le ventre, complètement dead.

  Le brun aux yeux bleus se retourna vers moi et me lança un regard de tueur. Oulà, je ferais bien de fuir...

(C) Galimybé - Mini BN
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 77
Date d'inscription : 13/07/2014
Age : 16
Localisation : Là où tu n'es pas
Créature
Who am i !

La chambre 217, ou bien le début d'une looooongue histoire...

MessageSujet: Re: La chambre 217, ou bien le début d'une looooongue histoire... Jeu 17 Juil - 19:07

" La chambre 217, ou le début d'une longue histoire... "
Just be yourself ~




Azaël n'écoutait plus. Ça faisait quelques minutes qu'il était perdu, et jouait donc avec ses écouteurs.

Il avait compris que le grand-tout-pâle-sans-vêtements s'appelait Aris, et avait perçu une certaine complicité entre ce dernier et le rouquin.

A la suite de sa demande, Aris enfila un caleçon, faisant claquer l'élastique sur ses hanches avec une satisfaction non feinte - en même temps, c'est plus agréable que d'être tout nu, en présence de public... - et répondit :


- Enchanté Azaël. Comme tu le sais désormais, je suis Aris. Pour répondre à ta question, je ne suis pas nudiste. Par contre, je joue de la guitare, est-ce que cela te gêne ?


- Non, j'aime bien la musique...

Tout en enfournant quelques bonbons dans sa bouche, Azaël se leva du lit, maintenant occupé par un Keane abruti par une - petite ? il avait du mal à déterminer, avec l'odeur des Haribos - dose d'alcool.

Désormais debout, il toisa le Dieu - car oui, son sixième sens de démon l'avait informé de son rang, mais pas de ses attributs - de il-ne-savait-quoi, et fit une moue agacée.

Il était - encore - le plus petit !! Ça avait le don de le mettre en rogne. Pourquoi est ce que tout le monde ne pouvait pas faire un mètre cinquante ?

Alors qu'il se baissait pour prendre son sac, le Dieu prit la parole.

- Aaaah, ma peluche est possédée !

Surpris, Azaël se tourna dans la direction qu'indiquait le doigt tendu du guitariste. Une peluche volait, et fonça tout à coup sur lui. Pris au dépourvu, le démon l'a reçut en pleine face, le faisant tomber sur les fesses.

- Ah ha ha !

Le grand-tout-pâle-qui-avait-maintenant-mis-un-slip était plié en deux, mort de rire. Le regard meutrier que lui lança Zaz ne fit que l'encourager à se foutre de lui.

- Nyaaaw !!

Ni une, ni deux, le garçon bondit sur le dos d'Aris, s'accrochant à son épaule. Décidément, il allait bien se marrer avec eux.



[size=9] © Code de Phoenix O'Connell.
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
avatar
Who am i !

La chambre 217, ou bien le début d'une looooongue histoire...

MessageSujet: Re: La chambre 217, ou bien le début d'une looooongue histoire... Jeu 17 Juil - 20:02
Chambre 217,
ou bien le début d'une longue histoire...


Proximité, complémentarité

  Alors que je riais aux éclats, le petit brun poussa un Nyaaaw de guerre et me sauta sur le dos, un peu comme Mario qui saute sur le dos de Yoshi quoi... Sauf que moi, ben j'suis pas aussi costaud quoi.
  Evidemment, Azaël était un peu trop lourd pour moi, alors je tombais en avant. Cependant, cela n'arrêta pas le petit brun, au contraire. Il me chatouilla, savourant sûrement le fait de me torturer. Et moi, je riais et lui criais d'arrêter, n'arrivant plus à respirer. Il s'arrêta une demi seconde, mais une demi seconde fatale.
  Je l'avais doucement poussé en arrière et m'étais précipité sur lui à califourchon. Hop, changement de rôle, c'est lui le torturé maintenant !
  Alors que je m'éclatais à martyriser le nouvel arrivant, j'eus une pensée pour quelqu'un. Un rouquin au regard vert et ambré. Keane.
  Azaël profita de mon moment d'absence psychologique et reprit le contrôle en me poussant sur le côté, à sa droite très exactement. Alors que j'essayais de me relever, fatigué après tout ces efforts, Azaël me souleva par le bras et me colla à un mur. C'est qu'il a de la force, celui-là !
  J'étais dos à la façade. Le nouveau me regardait droit dans les yeux. Nos yeux se défiaient, comme deux lames se battent. Nos deux corps étaient proches, ils se touchaient même, pour ne pas dire se compressaient l'un contre l'autre. Nos visages étaient à une dizaine de centimètres d'écart. Azaël avait mis ses deux bras de part et d'autre de ma tête. Il fronçait les sourcils et me détaillait alors que je rougissais. C'est quoi ce bordel ?!

(C) Galimybé - Mini BN
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 604
Date d'inscription : 10/01/2014
Age : 17
Localisation : Dans le bureau de cette chère Mme Hooper
Demi dieu
Who am i !

Personnage
Physique:
Caractère:
Liens:

La chambre 217, ou bien le début d'une looooongue histoire...

MessageSujet: Re: La chambre 217, ou bien le début d'une looooongue histoire... Jeu 17 Juil - 22:49



« Chambre 217, ou bien le début d’une longue histoire… »

Keep calm and be normal ~


Keane observa tout le petit manège avec désintérêt. En fait non, il ne regardait même pas. La tête dans les bras, il se lamentait silencieusement sur le sort qui l’attendait, mais qui était en fait inexistant. Mme. Hooper n’allait pas découvrir qu’il avait involontairement – précisons-le – bu de l’alcool. Heureusement pour lui, ou elle aurait… explosé. Oui, voilà le mot.

- Aaaah, ma peluche est possédée !

Le rouquin sursauta à l’exclamation d’Aris et se redressa vivement, intéressé. Il vit le loup frapper le nouveau en pleine face. Hébété, il ne comprit pas comment il avait fait mais eut un large sourire. Au « Nyaaaw !! » crié par Azaël et à son saut sur Aris, Keane s’interrogea : se prenait-il pour un chat, l’était-il dans une vie antérieure, ou était-il juste un peu toqué ? Bonne question, dont il n’avait malheureusement pas la réponse.

S’ensuivit une bataille férocement menée par les deux garçons, ayant comme seul public un Keane un peu dans les vapes. Il bailla et s’étala de nouveau dans le confortable lit de… d’Aris ou d’Azaël, il ne savait pas. Il semblait que l’agitation était passée, alors le rouquin se remit sur ses deux pieds et fixa avec étonnement la scène qui se déroulait sous ses yeux.

Aris, plaqué au mur par le brun, était rouge et toujours pas très vêtu. Et il fallait avouer qu’ils étaient vraiment, vraiment, vraiment très proches. Keane se demandait ce qui leur arrivait. Ils flirtaient ? Ou Azaël voulait tuer le nudiste ? Le fils du feu continuait de les fixer, et plus son regard s’attardait sur les deux garçons, plus il sentait croître en lui un sentiment inconfortable, qui lui donnait envie de grimacer, de frapper, et de pleurer. Vraiment étrange, comme émotion. Pourtant, il refoula cette vague noire et les rejoignit, puis approcha son visage entre ceux des deux autres, son sourire s’était évanoui, remplacé par… le fantôme d’un sourire.

- Faites quoi, les gars ?




Codage par Natu De C.G




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 77
Date d'inscription : 13/07/2014
Age : 16
Localisation : Là où tu n'es pas
Créature
Who am i !

La chambre 217, ou bien le début d'une looooongue histoire...

MessageSujet: Re: La chambre 217, ou bien le début d'une looooongue histoire... Ven 18 Juil - 20:03

" La chambrre 217, ou le début d'une longue histoire... "


Tel est pris qui croyait prendre !



Alors qu'il se jetait sur Aris, celui-ci tomba au sol. Profitant de la situation, Azaël s'appuya sur lui et le chatouilla.

Le démon prenait un malin plaisir à torturer le nudiste, et le courant passait parfaitement entre les deux garçons. Ils riaient tous deux aux éclats.

Le Dieu, à bout de souffle, lui criait d'arrêter. Pris de compassion, il s'arrêta une seconde. Ce fut une seconde de trop. Avec une rapidité déconcertante, le grand-tout-pâle retourna la situation et s’assit à califourchon sur lui. Ses doigts parcouraient le corps du petit brun avec précision, et ça arrachait des cris de supplication à ce dernier.

Profitant d'un moment d'absence, Azaël se dégagea, et alors qu'Aris tentait de se relever, il l'attrapa par le bras et le plaqua au mur. Non, il ne s'en tirerai pas comme ça !

Positionnant ses bras de chaque côté de la tête de l’exhibitionniste, il appuya son corps contre le sien pour ne plus qu'il bouge. Plutôt, il le pressa contre le mur, et ils étaient presque enlacés. Leurs visage étaient à moins de dix centimètres l'un de l'autre.

Aris secoua légèrement ses beaux cheveux blancs, encore un peu humides, en écarquillant les yeux. Ses joues se teintèrent d'un joli rouge, pendant que le démon le dévisageai de son regard polaire.
En pleine réflexion, il se demandait si les beaux yeux verts d'eau du guitariste avaient fait craquer beaucoup de filles.

Sa rêverie fut de courte durée, car Keane approcha son visage du leur en demandant :

- Faites quoi, les gars ?

Profitant de l'intervention du rouquin, le Dieu saisit le poignet d'Azaël, le retourna, et bloqua les hanches du garçon à l'aide des siennes. Il tenait les mains du démon au dessus de sa tête, plaquées au mur. Puis il tourna la tête vers Keane et lui adressa un sourire gêné, alors que le petit brun se tortillait en vain.

Zaz lança un regard de supplication à Keane, espérant qu'il l'aiderait.




[size=9] © Code de Phoenix O'Connell.
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
avatar
Who am i !

La chambre 217, ou bien le début d'une looooongue histoire...

MessageSujet: Re: La chambre 217, ou bien le début d'une looooongue histoire... Sam 19 Juil - 16:12
Chambre 217,
ou bien le début d'une longue histoire...


Life is a party with me !

  Alors qu'Azaël me plaquait contre un mur de la chambre, Keane se leva et s'approcha de nous en demandant :

- Faîtes quoi les gars ?

  Eh bah justement, je sais pas ! Mais il faut avouer qu'avoir le visage de Keane à moins de huit centimètres du mien m'empêchait un peu de penser à autre chose que... Mais qu'est-ce que je raconte ?
  Azaël s'éloigna un peu et mon premier réflexe fut de changer de situation : celle-là me mettait beaucoup trop mal à l'aise...
  J'attrapai donc le bras du brun, le retournai sans lui faire mal et le bloquai contre le mur avec mes hanches. Ainsi maintenu, je lui prenais les mains et les tenais fermement sur la façade, lui interdisant de faire un mouvement. Azaël tourna la tête vers Keane. Ce dernier nous regardait d'un air mi-étonné, mi-K.O. A noter, l'alcool, c'est pas bon pour Keane. Le coup prochain, je l'accompagnerai lors de ses sorties, ça lui évitera de faire des bêtises...
  Nous restâmes quelques temps comme ça, sous le regard... meurtrier de Keane ? Nan, j'dois me faire des films... Beaucoup de films.
  Finalement, je finis par réaliser que je n'avais pas besoin de mon corps pour bloquer Azaël. Je me reculais, mais maintenais mon prisonnier dans la même position par la pensée. Ouh que c'est pratique d'être un dieu... Surtout celui de la pensée.
  J'esquissai un sourire satisfait alors qu'Azaël râlait et gesticulait, en vain. Je posai mon regard vert d'eau sur Keane et passai une langue sur mes lèvres. Non, je ne vais pas le violer, rassurez-vous... Pour le moment.
  Je pris Keane et le tirai par le bras à travers la chambre puis dans les couloirs, laissant notre nouveau coloc' seul et piégé. Bah, je ne compte pas m'éterniser. Tant que je pense à le maintenir contre le mur, je suis tranquille.
  Nous arrivâmes dans les douches. Je poussai Keane dans une cabine et rentrai avec lui avant de fermer à clé. Sait-on jamais, Madame Hooper pourrait rappliquer.

- Bon allez coco, à la douche !

  Les yeux de Keane s'arrondirent et son teint devint blafard. On aurait dit un fantôme, c'était pas rassurant. Peut-être croyait-il que j'allais le désaper ? Mais quelle horreur, je ne suis pas un porc !
  J'allumai la douche, mis ma main et souris en voyant que la température était bonne, incroyablement bonne. Pour un bourré, bien sûr.
  Je précipitai Keane sous l'eau glacé et il hurla de surprise. Je vous l'avais dit, j'ai bien fait de fermer toutes les portes, dont la cabine de douche.

A suivre...

(C) Galimybé - Mini BN
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 604
Date d'inscription : 10/01/2014
Age : 17
Localisation : Dans le bureau de cette chère Mme Hooper
Demi dieu
Who am i !

Personnage
Physique:
Caractère:
Liens:

La chambre 217, ou bien le début d'une looooongue histoire...

MessageSujet: Re: La chambre 217, ou bien le début d'une looooongue histoire... Sam 19 Juil - 18:34



« Chambre 217... »

Revenge !


Le garçon se recula vivement lorsqu’ils inversèrent les rôles, encore une fois. C’était maintenant Azaël qui était plaqué au mur  par le jeune homme aux cheveux blancs. Le regard de celui-ci combiné à celui du brun le fit reculer de quelques pas. Envie de mutilation, tout de suite. Automutilation, évidemment.

L’œil vert de Keane brillait d’une lueur négative. Mais il ne disait pas un mot, rendu assez passif par l’alcool. Et puis, il eut un sursaut lorsqu’il vit qu’Azaël était maintenu par… rien. Le vide. S’il était sobre et complètement lucide, il aurait suspecté Aris et aurait commencé à se demander si quelque chose clochait avec ce garçon. Mais étant un peu abruti par l’alcool, il se contenta de se demander si c’était de la magie ou quelque chose du genre.

Le rouquin ne vit pas Aris le regarder bizarrement mais se sentit partir en avant. Il regarda, surpris, et comprit que son colocataire était en train de l’entraîner quelque part. Et sans s’en rendre compte, ils arrivèrent dans les douches. Keane ne le comprit que lorsqu’il fut enfermé dans une cabine avec Aris.

- Bon allez coco, à la douche !

Il fronça les sourcils, puis eut une expression plus qu’étonnée sur le visage qui passa progressivement du rouge au blanc. Un petit court-circuit dans son cerveau, peut-être ? Bloqué sur cette… égalité :
douche = nu = moi pas habillé = Aris me déshabille = WHAT THE FUCK ?!
Mais, passons.

La rencontre avec l’eau vraiment, vraiment glacée – venait-elle de la banquise ? Bonne question, dont nous n’avons pas la réponse – fut mémorable. Keane reçut un paquet d’eau sur sa tête, qui coula à la fois devant et derrière, trempant son dos le faisant tressaillir et hurler. Vous savez, il a un corps dont la température est plus haute que la plupart, donc le contact avec une eau avoisinant les sept degrés Celsius… Ce n’était pas la meilleure sensation que l’on puisse éprouver. Sautillant sur place, il essayait d’échapper au jet d’eau, sans le pouvoir. Aris le maintenant juste en-dessous – le sadique… Il allait le payer, ça c’était sûr ! – et contenait difficilement son rire. Keane se sentait comme agressé par le froid et l’eau, peu habitué à prendre des douches glacées. Le seul point positif fut que ça le rendît absolument lucide de nouveau. Il grimaça en sentant le froid tentant de l’engourdir, et surtout la sensation de ses habits collants à sa peau était… inconfortable. Vraiment. Et, n’avait-il pas déjà vu, ou lu, qu’on pouvait vraiment attraper froid lorsqu’on restait dans des habits trempés ? Bon, il n’avait déjà plus de haut, donc c’était déjà ça de fait… Il retira avec beaucoup de difficulté son pantalon, sautant sur un pied, puis sur l’autre, toujours en mouvement sous le jet d’eau quand celui-ci s’arrêta. Il poussa un profond soupir de soulagement et, à présent dans la même tenue qu’Aris, il le dévisagea avec indignation. Alors qu’il s’apprêtait à lui hurler dessus, il se souvint qu’il devait être aux alentours d’une heure du matin et en même temps, il eut une autre idée. Une idée géniale – de son point de vue – et tentante. Très.

Brusquement, il attira Aris contre lui et le serra dans ses bras. Ne le laissant pas le temps de parler, il fit couler l’eau de nouveau et arrosa ainsi son colocataire surpris. Ses lèvres frôlant l’oreille de son vis-à-vis, il susurra :

- Vengeance.




Codage par Natu De C.G



Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
avatar
Who am i !

La chambre 217, ou bien le début d'une looooongue histoire...

MessageSujet: Re: La chambre 217, ou bien le début d'une looooongue histoire... Sam 19 Juil - 19:49
Chambre 217,
ou bien le début d'une longue histoire...


Parce que la roue tourne...

  J'étais complètement mort de rire en voyant Keane danser sous l'eau. En fait, le gars qui a inventé la chanson Singing in the rain a dû voir quelqu'un danser comme Keane sous la douche. Mouais, peut-être.
  Au bout d'un moment, je coupai l'eau, étant sûr que Keane était bien réveillé dorénavant. Le rouquin poussa un soupir de soulagement, puis me lança un regard de tueur. Ça vaaa, j'ai fait ça pour ton bien, Keane. T'avais qu'à pas te soûler aussi, non mais !
  C'est alors que sa grimace se transforma en un sourire mauvais. Qu'est-ce qu'il va faire celui-là...
  Il me tira vers lui, referma ses bras sur moi et alluma la douche froide. Oh le... Gaaaaah, c'est froiiiiiid !

- Vengeance, susurra-t-il.
- Sadique ! répliquai-je.

  Je ne cessais de gigoter jusqu'à ce que je m'arrêtasse, m'épuisant pour rien. C'est à ce moment précis que je me disais que je ne pouvais rien faire contre lui, les bras captifs. En plus, on était très proche, et pas très vêtu, et il ne faut pas oublier que l'eau ne grossit pas les vêtements. Je rougissais. Pourquoi ? Pourquoi je réagis comme ça quand je suis avec Keane ? Pourquoi me fait-il cet effet-là ? Pourquoi...
  Je basculais ma tête en arrière, sur le torse de Keane. L'eau froide, que dis-je, gelée, ne me faisait plus rien : le corps chaud de Keane, ainsi que le mien qui bouillonnait comme pas possible me tenaient chaud. Je fermai les yeux et souris. Heureusement que Keane ne voit pas mon visage. Du moins, je l'espère...
  On resta quelques temps comme ça. Mes pensées étaient embrouillées, mais en tout cas, je me sentais parfaitement bien. Et autant vous dire, j'avais complètement zappé Azaël. Pff, c'pas grave, il ne sait pas où on est, il peut bien être libre et me rechercher, l'orphelinat est grand. Et j'aime jouer, j'aime les risques. J'aime vivre, tout simplement.

A suivre...

(C) Galimybé - Mini BN
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 77
Date d'inscription : 13/07/2014
Age : 16
Localisation : Là où tu n'es pas
Créature
Who am i !

La chambre 217, ou bien le début d'une looooongue histoire...

MessageSujet: Re: La chambre 217, ou bien le début d'une looooongue histoire... Sam 19 Juil - 21:12


❝ La chambre 217, ou le début d'une longue histoire... ❞


Seul, à nouveau...




Aris, qui le tenait jusqu'à présent, s'éloigna de lui. Voulant bouger, Azaël essaya de laisser glisser ses bras le long de son corps, mais il n'y parvint pas.

Le Dieu avait fait on-ne-savait-quoi qui le maintenait prisonnier.

Alors que le démon se débattait pour se soustraire à cette force invisible, Aris entraîna Keane hors de la chambre, et ferma la porte. Le petit brun se retrouva donc seul, ligoté malgré lui.

- Eh ?... Les gars ? Z'êtes où ??

Pas de réponse. Seulement un silence glacial. Son horloge interne lui disait qu'il ne devait pas être loin de une heure du matin, et il s'abstint de crier, de peur d'une punition. Mais intérieurement, il ne pouvait s'empêcher de penser qu'il préfèrerait n'importe quoi plutôt que ça.

Une crampe commença à se faire sentir le long de ses bras, et une grimace tordit son beau visage. Il baissa les yeux et se mordit les lèvres, si fort que du sang perla.

Sans bruit, une larme roula sur sa joue pâle.

On se demanderait pourquoi un grand garçon comme lui pleure alors qu'il n'y a pas de raison, mais c'est parce que dans son esprit, Azaël n'était plus là.

Il ouvrit les yeux et le paysage familier de la cellule lui fit face. Le silence environnant lui faisait froid dans le dos.

Un regard à ses poignets, et il se rendit compte qu'ils étaient meurtris par d'épaisses chaînes, tout comme ses chevilles. Tout son corps le lançait d'une douleur inouïe.

Incapable de lutter, le démon reprit sa forme initiale, celle qu'il avait lors de sa séquestration. Des cornes bleutées apparurent sur son front, et une queue lui poussa.

Puis soudain, Azaël hurla. Les sanglots firent frémir son corps faible, tandis que sa cicatrice le faisait souffrir. Les yeux ouverts, il voyait le fouet s'abattre inlassablement sur lui.

Plusieurs cris suivirent. Le sang coulait le long de son menton, ses crocs plantés dans sa lèvre.

Un hurlement jaillit, plus fort et douloureux que les précédents. Son corps fut pris de convulsions, puis il sombra dans l'inconscience.



© Code de Phoenix O'Connell.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 604
Date d'inscription : 10/01/2014
Age : 17
Localisation : Dans le bureau de cette chère Mme Hooper
Demi dieu
Who am i !

Personnage
Physique:
Caractère:
Liens:

La chambre 217, ou bien le début d'une looooongue histoire...

MessageSujet: Re: La chambre 217, ou bien le début d'une looooongue histoire... Sam 19 Juil - 22:18



« Chambre 217… »

Too hot for you...


Keane n’était pas sadique, non, mais plutôt rancunier. Pendant que l’eau continuait de couler sur les deux garçons, maintenant habitués à la température – enfin, presque – Aris se débattait mais finit par comprendre que le rouquin n’allait pas le lâcher de sitôt. Celui-ci souriait d’un air satisfait et riait discrètement. Puis le rire disparut, et le sourire changea, devenu plus doux. Il ne serrait plus Aris pour ne pas qu’il s’échappe, il le tenait contre lui pour sentir son corps frêle, pour le réchauffer sous cette eau glaciale. Il le voulait près de lui, collé contre lui.

Puis, doucement, Keane tourna son colocataire pour qu’il lui fît face. De l’étonnement passa sur ses traits. Le visage d’Aris était rouge, malgré le froid de l’eau, ce qui le rendait encore plus mignon qu’à l’ordinaire. Le rouquin avait envie de faire quelque chose en voyant ce visage empourpré, si près du sien…

Lentement, il approcha sa bouche de celle d’Aris et alors qu’il hésitait, leurs lèvres se frôlant, impatientes de se réunir, et que leurs souffles se mélangeaient, un hurlement effroyable retentit, tout près. Il venait du dortoir des garçons. Le garçon se recula légèrement en sursautant. Qu’était-ce ?! Ou plutôt, qui ? Keane garda ses mains sur les épaules de son vis-à-vis et se concentra. La voix lui semblait familière…

- Azaël, c’était Azaël, à l’instant, non ?

Il avait questionné Aris d’un ton paniqué. Jamais il n’avait entendu autant de souffrance dans une voix. Puis, de nouveau, elle se fit entendre mais cette fois, le hurlement était atroce. Il donnait des frissons au fils du feu douché à l’eau glaciale et son instinct de demi-dieu lui criait de courir au secours de son – de leur – nouveau colocataire. Mais sa part humaine, plus faible, était paniquée et apeurée. Il commençait à trembler mais ce n’était pas à cause de l’eau.




Codage par Natu De C.G




Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
avatar
Who am i !

La chambre 217, ou bien le début d'une looooongue histoire...

MessageSujet: Re: La chambre 217, ou bien le début d'une looooongue histoire... Dim 20 Juil - 1:52
Chambre 217,
ou bien le début d'une longue histoire...


Your worth lie : say « I'm fine. » when you're broken.

  Au bout d'un moment, Keane me tourna vers lui. J'arquai un sourcil en rougissant un peu plus. Mais... Il fait quoi là ?
  Il approcha son visage du mien, lentement, comme hésitant. Moi, je restai immobile, fixant intensément ses lèvres et le coeur battant. Nos bouches allaient se toucher quand un cri, non, pas un cri, une plainte, résonna dans les couloirs. Une voix connue.
  Keane recula un peu et sursauta, puis demanda :

- Azaël, c’était Azaël à l’instant, non ?

  Je regardais le vide, les yeux en soucoupe. Très sincèrement, j'espérais que non... Au plus profond de moi, je me sentirais coupable, si c'était bien lui. Je l'ai quand même abandonné, seul et piégé dans la chambre ! Je ne me pardonnerai pas, je me verrai comme, comme, comme un monstre, tout simplement !
  Un second gémissement, plus déchirant et plus lamentable encore se fit entendre. Ni une ni deux, je déverrouillai la porte et sortis en trombe, courant dans les couloirs à la recherche de l'auteur des cris. Fort heureusement - et je me demandais par quel miracle d'ailleurs -, personne n'était réveillé, ou du moins, personne ne peuplait les corridors. Tant mieux, je ne tiens pas à ameuter tout le beau monde ! D'autant plus que je me promène en boxer mouillé...
  Je m'arrêtai devant la porte de ma chambre et entendis des pleurs, des pleurs bruyants, des sanglots. Mon coeur se déchira. Azaël. Je l'ai fait pleurer. Je l'ai oublié. Je suis horrible. Je suis démoniaque. Je suis... inhumain, tout bonnement.
  Je posai la main sur la poignée de la porte, pris une grande inspiration et appuyai dessus, déterminé. Je me déteste, je me hais profondément, mais je me dois au moins de calmer le brun. Ou du moins, essayer.
  Je rentrai prestement dans la chambre et y découvris un Azaël avec des cornes bleues ainsi qu'une queue. On aurait dit un démon. En fait, c'était un démon, enfin, ce qui collait le plus à la définition physique de cette créature.
  Je me précipitai à côté de lui et lui pris le pouls : son coeur battait encore.
  Un soupir de soulagement s'échappa de mes lèvres et je pensai très fort : S'il te plait Azaël, réveille-toi. Pardonne-moi, je n'aurai pas dû te laisser seul piégé comme je l'ai fait. Hais-moi autant que tu veux, je te comprendrai. Je suis détestable et je le sais. Pardon, du fond de mon coeur. Même si une vie entière à répéter ce mot ne suffirait pas...
  Une larme glissa le long de ma joue, puis d'autres suivirent, chutant sur le corps inconscient d'Azaël.

- Pff, j'aurai préféré être le dieu du temps ! pestai-je. J'aurai pu rectifier mon erreur et tout se serait passé pour le mieux. Mais non, je suis le dieu de la pensée, je n'ai pas ce pouvoir-là...

  Azaël bougea très légèrement, ce qui fit naître un petit sourire sur mon visage, et une lueur d'espoir en moi. Cependant, quelque chose cassa tout cela ; la porte grinça dans mon dos. Je n'osai pas me retourner, m'imaginant, comme à mon habitude, le pire... Pitié, dîtes-moi que c'est juste le vent ou Keane, sinon je fonds en larmes et je saute par la fenêtre.

A suivre...

(C) Galimybé - Mini BN
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 604
Date d'inscription : 10/01/2014
Age : 17
Localisation : Dans le bureau de cette chère Mme Hooper
Demi dieu
Who am i !

Personnage
Physique:
Caractère:
Liens:

La chambre 217, ou bien le début d'une looooongue histoire...

MessageSujet: Re: La chambre 217, ou bien le début d'une looooongue histoire... Dim 20 Juil - 16:10



« Chambre 217… »

Go ahead ! Run ! Don’t think and go !


Toute idée de baiser oubliée, Keane tremblait. Il avait peur de découvrir quelque chose de terrifiant, dans la chambre. Sans qu’il ne soit surpris, Aris partit en courant et le rouquin aurait fait de même si ses jambes n’étaient pas aussi traîtresses et lâches. Pourquoi ? Était-il un demi-dieu, oui ou non ? S’il avait du sang divin dans les veines, il devrait avoir moins peur, être courageux, et faire comme Aris, aller voir Azaël !

*En fin de compte, je ne suis qu’un trouillard…*
C’était la seule pensée qui occupait son esprit au moment précis ou une gerbe de feu l’entoura. Il sursauta et la seconde d’après, plus rien. Comme s’il avait rêvé… Pourtant, il sentait encore la chaleur des flammes contre son corps. Il tendit la main et invoqua le Feu.

Un demi-sourire aux lèvres, il courait, presque nu, jusqu’à leur chambre. Quelques minutes s’étaient sans doute écoulées entre le départ d’Aris et le sien. Il grimaça et se traita de coward, indigne d’être le fils d’une déesse. Mais encore une fois, des flammes l’entourèrent, ne laissant aucune trace sur le sol mais réchauffant son corps et son cœur. Il retira ce qu’il venait de dire et remercia sa mère.

Il arriva à la porte de la chambre, entrouverte. Figé, plus qu’hésitant, il ne savait pas quoi faire. Entrer en s’attendant au pire ? Ou suivre sa lâcheté et rebrousser chemin ? La réponse semblait évidente. NON. Elle l’était.

Il poussa la porte qui s’ouvrit complètement en grinçant légèrement, mais provoquant un boucan dans le silence de la pièce. Aris se trouvait bien là, dos à lui, agenouillé près d’Azaël qui semblait inconscient. En plus d’avoir des cornes et une queue… comme un monstre. Que lui était-il arrivé ?
Keane avança d’un pas, lentement, puis un autre. Inconscient ou mort ? La dureté de ce mot le fit sursauter puis grimacer. Il ne se sentait pas bien. Et si ce corps était sans vie ? Et s’il était en vie, pourquoi Azaël avait-il cette apparence… comme venue droit des Enfers ?

Le rouquin s’arrêta à quelques pas des deux garçons et s’écroula sur le sol sans cri. Il était déboussolé, ses jambes ne voulaient plus le porter et sa tête ne voulait plus travailler. Malgré l'aide, l'énergie que lui avait offert la déesse du Feu, il n'en pouvait plus.

- A-Aris… Il va bien ?

Il appréhendait la réponse de son colocataire.





Codage par Natu De C.G



Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
avatar
Who am i !

La chambre 217, ou bien le début d'une looooongue histoire...

MessageSujet: Re: La chambre 217, ou bien le début d'une looooongue histoire... Dim 20 Juil - 18:17
Chambre 217,
ou bien le début d'une longue histoire...


Everybody's got to learn sometimes

  J'attendis dans le silence, espérant avoir un indice sur la personne qui s'était incrustée dans la chambre. Au moins, ce silence me confirmait que ce n'était pas Mme Hooper : elle aurait été tout sauf silencieuse.
  Au bout d'un moment, l'information tant attendue vint à moi :

- A-Aris… Il va bien ?

  Je poussai un soupir de soulagement, les yeux clos. Heureusement, ce n'était que Keane. Je pivotai dans sa direction et hochai la tête en guise de réponse. Puis, mon regard dériva sur la porte grande ouverte. Je fis un geste de la main, ordonnant à Keane de fermer la porte pour ne pas qu'on nous entende. Ceci fait, je retournai la tête vers Azaël et l'étudiai pendant que Keane me rejoignit, s'agenouillant en face de moi, de l'autre côté du corps d'Azaël. Si seulement Apollon pouvait être présent, ça nous aiderait bien !
  Nous échangeâmes un regard, se demandant sûrement chacun de notre côté quoi faire.

- On pourrait peut-être le mettre sur son lit en attendant qu'il reprenne ses esprits, proposai-je.

  Keane acquiesça et l'on souleva notre nouveau colocataire jusqu'à son matelas, le rouquin prenant les pieds et moi les épaules du brun. Je partis vers notre armoire, cherchai un truc, balançant tout par terre, puis finis par trouver l'objet tant convoité : le Saint-mouchoir !
  Je m'assis à côté d'Azaël et tamponnai ses lèvres avec le mouchoir pour retirer le sang. Mon visage était impassible, j'étais toujours aussi inquiet intérieurement. Comment réagira le brun en me voyant à son éveil ? J'avais envie de m'en aller, d'errer dans les rues, mais je restais. J'ai foiré, faut que j'assume maintenant. Ceci dit, les erreurs nous façonnent : tout le monde doit apprendre un jour.

A suivre...

(C) Galimybé - Mini BN
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 77
Date d'inscription : 13/07/2014
Age : 16
Localisation : Là où tu n'es pas
Créature
Who am i !

La chambre 217, ou bien le début d'une looooongue histoire...

MessageSujet: Re: La chambre 217, ou bien le début d'une looooongue histoire... Dim 20 Juil - 18:50

❝ La chambre 217, ou le début d'une longue histoire... ❞


I will not forget...




A demi -conscient, le démon tomba au sol, comme libéré de l'emprise de ses liens. Sa tête heurta violemment le plancher, et il lâcha un petit cri.

Maintenant, à travers ses yeux écarquillés de terreur, il ne voyait que du noir. Azaël entendait vaguement ce qui se passait autour de lui, mais sans pouvoir réagir. La douleur était seule maîtresse de son corps meurtri. Alors il ferma les yeux, ce qui lui arracha un gémissement.

Lorsqu'une goutte d'eau tomba sur son visage, il se raidit, effrayé d'un contact extérieur. Le démon remuait lentement, essayant de lutter contre les visions cauchemardesques.

Il se sentit alors soulevé, puis couché sur le flanc. Quelqu'un passa une matière douce sur sa bouche blessée, et il frémit à cette sensation. L'obscurité s'en allait doucement, le laissant tranquille.

Alors qu'il se détendait et que sa respiration rauque redevenait régulière, une main s'égara sur son dos, le long de sa cicatrice. La chair boursouflée le brûla, et il se tordit sous la souffrance que lui provoquait cette "caresse". Ouvrant les yeux d'un seul coup, il vit Aris, penché sur lui.

- N-ne me touche pas... Pas là ! hurla-t-il, d'une voix déformée par la douleur.

Puis les larmes sortirent en torrents, mouillant ses joues et son menton. Il se recroquevilla sur lui-même, de façon à que son dos soit le moins exposé. Il n'en pouvait plus. Se ridiculiser de la sorte, devant ses nouveaux camarades !...



[size=9] © Code de Phoenix O'Connell.
Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
avatar
Who am i !

La chambre 217, ou bien le début d'une looooongue histoire...

MessageSujet: Re: La chambre 217, ou bien le début d'une looooongue histoire... Mar 22 Juil - 23:38
Chambre 217,
ou bien le début d'une longue histoire...


Numbskul...

  J'essuyais le sang qui perlait sur les lèvres d'Azaël. Il n'y était vraiment pas allé de mains mortes ! Ceci dit, c'est de ma faute... Il faudra que je lui présente mes excuses, tiens.
  Tandis que le brun semblait respirer normalement, je voulus l'installer un peu mieux. A peine avais-je effleuré son dos qu'il me cria dessus.

- N-Ne me touche pas... Pas là !

  Il se recroquevilla sur lui-même, cachant le plus possible son dos. J'avais senti de la peau boursouflée, comme le sont les cicatrices... Ou bien est-ce un bouton, mais si c'est le cas, cette réaction est un peu... Excessive? Hmm non, je ne pense pas que ce soit ça. Une cicatrice est le plus plausible.
  Les larmes coulaient à torrent sur le visage fermé et apeuré d'Azaël. Je le regardais, l'air vraiment désolé.

- Numbskul... I'm a numbskul, murmurai-je.

  Oui, le seul mot qui me définissait à ce moment-là. "Blaireau" était aussi très bien, mais je dois avouer que "Boulet" était parfait.
  Je ne tentais même pas de lui tendre la main pour le réconforter, m'attendant sûrement à un rejet. Je m'assis donc en tailleur devant le lit, fixai le sol et dessinai des choses invisibles tout en réfléchissant. Finalement, je relevai la tête et déclarai :

- Azaël... Je suis désolé de t'avoir fait ça. Je ne voulais absolument pas te mettre dans cet état-là. Sérieux, on vient de se rencontrer et je te fais déjà pleurer... C'est pitoyable non ? Enfin, de toute façon, il faut que tu saches que je suis un pur idiot, que je regrette de t'avoir fait mal, fait peur, bref, de t'avoir fait souffrir quoi. Si tu veux changer de chambre par ma faute, ou si tu veux me faire manger ton poing, je te comprendrai, et je te laisserai faire. Après tout, je l'ai bien mérité, je pense.

  J'avais dit ça avec sincérité et sérieux. Je pesais mes mots, mais surtout, je les pensais.

(C) Galimybé - Mini BN
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 604
Date d'inscription : 10/01/2014
Age : 17
Localisation : Dans le bureau de cette chère Mme Hooper
Demi dieu
Who am i !

Personnage
Physique:
Caractère:
Liens:

La chambre 217, ou bien le début d'une looooongue histoire...

MessageSujet: Re: La chambre 217, ou bien le début d'une looooongue histoire... Mer 23 Juil - 18:46



« Chambre 217… »

Sleep well tonight, darlin'.


A la réponse affirmative mais silencieuse d’Aris, le rouquin souffla de soulagement. Puis il s’exécuta et après avoir fermé la porte, il aida le garçon aux cheveux blancs à mettre Azaël sur son lit. Son visage était crispé et chagrinait Keane. Ce n’était pas vraiment de sa faute, ni même celle d’Aris. On ne savait pas ce qui avait causé ces hurlements, mais ils n’avaient pas été là pour lui… C’était impardonnable.

Pendant qu’Aris prenait soin de leur nouveau colocataire, Keane s’était assit à la fenêtre, qui comportait une ‘niche’ où l’on pouvait s’installer. Il y avait un rideau également, on pouvait donc s’isoler sans problème. Keane s’était installé là, et parfois fixait ses deux camarades, parfois observait le morceau de Paris éclairé par la clarté lunaire mais aussi par les lampadaires. Il leva les yeux vers le ciel mais ne vit pas la moindre étoile. Trop de pollution dans cette ville-lumière, capitale très souvent visitée, premier endroit pour attirer les touristes venus du monde entier. Keane fut tiré de sa contemplation distraite par le cri d’Azaël, poignant dans son désespoir et sa douleur. Sa peur, aussi. Il était terrorisé.

Le rouquin se remit difficilement debout et s’approcha du lit. Le jeune homme était recroquevillé sur lui-même, tremblant comme s’il était battu. Il avait toujours ses cornes et sa queue, si étranges, mais qui lui allaient pourtant si bien. Comme s’ils faisaient parti de lui, depuis toujours. Drôle d’impression.

Le silence se fit. On n’entendait plus rien dans la pièce et l’atmosphère rendait Keane mal à l’aise. Il ne savait pas comment réagir, quoi faire, il ne comprenait rien à tout ça. Alors, avec précaution, un peu effrayé par l’apparence anormale d’Azaël, il s’assit à quelques pas du lit. Quelques minutes passèrent, pendant lesquelles Keane tentait de garder les yeux ouverts, Aris quant à lui semblait plongé dans ses pensées, et Azaël ne bougeait plus. Peut-être craignait-il quelque chose ou quelqu’un.

Au moment où le rouquin fermait les yeux, il entendit la voix du garçon aux cheveux blancs s’élever dans la chambre.

- Azaël... Je suis désolé de t'avoir fait ça. Je ne voulais absolument pas te mettre dans cet état-là. Sérieux, on vient de se rencontrer et je te fais déjà pleurer... C'est pitoyable non ? Enfin, de toute façon, il faut que tu saches que je suis un pur idiot, que je regrette de t'avoir fait mal, fait peur, bref, de t'avoir fait souffrir quoi. Si tu veux changer de chambre par ma faute, ou si tu veux me faire manger ton poing, je te comprendrai, et je te laisserai faire. Après tout, je l'ai bien mérité, je pense.

C’était vraiment courageux de s’excuser, alors que ce n’était pas entièrement de sa faute. *Enfin, je pense…* Il murmura, plus pour lui-même que pour Aris :

- Je suis sûr qu’Azaël ne pense pas ça. Tu y es peut-être pour quelque chose, mais ce n’est sans doute pas de ton entière faute…

Il s’écroula à terre au dernier mot prononcé. Quelques secondes plus tard, sa respiration devenait régulière et son visage paisible. Il était vraiment fatigué, l’imbécile.





Codage par Natu De C.G




Revenir en haut Aller en bas
" Invité "
avatar
Who am i !

La chambre 217, ou bien le début d'une looooongue histoire...

MessageSujet: Re: La chambre 217, ou bien le début d'une looooongue histoire... Jeu 24 Juil - 16:46
Chambre 217,
ou bien le début d'une longue histoire...


Si tu ne veux rien dire, laisse tes poings parler

  Je guettais Azaël tandis qu'une voix, celle de Keane bien sûr, ajouta :

- Enfin, je pense…

  De quoi, il pense ? Il pense que j'ai mérité tout ça ? Que je mérite un pain dans la poire ? Je ne le suis pas...
  Le rouquin embraya, en murmurant :

- Je suis sûr qu’Azaël ne pense pas ça. Tu y es peut-être pour quelque chose, mais ce n’est sans doute pas de ton entière faute…
- A peine, soufflai-je.

  J'ai juste laissé seul coincé contre le mur un mec et l'ai touché là où il ne fallait pas. Sinon, rien n'est de ma faute... Pff, n'importe quoi.
  Je jetai un œil dehors, puis concentrai toute mon attention sur notre nouveau colocataire qui ne pipait mot depuis tout à l'heure. J'aurais voulu lui hurler de me répondre plutôt que de rester emmuré dans son silence, mais mon cas était déjà plutôt mauvais, autant ne pas l'aggraver.
  Je soupirais. Je suis vraiment irrécupérable et désespérant comme type.
  Je me frappais le front lorsque j'entendis un bruit sourd à ma gauche. Immédiatement, comme un suricate aux aguets, je tournai la tête vers l'auteur du bruit ; Keane venait de s'écrouler par terre, sûrement à cause de ce qu'il a ingurgité. Ou peut-être la fatigue, je ne sais pas.
  Je me précipitai vers lui, le mis sur mes épaules et grimpai à l'échelle, avec lui sur le dos. Arrivé sur son lit, je l'allongeai et le recouvris de ses draps. Je redescendis et m'accoudai sur le lit, face à Azaël qui me regardait d'un air apeuré. Je finis par fermer les yeux, puis les rouvris quelques secondes plus tard. Il n'avait pas l'air décidé à parler. Soit, cela se comprend.
  Je continuais de le regarder silencieusement. Finalement, je m'approchai du brun. Ce dernier se recroquevilla, mais cela ne m'arrêta pas. Je lui pris le bras sans lui faire mal et lui ordonnai :

- Frappe-moi.

  Il me regarda avec incompréhension, mais je répétai, d'un air dur, stricte, autoritaire et froid qui ne me ressemblait pas :

- Frappe-moi !

  Je le regardais, déterminé. Si tu ne veux rien dire, c'est toi qui vois, mais moi, je préfère recevoir un coup que de rester face à un silence sans fin.

(C) Galimybé - Mini BN
Revenir en haut Aller en bas
" Contenu sponsorisé "
Who am i !

La chambre 217, ou bien le début d'une looooongue histoire...

MessageSujet: Re: La chambre 217, ou bien le début d'une looooongue histoire...
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» La chambre 217, ou bien le début d'une looooongue histoire...
» Une chambre d'ami bien sinistre [PV Nedylene]
» Mais que pouvons nous bien faire dans une chambre...
» Des gens bien Ordinaire qui chantent super bien et qui reprennent des chansons. (Cover)
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mythologie et ses amis :: Paris :: Orphelinat Jean Moulin-